Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Back to School (Extracurricular Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Afin d’encourager son fils à continuer ses études collégiales, le millionnaire Thornton Melon (Rodney Dangerfield) décide de s’inscrire au même programme. Évidemment, ses contacts et sa situation financière lui permettent quelques excès, comme celui de transformer sa chambre de dortoir en véritable penthouse avec jacuzzi ... Alors que la popularité de Thornton atteint un sommet sur le campus, la relation avec son fils Jason (Keith Gordon) se détériore. De plus, sa vie de fêtard nuit à ses études, l’incitant à faire recours à des professionnels pour rédiger ses travaux. Suite à la désapprobation de son fils, Thornton revient sur la bonne voie et fait tout en son possible pour satisfaire aux exigences de ses enseignants, incluant sa professeur (Sally Kellerman) de littérature anglaise, sur qui il a le béguin.

Même si la carrière de Rodney Dangerfield (Jacob Cohen de son vrai nom) a tardé à prendre son envol, son approche originale d’apitoiement sur son propre sort le distingua des autres humoristes de son époque. Proclamant à plusieurs reprises ne jamais être respecté (« I get no respect !»), cet artiste l’était pourtant énormément. Son décès en 2004 a évidemment attristé la communauté humoristique américaine et tous les amateurs de « one-liners » voyaient s’éteindre une source d’inspiration.


Image
Le film est offert au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un transfert 16:9.

Le matériel source a été restauré de façon efficace, n’affichant aucun parasite. Un certain grain est visible, mais peu imposant. La définition générale de l’image est correcte, mais l’image parait floue à quelques instants. Le niveau de détails varie donc grandement d’une scène à l’autre. Les couleurs, qui souffrent habituellement pour les productions de cette époque, sont ici offertes avec une excellente saturation et sans débordements incontrôlés. La palette, très riche, est parfaitement reproduite. Le niveau des noirs est correct, sans plus, alors que les contrastes sont bien gérés. Les dégradés sont fluides, mais tendent à bloquer prématurément. Les noirs sont profonds et purs.

Les problèmes numériques se limitent à un léger halo causé par une suraccentuation des contours et quelques traces d’effet fantôme dans les parties sombres.


Son
La version originale anglaise est offerte aux formats Dolby Digital 5.1 et Dolby Stéréo. Le doublage espagnol se limite à un mixage mono alors que celui en Français profite du format Dolby 2.0 Surround.

Le remixage n’a rien d’exceptionnel, mais satisfait à la tâche. Le dynamisme est plutôt limité, alors que l’environnement sonore souffre malheureusement de l’âge du film. Les canaux d'ambiophonies reproduisent certes quelques sons d’ambiance, mais très peu d’effets localisés. Ainsi, la plupart des sons proviennent des canaux avants, avec une stéréophonie plus ou moins réussie. Les dialogues sont bien reproduits, limitant les sons d’arrière-plan ou défauts de captation. Les paroles sont nettes et intelligibles, ce qui permet de profiter pleinement des « one-liners » de Dangerfield. La musique est intégrée correctement au mixage, ce qui permet à plusieurs scènes de se distinguer, par exemple celle où Dangerfield interprétant Twist & Shout dans un bar ou quand Oingo Boingo (le groupe du compositeur Danny Elfman) joue dans le dortoir. Les basses supportent adéquatement le mixage, mais les extrêmes graves paraissent sous-exploitées.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Cette édition de Back to School rend honneur à Dangerfield et certains suppléments lui sont même dédiés. Pour un film de vingt-et-un ans, l’image a été relativement bien restaurée et le mixage est fonctionnel, à l’instar des autres productions de cette époque. Les suppléments offrent quelques entrevues d’époque, mais le plus grand intérêt repose dans les nouvelles entrevues avec les artisans du film: Harold Ramis, Alan Matter, Burt Young, Keith Gordon, … Ces personnes parlent avec nostalgie de leur collaboration avec Dangerfield et des plaisirs (ou accrochages) de travailler avec lui. Malheureusement, même il s’agit d’une comédie des années 80 comme il en existe tant, on aurait souhaité en apprendre davantage, par exemple grâce à une piste de commentaires audio. Ceci étant dit, cette édition s’avère être un meilleur hommage à la mémoire de Dangerfield que l’édition précédente.


Qualité vidéo:
3,5/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-09-26

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Back to School

Année de sortie:
1986

Pays:

Genre:

Durée:
97 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 stéréo
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Documentaire d'époque, analyse du plongeon, hommage à Dangerfield, hommage à Kurt Vonnegut, segments promotionnels d'époque, galerie d'images, bandes-annonces et publicités télévisées

Date de parution:
2007-08-14

Si vous avez aimé...