Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Forrest Gump

Critique
Synopsis/présentation
Tout droit sorti de l'écurie de Steven Spielberg, Robert Zemeckis (1952 - ) possède une liste impressionnante de succès : la trilogie des Back to the Future (1985 -1990), Romancing the Stone (1984), Contact (1997) et, tout récemment, Cast Away (mettant aussi en vedette Tom Hanks). À titre de réalisateur, il a un langage cinématographique très sophistiqué et affectionne les mouvements de caméra très élaborés. Au plan formel, il est très classique et fait montre d'un bon sens de la composition des images.
Forrest Gump est le 11e long-métrage de Zemeckis. Il raconte les exploits extraordinaires accomplis par un simple d'esprit, Forrest Gump (Tom Hanks), durant une période qui va de l'apparition du rock and roll jusqu'à la découverte du sida. Forrest est tour à tour un héros de guerre, un armateur de crevettier et un champion de ping pong et de football.
La réalisation de Zemeckis est, dans l'ensemble, d'une très belle facture. Le réalisateur parvient à concocter un mélange intéressant qui passe du drame à la comédie et où l'émotion n'est pas absente. Lors de sa sortie, on a reconnu la qualité de ses effets spéciaux qui faisaient abondamment appel à l'imagerie numérique, montrant que cette technique n'était pas seulement réservée aux films d'horreur et de science-fiction. Les scènes incorporant Forrest Gump à des films d'archives sont particulièrement impressionnantes. Forrest Gump a remporté six Oscars, dont celui du meilleur film et du meilleur acteur.
Au-delà de ses qualités techniques, Forrest Gump véhicule une opposition simpliste entre Dieu, la famille, la patrie, la drogue, le sexe et le rock & roll. Forrest connaît la réussite en croyant en Dieu, en suivant les préceptes que lui a enseignés sa mère et en servant son pays. En contrepartie, Jenny (sa meilleure ami) suit les modes (amour libre et paradis artificiels) et meurt du sida dans la fleur de l'âge.
Le film est la glorification du mythe de la réussite matérielle et sociale par le travail et l'honnêteté. C'est l'un des plus grands fantasmes des grandes fortunes américaines: s'en mettre plein les poches tout en faisant le bien. Le réalisateur, assisté par la grande machine hollywoodienne, ne ménage aucun effort pour que cette mythologie nous semble réelle.


Image
Avec cette édition DVD, la Paramount nous offre un bon produit au plan visuel. Il n'y a rien à redire sur l'interpositif qui est de première qualité et aucun parasite sur l'image ne gêne le visionnement.
Le transfert est anamorphique au format de 2.35:1. Les couleurs sont, dans l'ensemble, bien saturées et nuancées, mais elles n'ont pas toujours l'éclat voulu et la stabilité est, par moments, passable. On ne note aucun problème avec le rendu de la peau des personnages : le teint basané des habitants du sud des Etats-Unis est très bien reproduit.
L'image offre de beaux contrastes. Les noirs sont corrects et stables. La définition pourrait être meilleure, surtout pour les arrière-plans : elle demeure toutefois très acceptable et ne gâchera pas le plaisir des spectateurs. Voilà une image qui, malgré de petits défauts, saura plaire à un large public.


Son
Cette édition propose deux bandes sonores : anglaise au format de Dolby Digital 5.1 et française au format Dolby surround 2.0. La première est de très bonne qualité : elle offre beaucoup d'effets ambiophoniques et est particulièrement analytique, offrant beaucoup de détails ainsi qu'un bel équilibre entre les différents plans sonores.
Les graves ont beaucoup d'impact, se caractérisant par leur profondeur et leur solidité. Les aigus sont précis et jamais stridents. La séquence de combat au Viet Nam est l'une des plus réussies du film et résume bien les qualités de cette bande sonore. À cette occasion, le travail des ingénieurs du son est vraiment mis en valeur. Les spectateurs qui possèdent l'équipement nécessaire et peuvent regarder le film dans sa version originale seront ravis par la bande sonore.
La bande sonore française n'est pas aussi dynamique et la spatialisation n'est pas aussi réussie que dans la bande anglaise. Elle n'est toutefois pas totalement dénuée d'intérêt : les effets ambiophoniques sont intéressants et les voix de la postsynchronisation s'intègrent bien dans l'ensemble. Cette bande sera une source de plaisir auditif pour la majorité des gens qui désirent regarder le film en français.


Suppléments/menus
Avec ces deux disques, La Paramount nous offre une véritable édition pour collectionneurs. Les suppléments y sont nombreux (plus de deux heures) et principalement axés sur les aspects techniques de la production du film. Notez qu'il est possible de sous-titrer en français tous les suppléments du deuxième disque, ce qui est très apprécié.
Sur le premier disque, on retrouve deux pistes de commentaires audio. La première offre les commentaires du réalisateur entouré du producteur Steve Starkey et du directeur des décors, Rick Carter. Sur la deuxième piste, l'on peut entendre la productrice Wendy Finerman.
La première piste est particulièrement dense en raison du nombre des intervenants qui commentent le film. En résumé, le spectateur a droit aux traditionnelles anecdotes de tournage, à des remarques sur le jeu des comédiens et à des informations techniques sur les décors. Sur la seconde piste, Mme Finerman démontre le rôle important du producteur dans la création d'une oeuvre cinématographique.
Le deuxième disque du coffret contient des documents audiovisuels traitant du tournage de Forrest Gump. Le documentaire Through the Eyes of Forrest Gump, d'une durée de 30 minutes, ouvre le bal. Ce document nous offre un tour d'horizon de l'ensemble de la production avec des extraits du film et des entrevues avec les acteurs et les artisans impliqués dans la production. Ce document ne révolutionnera en rien le genre, mais il est quand même instructif.
La pièce de résistance de cette édition est la série de documents regroupés sous le titre Production Featurettes. Le spectateur peut compter sur sept Screen Test avec les acteurs principaux, 11 autres courts films sur les effets visuels, 5 sur le son. Les amateurs de documents sur les tournages ou de reportages sur les techniques de trucage y trouveront très certainement leur compte.




Conclusion
La Paramount nous propose ici une très belle édition de Forrest Gump. Ce DVD de l'un des grands succès des années 90 représente un excellent rapport qualité prix. Saluons au passage le fait que cette édition, à l'exception des commentaires audio, soit entièrement accessible à un spectateur unilingue francophone.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-09-05

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
Forrest Gump

Année de sortie:
1994

Pays:

Genre:

Durée:
141 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais (CC)

Suppéments:
Documentaire, reportage sur la production, commentaire audio, Screen test, galerie de photo et bande-annonce

Date de parution:
2001-08-28

Si vous avez aimé...