Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Blind Date (The Ultimate Uncensored 3 Pack)

Critique
Synopsis/présentation
Le concept de l'émission est déja assez bête en soi mais c'est le propre de quasiment tous les programmes télévisés dit de télé réalité.
Ainsi, un homme et une femme qui ne se sont jamais rencontrés auparavant ont un rendez-vous ensemble qui sera entièrement filmé par les techniciens de l'émission.

Un résumé de ces diverses rencontres remonté et commenté (commentaire et petites animations) constitue la totalité du contenu de ces titres DVD. Les rencontres sont regroupées par thèmes pour chacun des disques : Deluxe edition (sexe), Date from hell (mauvaises rencontres) et Freaks and weirdos (les rencontres bizarres). La totalité du programme est l'ensemble le plus navrant qu'il nous ait été donné de voir tant le niveau de bétise et de stupidité du principe de l'émission, de ses participants et des commentaires de l'équipe est incroyablement élévé.
Il n'y a strictement aucun intérêt dans ces diverses scénettes qui reflètent malheureusement la vacuité quasi totale des participants, leur manque complet de pudeur, leur grossièreté et leur vulgarité. Et le pire, c'est que ces gens-là acceptent que l'on diffuse leur ridicule à l'antenne. A croire que peu importe le ridicule (et dieu sait qu'il est grand dans ce cas, heureusement il ne tue pas !!) pourvu qu'on ait l'impression d'être célèbre pendant un court instant.

On en viendrait même à se demander si l'humiliation ne ferait pas partie du jeu. De plus, pour le disque consacré à l'aspect sexuel des rencontres, les femmes ont quasiment toutes des poitrines siliconées qu'elles exposent sans vergogne et les hommes sont quasiment tous sortie de salle de musculation, si bien que l'on a presque l'impression d'être dans un film X californien. Cela montre bien à quel point les participants à ces émissions sont très soucieux de leur apparence et du coup, le contraste avec l'image qu'ils véhiculent lors de l'émission est immense.

Ces trois disques constituent malgré tout un témoignage nécessaire de l'incommensurable bétise de l'être humain, qui permet de vérifier jusqu'à quel niveau de médiocrité il est prêt à descendre pour satisfaire à ses plus bas instincts.

Un concept navrant, une réalisation qui réussit l'exploit d'alourdir encore le propos, des participants plus pitoyables les uns que les autres et au final, un public qui raffole de ce type de production car il a ainsi l'impression d'être dans l'intimité de ces personnes alors que la plupart jouent quand même un rôle (mais sont de très mauvais acteurs).

Nous posons une seule question : où est l'intérêt?



Image
L'image est présentée dans son format télévisuelle d'origine, le 1.33:1 d'après un transfert évidemment 4:3.

Etant donné l'origine télévisuelle de ce programme, nous ne pouvons la juger de même façon qu'un film classique tourné sur pellicule. La définition générale est correcte et aucun défaut quel qu'il soit n'est présent à l'image. Les couleurs sont criardes et ont parfois tendance à déborder. Il est difficile de juger du contraste tant le nombre de séquences différentes présentée est grand. En moyenne, nous pourrons dire que la gestion du contraste est correcte.
La partie numérique du transfert ne pose pas de problèmes et seule de la surdéfinition pointe le bout de son nez selon la qualité des extraits.

Une image typique d'un produit télévisuel en direct et correctement reproduite sur support DVD.



Son
La seule bande-son disponible sur cette édition est en Anglais (Dolby Digital 1.0 mono).

La remarque est la même que pour l'image. Ainsi, la dynamique est faible ainsi que la présence et la spatialité, mais pas plus que sur un autre programme télévisé. Les dialogues ne sont pas toujours intelligibles mais cela est du aux conditions de tournage et non à la qualité de la bande-son. La musique de fond est plutot bien intégrée au reste de la bande-son. Une bande-son remplissant impeccablement son rôle et dont la qualité est loin d'être primordiale vu l'origine et le principe de l'émission.



Suppléments/menus
Aucun supplément n'est disponible avec cette édition, mais de tout façon quelles informations supplémentaires pourrait-on apporter à ce ramassis d'inepties et de comportements plus stupides les uns que les autres, si ce n'est un regard extérieur qui concourrait sans aucun doute à une conclusion très noire sur le niveau de stupidité auquel est arrivé le pays symbolisant le plus fortement les valeurs intrinsèques de nos sociétés.



Conclusion
Une édition techniquement correcte aussi bien au niveau image que son quand on tient compte du matériel source. Le contenu de ce coffret est beaucoup plus discutable que sa partie technique.

Le principe même de ce type d'émission où une personne rencontre une personne du sexe opposé sans même la connaître est déja sujet à caution.
Mais le traitement vulgaire, grossier et racoleur qu'en offre ce spectacle télévisé en fait l'un des plus navrants qui soient. Il appartient à chacun (et bien heureusement) d'avoir l'envie et donc le droit de regarder ce type d'émissions. Mais de la même façon, il appartient à tous le droit de les fustiger et de trouver fort triste leur succès...




Qualité vidéo:
3,2/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
0,0/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Stefan Rousseau

Date de publication: 2003-07-13

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur de DVD Toshiba SD500, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Blind Date

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
140 minutes

Réalisateur (s):
-

Acteur (s):
-

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
3 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono

Sous-titres:

Suppéments:
-

Date de parution:
2003-06-24

Si vous avez aimé...