Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Driving Miss Daisy (Special Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Cette ré-édition du film Driving Miss Daisy fait suite à une sortie en 1998 d'une version qui n'était vraiment pas à la hauteur de ce film (pan&scan, image excécrable, couleurs fades etc.). La Warner se reprend donc cette année en nous offrant une édition spéciale qui rend cette fois-ci hommage à cette oeuvre de Bruce Beresford.

Ce réalisateur australien plutôt prolifique, surtout en volume, nous a offert une vingtaine de longs métrages au court de ses trentes années de carrière. Peu de ces derniers sortent réellement du lot, mais des films comme Double Jeopardy ou Evelyn ont rencontré dans les dernières années un certain succès populaire. On retiendra aussi quelques films un peu moins connus, tel the Fringe Dwellers sorti en 1986, qui sur un ton juste et pertinent a pour la première fois sensibiliser le public aux problèmes des aborigènes Australiens, ou bien Black Robe sorti en 1991, films qui dépeignait l'arrivée des Jésuites au Canada au dix septième siècle dans leur tentative de conversion des indiens natifs.

Le plus gros succès de ce réalisateur est sans aucun doute Driving Miss Daisy. Succès de la critique tout d'abord car nominé neuf fois aux Oscars de 1989. et vainqueur de quatre de ces derniers (Meilleure actrice; Meilleur Film; Meilleur Maquillage; Meilleure adaptation). De nombreuses autres nominations internationales lui ont été aussi décernées.
Basée sur une pièce de théatre éponyme qui avait déjà pour acteur principal Morgan Freeman (se7en; Shawshank Redemption; Amistad...), tout le travail de l'auteur Alfred Uhry, qui remporta le Pullitzer pour cette pièce, a donc été de transposer son univers de personnages en huis clos dans le format cinématographique.

L'excellente base sur laquelle s'appui ce film est admirablement servie par un très bon jeu d'acteur. Jessica Tandy campe ici le rôle de Miss Daisy, veuve d'une cinquantaine d'année au début du film, qui se voit dans l'impossibilité de continuer à conduire. Le fils de Miss Daisy, Dan Aykroyd engage donc un chauffeur, Hoke Colburn (rôle tenu comme dans la pièce de théatre par Morgan Freeman).

Film intimiste et de dialogues, Driving Miss Daisy s'étend sur environ 25 ans de l'histoire des états-Unis, du milieu des années quarantes à la vague progressiste des années soixante-dix. Ces vingt-cinq années sont le temps nécessaire pour deux individus que tout sépare pour se trouver. D'un côté une Miss Daisy éduquée, de confession judaïque, appartenant aux plus hautes strates sociales et d'un tempérament assez difficile, de l'autre un Hoke Colburn noir et illètré pour qui cet emploi est une véritable aubaine.

La période historique choisie permet à ces deux protagonistes de se croiser, que ce soit dans les années 40 ou l'horreur de la Shoa est révélée et place la diaspora Judaïque comme minorité en danger, et les années soixantes où Martin Luther King tente d'émanciper le peuple noir d'Amérique. Tous deux vont se retrouver dans l'autre, vieillisant ensemble et constatant à bien des égards une proximité que les apparences extérieures de rang et de la fortune semblait rendre improbable.
La base de ce film est justement l'évolution de cette relation, comment ces deux individus finissent par se rencontrer, à force de temps passé ensemble et face a des événements qui les rapproche.

Cette nouvelle édition proposée par la Warner se devait donc de rendre hommage à ce film profond. Basé principalement sur le jeu d'acteurs et les dialogues, cette édition ne brille naturellement pas par un déploiement technique, mais par la justesse de l'ensemble. En ce sens, cette édition nous semble remplir la majorité des promesses d'une édition spéciale.


Image
L'image de cette édition est présentée au format respecté 1.85 :1 d'après un transfert 16:9. Ce transfert a été particulièrement soigné si on le compare à la première version Pan&Scan sortie il y a cinq an.

L'image ne présente aucun défaut apparent (points blancs, fils etc.) sur toute la longueur du film, prouvant ainsi un interpositif de qualité et un travail de nettoyage bien effectué.

Les couleurs sont pures et correctement saturées, celles-ci restent constantes sur toute la durée du film. Le niveau de détail nous a semblé adéquat. Par contre, et c'est certainement le seul reproche majeur à faire à cette édition, un grain vraiment important est présent en tout temps qui fait perdre un peu de détails et donne à ce film une apparence un peu vieillote.

La brillance est correctment ajusté et les parties sombres offrent de bon dégradé.

Aucun défaut majeur de compression n'ont été constaté, un ou deux cas de surdéfinition se font voir, mais rien qui puisse géner le visionnement.
Hormis un grain de pellicule vraiment marqué, cette édition spéciale tient toutes ses promesses.



Son
Trois bandes sonores sont proposées, toutes au format Dolby Digital 2.0 Surround: Anglais, Français et Espagnol. Il peut paraitre suprenant que la Warner n'y soit pas allé d'un remixage en 5.1 canaux, néanmoins la nature même du film ne saurait souffrir du format stéréo ambiophonique proposé ici.

Si les dialogues sont naturels et bien rendus et la musique correctement intégrée. ces bandes sonores souffrent néanmoins quelque peu du temps qui a passé. En effet, les effets sont toujours très approximatifs (que ce soit pour les transitions gauche droites, ou le placement des éléments sonores), les arrières sachant même parfois causer une perte de focus de l'image sonore.

Ces bandes sonrores se déploient néanmoins correctement sur l'avant, et savent se faire oublier au profit du contenu du film et des dialogues.

Cette bande-son se contente de fournir ce qui doit l'être pour pouvoir profiter pleinement des dialogues (qui sont centraux dans ce film). Ce choix nous semble approprié, même si un peu plus d'attention sur les placements aurait été bénéfique à la présentation globale.
A noter la présence de sous-titres optionnels en anglais, français et espagnols.br>


Suppléments/menus
Cette édition se compose d'un simple disque double couche, ce qui est plutôt inhabituel pour des éditions spéciales. Les suppléments présents savent par contre être intéressants et pertinents.

Tout d'abord, une piste de commentaire est disponible, mettant en scène le réalisateur Mr Beresford, l'Auteur Mr Uhry et les producteurs. Cette piste est réellement intéressante et offre des informations pertinentes tant sur la réalisation de ce film que sur le choix des acteurs ou l'adaptation pour le format cinéma, un très bon moment à passer en compagnie de ces personnes.

Plusieurs des informations disponibles sur cette piste de commentaires le sont aussi sur les trois segments présentés dans cette édition. Tout d'abord un segment traitant de la carrière de Jessica Tandy intitulé Jessica Tandy: Theater Legend to screen star. Ce segment présente la carrière de Jessica Tandy, avec des extraits de pièces de théatre, plusieurs extraits de films et les entrevues de plusieurs réalisateurs et personnes de l'industrie.

Le second segment, plus conventionnel porte sur la réalisation du film. En quelques minutes, on passe en revue le film, présentation de quelques interviews et une approche assez "téléreportage". Ce segment date de la sortie du film en 1989.

Tout à fait nouveau par contre, et certainement un des segments qui saura le plus séduire les amateurs de ce film, Miss Daisy's Journey : From stage to screen, nous présente tout le travail qui a été nécessaire à l'adaptation de cette pièce de théatre au grand écran. Une grande part est accordée à l'écrivain Mr Uhry, qui en plus d'être attachant sait avoir un oeil encore frais sur son propre travail après tant d'années.

En plus des habituelles biographies statiques et des annonces cinéma, des notes sur les récompenses décernées à ce film sont aussi proposée.

Un nombre assez restreint de suppléments ne siginifie pas forcemment que l'édition doive en souffrir. Il semble que les choix aient été très judicieux et savent agréablement compléter les informations disponibles sur ce film. La piste de commentaire est informative, et le segment From Stage to Screen un réel plus.




Conclusion
La Warner nous offre enfin une version à la hauteur du film proposé. Si l'âge du film implique quelques problèmes mineurs (Grain de l'image et son un peu en deâ de la moyenne habituele), cela ne gène en rien son visionnement.
Un film à posséder pour ses qualités intrinsèques, et présenté dans une édition plus que convenable.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
3,8/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,8/5
Auteur:

Date de publication: 2003-02-19

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Driving Miss Daisy

Année de sortie:
1989

Pays:

Genre:

Durée:
100 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Featurette; segments sur Jessica Tandy; Segment sur l'adapatation de la pièce; Biographies; Notes sur les prix reçus

Date de parution:
2003-02-04

Si vous avez aimé...