Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Trading Places (Looking Good, Feeling Good Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Deux hommes d’affaires (Ralph Bellamy et Don Ameche) à la tête d’une entreprise de courtage, Duke & Duke, font un pari socialement inacceptable entre eux. Le premier prétend que le succès est grandement influencé par l’environnement dans lequel la personne évolue, l’autre croit fermement que le succès est génétique et se transmet de père en fils. Afin de résoudre ce désaccord, ils décident de gâcher la vie de leur bras droit, Louis Winthorpe III (Dan Aykroyd), en l’accusant de vol et de trafic de stupéfiants. Par conséquent, il perd son emploi, sa fiancée et tout le confort auquel il était habitué. Pour le remplacer, ils prennent un clochard sans domicile fixe nommé Billy Ray Valentine (Eddie Murphy dans son deuxième rôle au grand écran) et lui font gravir les échelons. Alors que les frères Duke se régalent de ce spectacle, Valentine et Winthorpe apprennent l’existence de cette supercherie et décident d’unir leurs forces pour se venger en s’en prenant à la fierté même des hommes riches.

Unis par la populaire émission américaine Saturday Night Live, Aykroyd et Murphy font ici une première collaboration au grand écran avec John Landis comme réalisateur.
Landis a retrouvé Murphy à deux reprises, soit pour Coming to America (1988) et pour Beverly Hills Cop 3 (1994). Pour Aykroyd, Landis l’avait déjà croisé sur le plateau de 1941 (1979), The Blues Brothers (1980) pour ensuite se retrouver avec Spied Like Us (1985) et Blues Brother 2000 (1998).


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 1.85:1 à une résolution native de 1080p. Parue pour une première fois en DVD en 2002, les deux version HD (Blu-ray et HD-DVD) et l’édition spéciale DVD offrent un tout nouveau transfert retravaillé.

La plus grande partie des parasites, qu’ils s’agissent de points noirs ou autres, sont complètement disparus et bien qu’un certain fourmillement soit apparent, il est beaucoup moins notable que sur la première édition. La définition générale de l’image est excellente, avec un haut niveau de détails. Pour un film qui célèbre ses 24 ans, l’image est demeurée nette et précise. Plusieurs scènes prouvent ce point, on a qu’à penser aux plans montrant l’écran des ordinateurs affichant les cotes de la bourse; ceux-ci permettent de distinguer chaque information sans flou. Les couleurs sont également très bien conservées, n’affichant pas de désaturation caractéristique des films de cette époque. La palette conserve donc toute sa variété, sauf lors de quelques scènes isolées légèrement plus fades. Le niveau des noirs est correct, mais n’atteint pas la perfection de certaines récentes productions. Les contrastes sont généralement bien rendus. Les dégradés sont fluides et ne bloquent prématurément qu’à quelques reprises. Les noirs sont profonds et purs, sans problèmes majeurs apparents.

Numériquement, le résultat est tout aussi surprenant. Alors que ce transfert aurait surement été malmené par une compression abusive (lire DVD), la capacité du HD-DVD limite les besoins de compression et donne au film toute la bande passante nécessaire.


Son
En plus de la version originale anglaise au format Dolby Digital 5.1 Plus, les doublages français et espagnols sont disponibles dans un format inférieur Dolby Digital Mono. Aucune piste de commentaire audio n’accompagne le film.

Le mixage sonore n’a malheureusement pas aussi bien vieilli que l’image. L’environnement sonore est très limité et l’usage des canaux d'ambiophonies demeure pratiquement nul pour toute la durée du film. Le champ sonore avant est correctement articulé, mais la stéréophonie est presque nulle. Les dialogues sont nets et intelligibles, mais quelques fois affectés par des faibles parasites sonores. Ainsi, quelques bruits de fonds dérangent de temps à autres. Par conséquent, certaines paroles isolées ou chuchotées par un personnage (souvent des jurons) sont difficilement perceptibles. La trame sonore est d'une présence négligeable, servant uniquement de soutien entre certaines scènes. Les basses sont adéquates, mais sans plus. Pour les extrêmes graves (LFE, canal .1), rien de bien marquant n'en provient, le mixage demeurant souvent plat.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus




Conclusion
Bien que plusieurs grands classiques dorment dans la voûte de Paramount, ce studio opte plutôt de mettre en marché des films comme Trading Places et Coming to America. Un choix que bien des cinéphiles discuteront mais qui, d'autre part, fera certainement le plaisir de plusieurs.

Cette édition est à la hauteur des attentes au point de vue du transfert vidéo et des suppléments, mais le mixage sonore trahit l’âge du film. Cependant, nous aurions aimé obtenir une participation plus active des principaux artisans, soit par des entrevues récentes ou par une piste de commentaires audio. Quel plaisir cela aurait-il été d’entendre Aykroyd, Landis et Murphy partager leurs souvenirs et leurs anecdotes sur le tournage de ce film !


Qualité vidéo:
4,3/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,2/5

Note finale:
4,3/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-06-27

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Trading Places

Année de sortie:
1983

Pays:

Genre:

Durée:
116 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
HD DVD

Nombre de disque:
1 HD-30

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital Plus 5.1
Française Dolby mono
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Entrevues d'époque, origine du scénario, scènes inédites, documentaire sur les costumes, segment promotionnel et bandes-annonces

Date de parution:
2007-06-05

Si vous avez aimé...