Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Ex, The (Unrated - WS)

Critique
Synopsis/présentation
Après avoir perdu son emploi de cuisinier dans une tour à bureau new-yorkaise, Tom Reilly (Zach Braff) quitte New York pour s’installer avec sa femme Sofia (Amanda Peet) et leur nouveau-né Oliver dans un paisible village de l’Ohio. Tom accepte un poste dans l’agence de publicité dirigé par son beau-père (Charles Grondin), mais les problèmes qu’il éprouve à s’adapter à ce nouveau milieu sont empirés par la présence de l’ex-copain paraplégique (Jason Bateman) de sa femme. Rapidement, Tom croit au complot contre lui, ce qui aura des répercussions catastrophiques sur sa carrière. À la maison, Sofia s’adapte également difficilement à son nouveau style de vie de femme à la maison, fraternisant avec le petit voisin (Lucian Maisel) et retrouvant des amies d’enfance… qu’elle n’aime toujours pas.

Il est important de noter que cette édition de The Ex (aussi connu sous le titre The Fast Track) est qualifiée de « unrated » ou de non-censurée. On se doit de préciser que ce qualificatif n’indique pas obligatoirement que de la violence gratuite ou de la nudité explicite est mise en valeur, car dans les faits, il s’agit tout simplement d’un montage différent de celui qui a été présenté en salle et qui n’a pas été évalué par la MPAA pour fin de classement. De plus, la version en salle durait environ 90 minutes, alors que la version DVD est raccourcie à 84 minutes. Les scènes retirées du montage ne se retrouvent pas toutes dans les scènes inédites des suppléments de cette édition non plus. Étrangement, on dirait qu’on veut en effacer toute trace…


Image
L’image est offerte au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un transfert 16:9.

Rien d’exceptionnel ici, mais rien de problématique non plus. L’interpositif utilisé n’affiche aucun défaut majeur et les parasites sont pratiquement inexistants. La définition générale est correcte, sans plus. Le niveau de détails est adéquat et permet de déceler correctement les textures, mais le résultat est inégal. D’autres plans, peut-être des scènes ajoutées, n’offrent pas un rendu de même qualité. Les couleurs n’ont pas une saturation aussi éclatante qu’on l’espèrerait.. Sans pour autant avoir l’air fades, elles n’ont juste pas une saturation suffisante. Étrangement, les tons de peaux semblent également varier. Le niveau des noirs est adéquat alors que les contrastes sont relativement bien gérés. Les dégradés sont fluides et mènent à des noirs profonds et purs, donc rien à reprocher ici.

L’aspect numérique de ce transfert n’est pas sans fautes. Outre un certain fourmillement, on note des traces de compression, notamment des halos autours des zones à hauts contrastes et quelques traces minimes d’effet fantômes.


Son
Le seul mixage sonore offert consiste en la version originale anglaise au format Dolby Digital 5.1, alors qu’aucune piste de commentaires audio et aucun doublage ne sont disponibles.

Classique des comédies romantiques, le mixage sonore offre peu de pointes dynamiquesr, ni même un environnement sonore très immersif. À l’instar des autres films en son genre, il s’agit d’un mixage tout simplement fonctionnel, mais efficace. Quelques sons d’ambiance sont reproduits par les enceintes d'ambiophonies, mais le tout en reste là. Les transitions canaux à canaux ne sont que sporadiques. Ainsi, sans grande surprise, le mixage est principalement concentré vers les canaux avant. La stéréophonie est bien développée, mais peu de scènes en tirent réellement profit. Les dialogues sont évidemment impeccables, sans problème de captation. Chaque parole demeure parfaitement intelligible et aucun son d’arrière-plan n’empiète sur ceux-ci. La musique accompagne relativement bien le mixage, mais principalement à titre de support et ne prend jamais le dessus. Les basses sont adéquates, mais le mixage est peu exigeant à son égard. Les extrême graves (LFE, canal .1) sont quasiment inexistantes.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
On dit souvent que les comédies romantiques, c’est du pareil au même. Dans le cas de The Ex, bien que certaines caractéristiques le rende unique, l’histoire parait étrangement familière: Le gendre dont le métier est sous-estimé a maille à se faire accepter par sa belle-famille, qui admire davantage l’ex copain de sa petite amie. Alors qu’il essaie d’arranger la situation, il ne fait qu’aggraver son cas par une suite ininterrompue de maladresses et de fausses impressions. Pour ceux qui n’auraient pas fait le parallèle, le synopsis ci-dessus ressemble étrangement à celui de Meet the Parents (La Belle-famille). Ceci étant dit, The Ex demeure un bon divertissement.

Ce film a passé sous le radar des cinéphiles, la parution en salle ayant été relativement brève. N’ayant pas obtenu la popularité souhaitée, l’édition produite n’est donc pas à la hauteur des méga productions. Le transfert vidéo est correct, bien qu'inégal par moments. Le mixage sonore est fonctionnel et efficace. Les suppléments sont divertissants et incluent un trop bref bêtisier et quelques scènes inédites (incluant des fins alternatives).


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,6/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-10-03

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Ex, The

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
84 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Atlantis

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Scènes inédites, bêtisier, fins alternatives et bandes-annonces

Date de parution:
2007-08-21

Si vous avez aimé...