Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Hart's War

Critique
Synopsis/présentation
Dans la foulée des drames de guerre hyper-patriotiques et militaristes qui ont pris l'affiche sur les écrans nord-américains au cours des derniers mois (qu'on pense notamment aux Black Hawk Down, We Were Soldiers ou Behind Ennemy Lines), Hart's War apparaît presque comme un vent de fraîcheur. Non pas que Hart's War soit complètement dénué de l'une ou l'autre de ces deux caractéristiques, au contraire, mais le film nous prend par surprise en jouant sur un tableau rarement exploité dans les films guerriers contemporains, à savoir le drame judiciaire. Malgré que la tête d'affiche du film soit Bruce Willis, l'histoire du film gravite majoritairement autour du personnage-titre du lieutenant Hart, interprêté par Colin Farrell. Deuxième Guerre Mondiale; Avocat de profession, le lieutenant Hart effectu son service militaire loin des lignes de front, isolé dans son bureau. Mais par un concours de circonstances dramatiques, le lieutenant Hart sera capturé par les Nazis puis amené dans un camp de prisonniers. Il y fera la rencontre du colonel McNamara (Bruce Willis), un officier blasé déterminé à continuer la lutte contre l'ennemi nazi. Suite à l'assassinat d'un soldat blanc perpétré par un officier noir, McNamara fera appel à Hart pour défendre l'accusé dans un tribunal pénal de fortune aménagé à même le camp. Cependant, ce tribunal pourrait cacher autre chose qu'une simple affaire de meurtre…
Vous l'aurez remarqué à la lecture de ce court synopsis, Hart's War n'est pas un film de guerre conventionnel. L'intrigue y est étoffé et complexe, tandis que les scènes guerrières sont peu nombreuses et se limitent à quelques affrontement en début de film seulement, l'amateur de film de guerre ou d'action classique sera peut-être déçu. Misant d'avantages sur les dialogues, le suspence est solidement mené et tient en haleine jusqu'à une finale patriotique mais pas forcément heureuse. Le film nous confrontemet à des personnages à la limite de l'anti-héros. Il y a d'abord le jeune lieutenant Hart, qui n'a pas toujours fait montre de courage et d'endurance, puis il y a le colonel McNamara, un homme sombre et antipathique, prêt à n'importe quelle bassesse pour mener à bien son projet. Aucun des personnages du film n'est ni noir, ni blanc. Autre qualité à souligner, la mise en scène du film signée Gregory Hoblit. Ce dernier n'a beau être qu'un tâcheron un peu anonyme qui signe des films de commande (Primal Fear, Frequency), mais ses réalisations sont techniquement sans faille et drôlement efficaces. Remarquez seulement l'excellente scène de l'attaque des avions dans la première demi-heure du film. Dommage seulement qu'il ne fasse pas montre d'un peu plus d'imagination. Notons également la trame-sonore subtile, douce et harmonieuse composée par Rachel Portman, à qui l'on doit l'excellente trame-sonore de Cider House Rules. Mais malgré toutes ces qualités, Hart's War est loin d'être un film entièrement réussis. Tout d'abord, bien que le scénario fasse preuve d'une certaine inventivité, il n'en est pas pour autant exempt de failles. Les revirements, parfois efficaces, laissent souvent pantois tellement leur crédibilité est discutable. Et finalement, autant le jeune Colin Farrell se démarque par la sensibilité et la justesse de son jeu, autant Bruce Willis démontre une fois de plus les limites de son talent. La complexité de son personnage s'en retrouve grandement sacrifiée. Mais quoi qu'il en soit, Hart's War a le mérite de nous offrir un produit différent qui sait plutôt bien maintenir notre intérêt jusqu'à la conclusion, ce qui est déjà très bien.



Image
Cette édition de Hart's War nous propose le film en format original de 2.35:1 d'après un transfert anamorphosé, ainsi que dans un format plein écran (1.33:1), localisé sur la deuxième face du disque.
La qualité générale de ce transfert est bonne, mais sans plus. La définition n'est qu'adéquate; un léger manque de piqué, voir de précisiion, donne des détails et textures qui n'ont pas tous le mordant souhaité. Les arrières-plans sont également bloqués, à l'occasion, par la présence de grains. Les couleurs, intentionnellement ternes, ont néanmoins une apparence naturelle et la saturation semble adéquate. Leurs étalement est constant, nous ne remarquons aucun débordement distrayant. Les tons de peau sont tout aussi bien rendus, leur apparence est parfaitement naturelle. La brillance donne l'impression à quelques reprises de fluctuer jusqu'à paraître sur-accentuée, mais tout indique qu'il s'agisse là du résultat d'une surexposition occasionnelle et volontaire de la pellicule. Les contrastes nous ont également semblés accentuées, ce qui a tendance à bloquer légèrement les parties sombres. Quant aux noirs, ces derniers sont parfaitement purs et nets.
L'interpositif utilité pour le transfert est pratiquement exempt de tout défaut , seuls quelques points blancs sont occasionnellement visibles. Aucun défaut de compression majeur n'est a signaler mise à part une légère sur-définition parfois distrayante dans les hauts contrastes.


Son
Un total de quatre bandes-son différentes sont offertes avec cette édition, à savoir un mixage anglais Dolby Digital 5.1, ainsi que trois mixages Dolby Surround 2.0 en français, espagnol et portugais. Il est dommage de constater que depuis quelques temps, MGM se contente d'offrir des doublages français en Dolby Surround 2.0 uniquement, eux qui avaient tendance à inclure des doublages dans le même format que la bande-son principale anglaise. Il semblerait que l'objectif actuel de MGM soit de proposer le plus grand nombre de doublages possibles avec chaque édition, ce qui veut dire que le format du mixage des doublages doit être sacrifié afin qu'un minimum d'espace disque ne soit occupé.
Quoi qu'il en soit, la qualité de la bande-son anglaise est tout à fait excellente. Le dynamisme, tout comme la spatialité, y sont tout deux étonnants. L'intégration des éléments sonores est efficace et convaincante. Le champ-sonore tire profit de tous les canaux disponibles et la séparation des dits canaux est précise. La trame-sonore est fidèlement intégrée avec douceur et minutie, ce qui rend pleinement justice à l'harmonie mélancolique de la musique. Les effets d'ambiophonies alternent judicieusement entre des effets localisés et des sons d'ambiantes, ce qui crée un espace sonore crédible et efficace. Quelques effets canaux à canaux particulièrement saisissants sont entendus, majoritairment lors de la première demie-heure. Les basses manifestent leur présence avec profondeur et puissance lorsque nécessaire. Le canal .1 (LFE) est employé avec parcimoninieusement, mais lorsque mit à contribution les effets ont du mordant, en deçà des 25Hz.
Le doublage français, offert en Dolby Surround 2.0, est beaucoup moins subtile tandis que la séparation des canaux semble plus grossière. Les basses manquent également de mordant. Cependant, la qualité du doublage est adéquate et propose des voix bien intégrée, à défauts d'être naturelles. À noter que des sous-titres sont également offerts dans les mêmes langues que les bandes-son.



Suppléments/menus
Sans offrir quoi que ce soit d'original ou d'extravagant, cette édition DVD propose tout de même quelques suppléments digne d'intérêt. Le plus intéressant de tous est une piste de commentaires audio animée par le réalisateur Gregory Hoblit, le co-scénariste Billy Ray ainsi que Bruce Willis. Les deux premiers ont été enregistrés simultanément, tandis que Willis a visiblement été enregistré séparément des deux autres. Ses commentaires ont été intégrés aux autres lors d'un montage subséquent. Honnêtement, les propos de Willis auraient été absents de cette piste et nous ne nous en serions pas plaint… Ses interventions sont rares et anecdotiques ; elles n'apportent rien de réellement constructif, surtout à comparé aux commentaires du réalisateur et du scénariste. Ces derniers discutent de façon concrète et articulée des différents changements apportés au scénario en cours de tournage ainsi que des difficultés rencontrées lors de la production, en plus de quelques anecdotes intéressantes. Une très bonne piste.
Une deuxième piste de commentaires audio est également offerte, cette dernière animée par le producteur David Foster. Cette piste s'attarde d'avantage sur le contexte historique entourant les événements du film ainsi que sur les aspects techniques du tournage. Les informations sont généralement concises et pertinentes, cependant les silences sont nombreux, ce qui a tendance à lasser. Idéalement, les commentaires de Bruce Willis auraient dû être intégrés à cette piste plutôt qu'à la première, question de resserrer un peu le rythme.
Vous retrouverez ensuite une série de dix scènes inédites, présentées avec option de commentaires audio du réalisateur. Ce dernier explique brièvement les raisons entourant le retrait de ces scènes, des explications qui deviennent par ailleurs un peu redondantes d'une scène à l'autre. Si la moitié de ces scènes sont sans intérêt, l'autre moitié est au contraire fort intéressante et mérite sans aucun doute un visionnement attentif.
Vous retrouverez finalement une brève galerie de photographies de toutes sortes ainsi que quelques bandes-annonces.



Conclusion
Hart's War n'est peut-être pas ce que l'on pourrait qualifier de réussite, mais il s'agit d'un drame de guerre original qui se distingue des films du genre qui affluent sur nos écrans depuis plusieurs mois déjà. Cette édition DVD se situe dans la moyenne des produits offerts sur le marché, c'est à dire honnête. La qualité d'image n'est peut-être qu'adéquate, mais la qualité du son compense un peu pour cette lacune. Les suppléments sont peu nombreux mais suffisamment intéressant pour qu'on s'y attarde.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
4,2/5

Suppléments:
2,8/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2002-07-04

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Hart's War

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
125 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-14 (double face, simple couche/double couche)

Format d'image:
2.35:1 et 1.33:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround
Portugaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol
Portugais

Suppéments:
2 pistes de commentaires audio, scènes inédites, galerie de photographies et bande-annonce.

Date de parution:
2002-07-16

Si vous avez aimé...