Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Coming To America

Critique
Synopsis/présentation
Afin d’échapper à son mariage arrangé, le prince Akeem (Eddie Murphy) quitte sa Zamunda natale avec son fidèle ami Semmi (Arsenio Hall) pour essayer de trouver sa future femme dans le quartier de Queens, à New York. Après quelques tentatives infructueuses dans les bars, il trouve finalement la femme de sa vie dans la fille du propriétaire d’un restaurant McDowell’s (parodie de McDonald’s). Pour conquérir son cœur, il décide de travailler pour cette entreprise, mais se voit assigner les pires corvées possibles. Habitué au confort et au luxe de la vie de prince, Akeem cherche à s’adapter totalement à la vie nord-américaine, que ce soit par son logement, par sa tenue vestimentaire ou par ses passes-temps. Malheureusement, son ami Semmi ne partage pas son enthousiasme et va même jusqu’à en informer le père de Akeem, le roi de Zamunda (l’imposant James Earl Jones).

Pour cette deuxième collaboration entre le réalisateur John Landis et le comédien Eddie Murphy (Trading Places marquait leur premier film), Murphy s’avère également être le créateur original de l’histoire. La morale, ici, conforte les valeurs américaines: D’une part, la vie du prince Akeem est décidé d’avance par son père le roi et il n’a strictement aucun contrôle sur ce qui sa vie (même ses besoins élémentaires sont la responsabilité des autres); de l’autre, nous avons la fille de ses rêves, Lisa McDowell (Shari Headley), héritière de l’empire McDowell et fille aînée d’un père sur protecteur et superficiel. Les deux principaux protagonistes apprennent
qu'on ne doit compter que sur soi et que le dépassement les libèrera.


Image
Le film est offert en édition HD-DVD avec un format d’image respecté de 1.85:1 d’après un transfert 1080p. Paru en format DVD au courant de l’année 1999, un tout nouveau transfert a été produit à l’occasion d’une édition spéciale en DVD, HD DVD et Blu-ray.

D’entrée de jeu, l’image n’a pas profité d’une restauration aussi efficace que celle pour Trading Places, mais représente tout de même un pas en avant considérant l’âge et la popularité (disons-le: limitée) du film. L’interpositif n’affiche que très peu de parasites, mais un certain grain est toujours visible. La définition générale de l’image est bonne, à l’exception de quelques scènes paraissant légèrement plus floues. Le niveau de détails demeurent assez élevé, ce qui permet de remarquer l’excellent travail de Rick Baker pour les différents maquillages de Murphy et Hall. Les textures sont reproduites avec précision et détails, comme le laisse voir les décors et costumes de Zamunda. Les couleurs sont également rendues avec naturel et tout la saturation souhaitée. Par contre, l’effet n’est pas le même lorsqu’on compare la palette riche et variée de Zamunda avec les environnements grisâtres et ternes de New York. Le niveau des noirs et adéquat et les contrastes sont correctement gérés. Les parties sombres affichent des dégradés qui bloquent parfois trop tôt, mais il s’agit de cas isolés. Les noirs sont profonds et purs.

À l’instar d'autres transferts haute définition, très peu de problèmes numériques affectent cette édition. Aucun halo ou fourmillement abusif n’est à déplorer.


Son
La version originale anglaise est offerte au format Dolby Digital 5.1 Plus, alors que le doublage français se contente d’un mixage Dolby Digital 2.0 Plus. Pour l’Espagnol, il s’agit d’une bande sonore Dolby Digital mono.

Encore une fois, un parallèle peut être tracé entre cette édition et celle de Trading Places. Dans les faits, le mixage trahit l’âge du film. L’environnement sonore n’atteint pas les attentes qu’une bande-son 5.1 présente, limitant la majorité de l’action aux canaux avant. Le champ sonore est relativement bien articulé, mais aucun effet sonore ou aucune situation ne l’exploite à son plein potentiel. Les dialogues demeurent naturels et ne présentent aucun problème d’intelligibilité. Le plus grand gagnant de ce remixage est nul doute la trame sonore de Nile Rodgers. Cette dernière se développe au-delà des canaux avants pour envelopper le spectateur. Le numéro dansant en début de film est particulièrement révélateur à ce niveau. À vrai dire, la trame sonore est beaucoup plus fidèlement reproduite que le reste des éléments sonores. Les basses supportent adéquatement le mixage en général, mais donne une profondeur supplémentaire à la musique. Les extrêmes graves (LFE, canal .1) sont anecdotiques, voire même absentes.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus




Conclusion
Si Trading Places vous a plus il y a de forte chance que Coming to America vous fasse plaisir tant on retrouve des similitudes entre les deux comédies.

Cette édition est à la hauteur des attentes au point de vue du transfert vidéo et des suppléments, mais le mixage sonore trahit l’âge du film. Cependant, nous aurions aimé obtenir une participation plus active des principaux artisans, soit par des entrevues récentes ou par une piste de commentaires audio. Quel plaisir cela aurait-il été d’entendre Landis, Murphy et Hall partager leurs souvenirs et leurs anecdotes sur le tournage de ce film !


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,2/5

Note finale:
4,2/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-06-29

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Coming To America

Année de sortie:
1988

Pays:

Genre:

Durée:
116 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
HD DVD

Nombre de disque:
1 HD-30

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital Plus 5.1
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Documentaire sur le tournage, sur les costumes, sur le maquillage et la musique, entrevue d'époque, galerie d'image et bandes-annonces

Date de parution:
2007-06-05

Si vous avez aimé...