Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Fantastic Four (Extended Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Pour financer leurs études des orages cosmiques, Reed Richards (Ioan Gruffudd) et Ben Grimm (Michael Chiklis) se tournent vers un ancien collègue d’université, Victor Von Doom (Julian McMahon), un mégalomane. Ce dernier a également à ses services, autant professionnels que sentimentaux, l’ancienne amie de cœur de Reed, Suzan Storm (Jessica Alba). Ensemble, ils partiront dans la station spatiale de Von Doom en compagnie du frère de Suzan, Johnny (Chris Evans), afin d’être aux premières loges pour assister et étudier une perturbation électromagnétique aussi importante que celle qui aurait provoquer la présence de vie sur la Terre.

Quand l’expérience tourne mal, tous sont exposés à une dose malsaine de radioactivité. De retour sur Terre, leur état de santé ne semble pas être problématique, jusqu’au moment où chacun d’entre eux réalise que la structure même de leur ADN a été altérée, leurs conférant des pouvoirs surnaturels: Suzan Storm a la possibilité de canaliser ses émotions pour disparaître et dévier la lumière; son frère Johnny peut s’enflammer à sa guise, sans conséquence néfaste; Reed Richards peut allonger n’importe quelle partie de son corps à la manière d’un élastique. Le seul n’ayant aucun contrôle sur ces modifications, c’est Ben Grimm, qui doit vivre de façon permanente avec un corps à l’apparence rocailleuse.

Von Doom, pour sa part, a perdu une grande partie de sa fortune dans le projet d’étude échoué et ses actionnaires ont décidé de se retirer financièrement de sa compagnie. D’une colère tyrannique, Von Doom décide de s’en prendre à Reed en utilisant ses nouveaux pouvoirs, soit la capacité de contrôler l’électricité et le magnétisme. Heureusement, les trois autres membres des Fantastic Four sont là pour l’aider.

Il est important de noter que l’édition offerte ici inclut le montage original présenté en salle, ainsi qu’un montage allongé de près de 20 minutes.


Image
Les deux montages sont offerts au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

Le transfert produit pour The Fantastic Four en est un d’excellente facture. Le matériel source n’affichant aucun défaut visible, l’image demeure impeccable pour toute la durée du film, même pour les segments ajoutés. La définition générale de l’image est excellente et constante, ne présentant aucun plan avec un excès de douceur. L’image est précise au point de révéler le peu d’efforts mis dans certains effets spéciaux (l’homme élastique est principalement à blâmer). Inversement, d’autres graphiques d’ordinateur sont particulièrement réussis (comme les effets de feu) et le transfert en tire grandement avantage. Les couleurs sont reproduites avec naturel, sans débordement ou problèmes de saturation. Étrangement, on a préféré opter pour une palette conventionnelle et non sursaturée comme c’est habituellement le cas pour les films inspirés de bandes dessinées. Le niveau des noirs est excellent et les contrastes sont parfaitement gérés. Les quelques scènes se déroulant dans la pénombre conservent donc tout le niveau de détails souhaité. Les dégradés sont fluides et évitent les blocages prématurés. Les noirs sont profonds et purs.

Un transfert de cette qualité ne pourrait être entaché que par des traces de compression abusive ou des problèmes avec la numérisation. Heureusement, tel n’est pas le cas. Les plus pointilleux noteront un léger halo causé par une suraccentuation des contours. Cependant, celui-ci n’étant que occasionnel et limité, plusieurs spectateurs n’en verront même pas les effets.


Son
Le montage original du film peut être accompagné de la version anglaise aux formats Dolby Digital 5.1 et DTS ou d’un doublage espagnol. Une piste de commentaires audio en compagnie des acteurs Jessica Alba, Michael Chiklis et Ioan Gruffudd est également disponible. Pour la version allongée, aucun doublage complet n’étant disponible, seule les mixages anglais sont offerts. Une seconde piste de commentaires audio, exclusive à ce montage, permet d’entendre le réalisateur Tim Story, les producteurs Avi Arad et Kevin Feige et les scénaristes Michael France et Mark Frost.

La meilleure façon de qualifier le mixage sonore est tout simplement de regarder dans quelle catégorie le film se classe: Action. Nous avons donc droit à un mixage agressif et très immersif en ce qui a trait aux effets sonores. Tous les canaux sont mis à contribution lors des scènes d’action et même les moments plus calmes sont ponctués d’effets sonores localisés et de sons d’ambiance. Les canaux d’ambiophonies supportent l’ambiance du film et on note même plusieurs transitions de canaux à canaux, autant de façon latérale que de l’avant vers l’arrière. Les dialogues sont nets et intelligibles. La trame sonore est correctement intégrée au mixage, bien que les effets sonores prennent parfois le dessus et masquent un peu la musique. Les basses sont très présentes puisque le mixage l’exige et les extrêmes graves sont exploitées à profusion, autant pour les effets spéciaux que pour la voix de The Thing.

À défaut d’offrir un doublage français, ne serait-ce que par aiguillage automatique (seamless branching), des sous-titres dans cette langue sont offerts pour toute la durée du film, même pour la version allongée. Des sous-titres anglais et espagnols sont également inclus.


Suppléments/menus








Conclusion
Voilà encore une réédition, et voilà encore la question à savoir si elle en vaut la peine. Pour ceux qui ont apprécié The Fantastic Four, il s’agit d’un choix sûr. Le film lui-même n’est que très peu changé par les vingt minutes ajoutées. Par contre, elles ont le mérite d’approfondir la personnalité des personnages, ce qui est souvent une lacune dans les films d’action. L’absence d’un doublage français est déplorable, mais le studio devait faire des choix. Ceux qui sont fascinés par l’univers de Marvel et des Fantastic Four seront comblés par la quantité impressionnante de documentaires et d’entrevues offerts sur le deuxième disque. Toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans la création de ces personnages sont présents et commentent sur la création ou l’évolution de ceux-ci. Bien que le second opus des aventures des Fantastic Four sorte en salle environ deux semaines après la mise en marché de cette édition, les suppléments confirment qu’il ne s’agit pas que d’un vulgaire outil promotionnel.


Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,1/5

Note finale:
4,1/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-06-15

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Fantastic Four

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
125 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise DTS

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audio, aperçu de Rise of the Silver Surfer, documentaires sur l'origine des personnages, sur le magazine DC, sur Jack Kirby et sur l'adaptation de la BD au film, scènes multi-angles, galeries d'images et bandes-annonces

Date de parution:
2007-06-05

Si vous avez aimé...