Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

American Pie (Beneath The Crust Unrated Collector's Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Ce film a fait date en remettant au goût du jour les comédies pour adolescents, en y ajoutant une bonne dose de mauvais goût. L'histoire, ou plutôt le prétexte à la série de gags d'un goût douteux qui compose cette oeuvre, est le pacte que font quatre collégiens de perdre leur virginité avant de quitter leur école. Evidemment, il ne leur reste que deux semaines avant le bal de fin d'année, ce qui ne leur laisse que peu de temps pour parvenir à leur fin.

Malgré la stupidité du sujet et sans doute en partie grâce à la lourdeur des gags, ce film parvient à son but, qui est tout simplement de faire rire le spectateur devant l'énormité des situations décrites. Les personnages forment une galerie de caricatures que les jenes acteurs interprètent de façon plutôt convaincante. Notons que certains personnages, comme celui de Stifler (Sean William Scott, parfaitement insupportable) sont absolument sans finesse, ce qui a facilité le travail des acteurs qui leur ont prêté vie. Le personnage (et l'acteur) qui se dégage nettement du lot est le père de Jim (Eugene Levy, fantastique), qui a un don presque paranormal pour surprendre son fils (Jason Biggs) dans les situations les plus gênantes. On peut dire sans se tromper que le film aurait eu nettement moins d'intérêt sans ce personnage et son interprétation très juste et nuancée par Eugene Levy.

Cette édition très spéciale, livrée avec le nouveau disque DVD de suppléments Beneath the Crust volume 1, est disponible en version "Rated" (la version qu'on a pu voir au cinéma ou "Unrated" (version non-censurée). La version critiquée ici est la version non-censurée, qui comporte des version allongées ou franchement différentes des scènes les plus connues du film. La fameuse scène de la tarte, par exemple, est encore plus audacieuse et grotesque que dans la version sortie en salles. Les fans de Nadia (Shannon Elizabeth) pourront se rincer l'oeil lors de quelques plans supplémentaires la mettant en vedette sur le lit de Jim. On ne peut pas dire que ces scènes plus osées apportent grand chose au film, mais au moins elles permettent au spectateur qui a déjà vu la version sortie en salle d'être à nouveau surpris et amusé par des situations cocasses et dégoûtantes.

Si ce film est dans l'ensemble un honnête divertissement (pour ceux qui apprécient l'humour du genre), on peut cependant reprocher aux producteurs d'avoir sorti deux suites (American Pie 2 et American Wedding) globalement inutiles et dépourvues du côté indépendant qui faisait une partie du charme de ce premier opus. On peut aussi reprocher aux autres studios de s'être précipités dans le créneau et d'avoir sorti ces dernières années une palanquée de films aussi stupides que grotesques et inutiles destinés au même public.

Mis à part le disque supplémentaire Beneath the Crust, cette édition ne diffère en rien de la précédente Collector's Edition, le premier disque DVD étant exactement le même. Entre les versions censurée et non-censurée et les versions au format respecté ou 4:3, ce ne sont pas moins de quatre éditions différentes qui sont proposées. Ajoutez-y le second opus de la série, livré avec un second Beneath the Crust et cela fait huit produits différents qui sont sortis peu de temps avant la sortie en salle du troisième opus de la série, American Wedding. Trop n'est comme pas assez a t'on déja dit...


Image
Le film est proposé au format de 1.85:1 d'après un transfert 16:9. Une version 4:3 (pan & scan) est aussi disponible.

Si le transfert est très bon, offrant un niveau de détail tout à fait honorable, le fait que ce premier film ait été réalisé avec relativemnt peu de moyens (comparativement à un gros film de studio) apparaît dans la qualité de l'image. Les couleurs et le contrate semblent parfois un peu en deçà de ce qu'on a pu voir sur des productions ayant bénéficié de plus de moyens (et notamment la suite de ce film), et le grain est parfois assez présent. Cependant l'interpositif utilisé était manifestement très propre, aucun parasite ne venant gêner la vision du film. Malgré les légers défauts énoncés plus haut, les couleurs sont assez riches et ne souffrent d'aucun débordement, et la brillance (niveau des noirs) est constante et bien réglée. Les noirs sont profonds et sans blocage, et les parties sombres offrent des détails comparables aux zones plus claires et des dégradés subtils.

La partie numérique du transfert est quasiment sans défaut, en tout cas aucun problème de compression n'est à déplorer. Seule la sur-accentuation des contours aurait nettement gagné à être plus discrète.


Son
Cette édition propose deux bandes sonores: Anglaise Dolby Digital 5.1 et Française Dolby Surround 2.0. Il est à noter que le doublage a été fait en France, la version non-censurée n'ayant jamais été doubée au Québec. Des sous-titres en anglais pour malentendants et en espagnol sont proposés.

La version anglaise multicanaux est fonctionnelle, sans plus. La dynamique est limitée, et le champ sonore, nettement plus au service des dialogues et de la trame sonore que de l'ambiance, se déploie surtout sur les enceintes avant. Malgré une séparation des canaux tout à fait adéquate, les effets d'ambiophonie sont assez limités et n'offrent que quelques effets plus atmosphérique. Les dialogues sont parfaitement intégrés et intelligibles. La trame sonore est elle aussi bien intégrée, et fait preuve de fidélité d'un dynamisme qui convient tout à fait à cette comédie sans grande prétention.

Les basses fréquences sont assez timides, et le canal .1 (LFE) est utilisé de façon parcimonieuse.

La version française, matricée, est évidemment un peu en retrait par rapport à la version anglaise multicanal, surtout au niveau de la séparation des canaux.


Suppléments/menus
Cette édition vient avec tous les suppléments de la Collector's Edition originale, avec en plus le disque DVD supplémentaire Beneath the Crust volume 1.

Les suppléments proposé sur le premier disque DVD sont très nombreux :
Une piste de commentaire audio, avec le réalisateur (Paul Weitz), le producteur (Chris Weitz), le scénariste (Adam Herz) et quelques acteurs (Eddie Kaye Thomas, Jason Biggs et Sean William Scott). Ce commentaire, assez vivant grâce à l'interaction entre les multiples intervenants, est relativement intéressant et informatif malgré les cabotinages incessants des acteurs.
Spotlight on location (10:27) est un documentaire constitué principalement d'entrevues légères des acteurs réalisées sur le tournage du film.
Outtakes (2:30) est une sorte de bêtisier compilant quelques prises ratées, sans grand intérêt.
Universal Records Soundtrack Presentation (5:01) est une publicité pour la trame sonore du film, avec un clip de la chanson de Tonic, You Wanted More.
Music Highlights et Classic Quotes sont des ensembles de raccourcis menant respectivement aux morceaux musicaux et aux répliques les plus marquantes dans le film. Astucieux, mais on peut se questionner sur l'utilité de tels raccourcis.
On trouve aussi une bande-annonce du film (2:27), une bande-annonce promotionnelle pour Universal (Universal Showcase) qui s'impose au début du film (il suffit de presser le bouton "chapitre suivant" de la télécommande pour l'abréger), des notes de productions (Production Notes), des biographie des principaux intervenants du film (Cast and Filmmakers), et enfin Recommendations, une énumération de films recommandés à ceux qui ont apprécié celui-ci, offrant pour certains, comme National Lampoon's Animal House, qu'on peut considérer comme un précurseur du genre, une bande-annonce.
D'autres suppléments sur le tournage sont offerts aux possesseurs de PC équipés d'un lecteur DVD-ROM.

Le second disque, Beneath the Crust volume 1, a été créé spécialement pour cette édition limitée. Après une bande-annonce pour la nouvelle édition DVD de National Lampoon's Animal House (bande-annonce obligatoire et impossible à abréger) et un peu de cabotinage de Jason Biggs (Jim dans les trois films), Chris Moore (producteur des trois films) et Adam Hertz (scénariste des trois films), les menus permettent d'accéder à un ensemble de documentaires sur la réalisation détaillant chacune des scènes les plus célèbres du film. On y apprend entre autres une recette de cocktail inspiré de la fameuse "bière blonde" (pale ale en version originale) (un trait de Baileys simule le sperme, originellement simulé par du blanc d'oeuf dans le film). L'ensemble est constellé d'interventions des acteurs présents sur le tournage de American Wedding, ce qui représente une somme de cabotinages rarement atteinte. L'ensemble n'est pas franchement passionnant, les scènes en question n'ayant présenté guère plus de difficulté à réaliser que n'importe quelle sitcom, et les détails qu'on apprend sont pour la plupart déjà cités dans le commentaire audio du premier disque. Le menu principal offre bien évidemment la possibilité de voir la bande-annonce de American Wedding (2:18), et les deux pages de menus permettant d'accéder aux différents documentaires permettent de regarder ceux-ci en blocs (pour des durées respectives de 17:58 et 14:53).
Les trente-quatre et quelques minutes de suppléments offertes par ce second disque ne soont d'un intêret que mitigés. Heureusement, il est gratuit, offert avec le DVD Collector's edition dans le cadre d'une offre spéciale déjà terminé.

Cette édition limitée, comme le disent très bien Jason Biggs et les créateurs de la série en introduction au deuxième disque, avait pour but de faire un peu d'argent et d'attirer l'attention sur la sortie du dernier film de la série. Il s'agit donc d'une opération commerciale, et le disque DVD supplémentaire ne fait qu'ajouter des suppléments futiles à la palanquée de suppléments présent avec premier disque.



Conclusion
Cette édition limitée, supposée s'adresser aux fans de la série, n'offre en fait un intérêt que pour les collectionneurs, les suppléments offerts sur le second disque n'étant que d'un intérêt très limité. Ceux qui n'ont pas encore ce film dans leur collection pourront essayer de trouver cette édition d'occasion, l'offre spéciale étant déjà discontinuée.

Est-ce qu'Universal a voulu créer un phénomène de rareté ? Franchement, cela n'a aucune importance, ces éditions spéciales (un autre Under the Crust a été proposé avec American Pie 2) ne feront date que par la multiplicité de versions que Universal s'est senti obligé de mettre sur le marché (huit produits différents, en comptant les deux films, chacun en version originale ou non-censurée, et en version 4:3 ou format respecté).


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
3,5/5

Rapport qualité/prix:
3,6/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2003-08-27

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Panasonic CT-36D11E / Moniteur ViewSonic P95f, PC avec GeForce3 et Sonic CinePlayer, Récepteur Denon AVR-1602, Enceintes Wharfedale Cinestar 30 (5 Vivendi Modus Cube + 1 PC-8).

Le film

Titre original:
American Pie

Année de sortie:
1999

Pays:

Genre:

Durée:
106 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1 et 1.33:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais (CC)
Espagnol

Suppéments:
Commentaire ausio, Scènes coupées, Documentaires, Publicité pour la trame sonore, Citations, Notes de production, Bandes-Annonces, piste DVD-ROM, DVD supplémentaire de documentaires.

Date de parution:
2003-08-05

Si vous avez aimé...