Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Disturbia

Critique
Synopsis/présentation
Un an après la mort brutale de son père dans un accident de voiture, le jeune Kale Brecht (Shia Labeouf) est condamné à passer trois mois cloué dans sa maison à passer le temps. C’est que l’adolescent a très mal pris la remarque de son professeur concernant son père et lui a balancé un coup de poing au visage. Résultat : il se retrouve avec ses jeux vidéos, Internet, son portable, bref la belle vie. Jusqu’à ce que sa mère (Carrie-Anne Moss) décide qu’il est temps pour Kale de faire quelque chose de plus constructif (lire : des tâches ménagères) en lui enlevant tous ces divertissement interactifs. Le jeune adolescent se retrouve donc avec rien de mieux à faire que d’espionner ses voisins, donc la jolie Ashley (Sarah Roemer) qui vient tout juste aménager directement à côté de chez lui. Mais un soir, Kale surprend son autre voisin, Mr. Turner (David Morse), à caché sa voiture et surtout la tache qui la caractérise puisqu’un meurtrier recherché pour la disparition de plusieurs femmes possède exactement la même.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

La définition générale de l’image est excellente. Puisqu’il s’agit d’une production récente, l’interpositif était visiblement dans un état immaculé puisque aucune anomalie n’est perceptible. Nous avons ainsi droit à une image d’une impeccable netteté et le niveau de détails et de textures offert est irréprochable. Le rendu des couleurs est tout aussi sans reproche. Ces dernières sont précises, riches et ne démontrent aucun problème de débordement quelconque. Les tons de peaux demeurent naturels et constants. Quant aux contrastes, ils sont très bien gérés évitant les effets de surbrillance. Les dégradés sont parfaitement rendus également. Fluides et précis, ces derniers nous offrent de superbes parties sombres qui forment tout de même plus que la moitié du métrage. Finalement, ce sont des noirs d’une pureté et d’une intensité irréprochable qui complètent ce très agréable transfert.

Par contre, seul bémol, la compression n’est pas toujours parfaitement gérée laissant voir à plusieurs occasions un léger fourmillement dans les arrière-plans, mais rien de trop perturbant, heureusement.



Son
Trois bandes sons sont disponibles sur cette édition toutes trois au format Dolby Digital 5.1 EX et offertes en version originale anglaise, en version française et en version espagnole. Une piste de commentaires audio du réalisateur D.J. Caruso et des acteurs Shia Labeouf et Sarah Roemer est aussi disponible.

Voilà une bande son qui livre la marchandise. Le dynamisme est souvent époustouflant et la présence est plus que convaincante. Véritable démonstration de ce qu’est un film à suspense, Disturbia se prête ici à un très joli potentiel multicanal qui est pleinement exploité. Le déploiement du champ sonore s’effectue judicieusement. Les enceintes arrières appuient solidement la majorité de l’action et des dialogues qui passent par les enceintes avant, en plus de permettre plusieurs effets d’ambiophonie particulièrement saisissants. À titre d’exemple, il suffit de visionner la spectaculaire scène d’ouverture pour s’en laisser convaincre. Du côté des dialogues, ils demeurent constamment et parfaitement intelligibles alors que la trame sonore (qui se prête à plusieurs sursauts très efficaces) est impeccable intégrée au mixage. En ce qui concerne les basses, elles sont fréquemment et judicieusement employées, notamment dans les scènes plus effrayantes, afin de mieux appuyer la trame sonore. Finalement, le canal d’extrêmes graves est également relativement sollicité et gronde de façon très efficace. Il s’agit donc, sans l’ombre d’un doute, d’un mixage qui sait servir judicieusement le film présenté.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.



Suppléments/menus








Conclusion
Remake non officiel de Rear Window de Alfred Hitchcock, Disturbia est visiblement pour la nouvelle génération d’adolescents qui se gavent de jeux vidéos, de cellulaires et de You Tube. Bien que prévisible, il reste néanmoins qu’il s’agit d’un suspense d’une grande efficacité qui saura satisfaire les nombreux amateurs du genre. On pourra saluer également la performance du jeune Shia Labeouf dans le rôle de Kale puisqu’il rend son personnage attachant et que son jeu est bien au-delà de ce qui est généralement offert dans ce genre de films.

Une édition techniquement très satisfaisante avec un bon transfert et un mixage souvent très excitant. Les suppléments sont quant à eux nombreux et divertissants à défaut d’être pertinents et consistants, bref à l’image du film. Il s’agit donc d’une édition parfaitement recommandable pour quiconque porte le moindre intérêt pour le film.



Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2007-09-10

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 27A43C, Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Disturbia

Année de sortie:
2007

Pays:

Genre:

Durée:
104 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Dreamworks

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1 EX
Française Dolby Digital 5.1 EX
Espagnole Dolby Digital 5.1 EX

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, scènes supprimées, documentaires, jeu-questionnaire interactif, prises ratées, vidéoclip, galerie de photos, bande-annonce

Date de parution:
2007-08-07

Si vous avez aimé...