Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Gimme Shelter

Critique
Synopsis/présentation
Criterion nous offre ici sans contredit l'oeuvre la plus originale sur le plus grand groupe de rock and roll au monde, les Rolling Stones. Ce concert-documentaire retrace en 91 minutes quelques-uns des moments forts de la fin de la tournée nord-américaine de 1969. Débutant avec des extraits des concerts livrés au Madison Square Garden, on peut y voir les Rolling Stones sur scène, dans la salle de montage du film Gimme Shelter, dans leur chambre d'hôtel et bien sûr durant le tristement célèbre concert d'Altamont.

On se laisse rapidement emporter par ce documentaire, voir un groupe de cette trempe dans l'intimité est fascinant . Les séquences s'enchevêtrent à merveille grâce à des jeux de caméras peu orthodoxes mais fluides laissant percevoir à l'occasion la fascination et l'horreur, particulièrement sur les visages de Mick Jagger et Charlie Watts durant la présentation des scènes d'Altamont. Anecdote intéressante, George Lucas faisait partie de l'équipe de caméramans lors tournage de ce documentaire.

Le début de ce film met l'accent sur l'ampleur du phénomène Rolling Stones de la fin des années 60. Époque où le charisme éloquent de Jagger était en symbiose parfaite avec les guitares vrombissantes de Keith Richards et de Mick Taylor. Les réalisateurs ont sut immortaliser des classiques tels Jumpin'Jack Flash et Satisfaction dans leur état le plus brutal alors qu'une ambiance beaucoup plus calme et posée se laisse ressentir durant le Blues Love in Vain de l'album Let It Bleed.

La fin de ce film met l'emphase sur les événements de l'autodrome d'Altamont, qui se voulait à l'origine un dérivé de Woodstock. L'idée de ce concert (gratuit) fût proposée par le chanteur des Grateful Dead, Jerry Garcia, au Rolling Stone. Les Rolling Stone ont rapidement accpeté cette offre, peut-ëtre pour apaiser les critiques qui reprochaient au groupe le prix élevé des billets lors de cette tournée de 1969.

L'événement se métamorphosa rapidement en une confrontation opposant une foule laissée à elle-même et un groupe de motards intimidants. Les Hell's Angels de Californie se portèrent garants de la sécurité du concert... Qui évidemment a tourné au fiasco. Le pinacle de la honte fût atteint par les Hell's Angels qui assassinèrent un jeune noir (Meredith Hunter) qui avait braqué une arme vers le groupe. La concert d'Altamont donne des frissons lorsque l'on se replonge dans l'ambiance complètement hallucinante créée par cette mer humaine. Le magazine américain Rolling Stones avait décrit les événements d'Altamont comme étant: "le résultat d'un égoïsme diabolique, et par-dessus tout, d'un manque fondamental d'humanité".

Les mots ne suffisent pas afin de cerner l'atmosphère de ce concert. Si vous avez le moindrement d'intérêt pour les Rolling Stones, vous vous devez de d'embrasser l'histoire d'une époque à travers ce document d'archives.


Image
Offert en format original 1.33:1, Gimme Shelter a bénéficié d'une restauration digne de la qualité de l'oeuvre. La définition est superbe et quoique le grain de la pellicule soit visible, il est rendu avec piqué. Les couleurs ont retrouvées leurs éclats , laissant place à un éventail justement dégradées variant dans des teintes rougeatre (Sympathy For The Devil) à des teintes violacées (Under My Thumb). Les noirs sont purs et profonds tout au long du film.
Les quelques défauts de ce transfert sont essentiellemnt attribuables à l'âge de la pellicule et à la présence de quelques artéfacts (concert d'Altamont). Toutefois il faut souligner l'excellent travail fait par Criterion qui a nettoyé ce transfert de nombreux parasites visuels. Comme souvent cet éditeur propose dans les suppléments un exemple du travail de restauration.


Son
Le DVD offre trois bandes-son, l'une DTS 5.1 anglaise, une Dolby Digital 5.1 anglaise et la dernière Dolby Digital 2.0. Encore ici, on a droit à une agréable surprise, la restauration des bandes-son est de qualité. Évidemment, le son ne se compare aucunement a la clarté des concerts enregistrés ces dernières années, mais le champ sonore recréé nous plonge dans toute la splendeur et le charme des la fin des années 60. L'essentiel des voix et la batterie proviennent du canal central (bande-son 5.1) alors que les guitares sont dirigées vers les enceintes latérales avant et les canaux d'ambiophonies (en plus du son de la foule). Les dialogues sont clairs et toujours intelligibles. La bande-son Dolby Digital 2.0 (stéréo) bien que moins dynamique et limpide que les bandes-son 5.1 demeure néanmoins intéressante, notamment pour les puristes qui tiennent à écouter le film dans le format audio original. La bande DTS exhibe les mêmes qualité que la version Dolby Digital 5.1, toutefois le son semble mieux définis et légèrement plus dynamique. On ne dénote pratiquement aucune distorsion du son dans les hautes-fréquences.


Suppléments/menus
Premièrement, cette édition offre une piste de commentaires audio des réalisateurs Albert Maysles et Charlotte Zwerin ainsi que d'un collaborateur, Stanley Goldstein. Le commentaire, bien qu'intéressant dans son ensemble, nous laissent parfois indifférents. On entame les moments les plus intéressants de la piste de commentaires audio lorsqu'on aborde les événements délicats du concert d'Altamont et du rôle controversé joué par les Hell's Angels.
Deuxièmement, on a droit à deux séries de photos prises par Bill Owens et Beth Sunflowers. Chacune des séries de clichés nous offrent deux point-de-vues différents dans la manière dont les événements entourant cette tournée furent perçus.
Aussi présents sur cette édition, des prestations inédites des Rolling Stones ( Chuck Berry Little Queenie, Oh Carol et Prodigal Son), des extraits d'entrevues, des commentaires de la radio d'Altamont KSAN et quelques bandes-annonces de films des frères Maysles.
Finalement, on retrouve à un livret couleurs de 44 pages compilant des notes et commentaires dont celle de l'ancien chef des Hell's Angel de l'époque, Sony Barger.



Conclusion
S'agit-il ici d'une édition ultime de Gimme Shelter? Probablement. Les seuls événements qui n'ont pas encore été relatés à ce jour sont le fruit d'anecdotes isolées. Le seul reproche à formuler à cette édition se résigne au membres des Rolling Stones dont la collaboration a ce titre aurait été un ajout de taille. Il aurait été intéressant d'entendre leurs commentaires maintenant que l'on peut voir ces événements avec un certain recul.

Peut-être était-ce la façon des Rolling Stones de laisser planer un certain mystère sur cette époque qui nourrira à jamais la conscience musicale collective.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
4,2/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Eric Martineau

Date de publication: 2000-11-27

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron KV-2780R, Récepteur Denon AVR-3200, Lecteur DVD Toshiba 3108, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable

Le film

Titre original:
Gimme Shelter

Année de sortie:
1970

Pays:

Genre:

Durée:
91 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Criterion

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Extraits inédits, piste de commentaires audio, galerie de photographies, extraits radio, bandes-annonces, filmographies, livret

Date de parution:
2000-11-14

Si vous avez aimé...