Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Chain Reaction

Critique
Synopsis/présentation
L'été 1996 vit l'avènement sur grand écran de Chain Reaction, un film d'action aux allures scientifico-thriller des plus prometteurs. L'affiche publicitaire titrait d'ailleurs en grosses lettres "Keanu Reeves" (LA vedette montante depuis Speed en 1994, statut renouvelé en 1999 avec The Matrix), "Morgan Freeman" et "du réalisateur de "The Fugitive"" (Andrew Davis). Conclusion: les attentes étaient élevées; le résultat cinématographique en fut d'autant plus décevant.
Étudiant en physique et machiniste durant ses temps libres, Eddie Kasalivich (Reeves) travaille à l'élaboration d'une nouvelle source d'énergie révolutive, peu coûteuse et non polluante, celle découlant de la fission atomique des molécules d'eau (!). Après de nombreux essais infructueux, Kasalivich réussit finalement à produire l'énergie tant désirée suite à l'émission accidentelle d'une fréquence sonore. Lorsque l'équipe du jeune chercheur désire publiciser leur fameuse découverte, le laboratoire est détruit suite à une explosion dévastatrice, laissant Eddie comme seul survivant, en plus de sa séduisante collègue, Lily Sinclair (Weisz). Accusés faussement de l'attentat et déclarés espions, les deux chercheurs s'embarqueront dans une aventure rocambolesque (et bourrée d'invraisemblances) les opposant aux forces policières et aux véritables responsables du crime. De là, de nombreux personnages se grefferont à l'histoire; Shannon (Freeman), directeur de la "Fondation", Collier (Cox), son associé, et l'agent du FBI attitré à la recherche de Kasalivich, Ford (Ward).
En fait, Chain Reaction sombre sous la pesanteur d'un scénario complexe tentant d'érafler un maximum de genres cinématographiques, passant de la romance aux grosses explosions, de la pseudo-science à rabais au thème du faux-coupable ( le "wrong man" hitchcockien) pourchassé de tous les côtés.
À preuve du contraire, le film action / aventure ne possède qu'un seul but: celui de divertir le spectateur. A vouloir faire réfléchir, analyser, comprendre, questionner ou émouvoir on peut se perdre... Et là réside justement le problème majeur de Chain Reaction. Ses théorèmes de physique nucléaire, ses complots gouvernementaux X-filiens et ses revirements de situation débordent malheureusement sur les éléments intéressants du film (effets pyrotechniques, poursuites effrenées) les faisant ainsi couler à pic. N'en ressortent que quelques aspects positifs, soit un jeu d'acteurs talentueux (Morgan Freeman et Brian Cox), une photographie étonnante et une trame sonore rythmée composée par Jerry Goldsmith. Bien peu pour un film qui en promettait tant...


Image
Chain Reaction est présenté en format de 1.85:1 (anamorphique), soit le format original du film. Le rendu visuel de ce film demeure globalement satisfaisant et ce, malgré quelques défauts. Chain Reaction présente un excellent rendu des couleurs; des teintes riches et justement saturées, des tons de peau naturels, ainsi que des noirs solides.
Seuls trois défauts notables méritent d'être soulignés; une sur-définition imposante des contours, un léger manque de piqué (détails) lors de certaines scènes, mais surtout un rendu discutable des parties sombres. Peut-être imputable à la photographie, les parties sombres tendent globalement vers des teintes verdâtres; certaines séquences à faible luminosité exhibent des couleurs sombres incongrues.
Mis à part ces points négatifs, le transfert vidéo de cette édition répondra aux attentes du consommateur, sans toutefois les excéder. L'image ne présente aucun artéfacts (points blancs, parasites) de même qu'aucun signes de compression.


Son
Avouons-le, un des attraits principal de Chain Reaction en format DVD constitue sa bande sonore au potentiel attrayant. Cette édition répond-t-elle aux attentes du consommateur?
Offert avec des bandes DTS/DD 5.1, cette édition DVD de Chain Reaction propose une atmoshère sonore qui plaira certainement aux amateurs de films d'action. Les deux mixages sont extrêment dynamiques et actifs. Les canaux arrières (d'ambiophonie) ont une présence très soutenue et sont utilisés à leur plein potentiel. La trame sonore de Jerry Goldsmith est reproduite de façon agréable et détaillée. Tous ces éléments sonores, heureusement, n'écrasent pas les dialogues qui restent naturels et bien intégrés au mixage. Là où le mixage détient une particularité évidente demeure au niveau de l'utilisation du canal .1 (LFE). Les extrêmes graves sont puissantes, allant même en deçà des 25Hz. Tremblement assuré!
La bande sonore DTS est sans l'ombre d'un doute plus détaillé et mieux définit que sa contre-partie Dolby Digital 5.1.
En plus des pistes DTS et Dolby Digital anglaises, on retrouve également des bandes sonores anglaise et française Dolby Digital 2.0 Surround. Ces deux bandes ont bien peu d'éclats et ne se comparent en aucun point à celles Dolby Digital 5.1 et DTS. Malheureusement, il n'y a option de sous-titrage qu'en anglais et espagnol. À défaut d'offrir une bande sonore française multicanal 5.1, on aurait au moins dû prendre la peine d'offrir des sous-titres français.


Suppléments/menus
Désire-t-on vraiment en savoir plus sur ce film? Fox sembla se poser cette même question lorsqu'il compila le matériel supplémentaire relatif au film. Malheureusement (ou heureusement), leur réponse sembla négative, puisque la section des suppléments de cette édition de Chain Reaction ne comprend que des bandes-annonces.
On retrouve la bande-annonce officielle du film (anamorphique, bizarrement en format 2.35:1), en plus de deux publicités télévisées du film (évidemment plein écran (4:3)), d'une durée de trente secondes chacune.
Fox offre également la possibilité de visionner les bandes-annonces de trois autres films extraits de leur catalogue, soit Big Trouble in Little China, Point Break et Unlawful Entry.



Conclusion
Chain Reaction est l'un de ces films qui requiert une abstraction de la logique de la part du spectateur. Le sens analytique de ce dernier se doit d'être mis de côté afin de ne pas s'encombrer dans les dédales du scénario, lui-même décousu et criblé de d'invraisemblances. N'en demeure pas moins que Chain Reaction offre des séquences d'action à en couper le souffle appuyées par une bande sonore agressive à souhait. Bien que l'aspect visuel puisse être amélioré et que de légers suppléments auraient pu être ajoutés, Chain Reaction trouvera sûrement preneur chez les amateurs du genre, ravis du coût modeste de cette édition.


Qualité vidéo:
3,2/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
1,0/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2001-05-08

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
Chain Reaction

Année de sortie:
1996

Pays:

Genre:

Durée:
106 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Bandes-annonces

Date de parution:
2001-05-22

Si vous avez aimé...