Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Déjà Vu

Critique
Synopsis/présentation
Pour les passagers d’un immense traversier dans un port de la Nouvelle-Orléans, il ne pourrait pas s’agir d’une plus belle journée. Fraîchement remis de l’ouragan Katrina, tous profitent de cette balade. Parmi ceux-ci, des marins et des militaires de retour chez eux, d’innocents écoliers et des touristes célébrant le Mardi Gras. Malheureusement, la balade prend une tournure tragique quand un véhicule piégé explose et cause la mort de plus de 500 passagers. Parmi toutes les équipes chargées de l’enquête, un agent fédéral nommé Doug Carlin (Denzel Washington) se distingue par son souci du détail.

Lors de son enquête, on l’informe de la découverte d’un cadavre (Paula Patton) partiellement brûlé échoué sur le rivage. Une autre victime du traversier? Et bien non, puisque celle-ci a été retrouvée avant la déflagration du bateau. Voyant le professionnalisme de Carlin, un agent du FBI (Val Kilmer) l’informe d’une nouvelle technologie qui permet de voir très exactement quatre jours et six heures dans le passé, sans la possibilité de reculer, d’avancer ou de pauser. Grâce à celle-ci, Carlin et son équipe ont accès aux jours précédant l’explosion du traversier, mais sa logique l’incite plutôt à suivre ce qui a mené à la mort de la victime retrouvée avant l’explosion. À partir de cet instant, Carlin réalise que son implication dans cet événement ne se limite pas à l’enquête.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

Aucun parasite visuel n’entache l’image du film, ce qui est évidemment normal considérant l’âge assez récent du matériel source. Somme toute, la définition générale de l’image est excellente, mais quelques réserves se doivent d’être émises, car certains plans paraissent souvent plus doux que d’autres. Ceci n’empêche pas à l’image d’offrir un très bon niveau de détails, avec des textures fidèlement reproduites. Rares sont les éléments visuels qui manquent de précision et de nombreuses scènes brillent par ses détails (les scènes dans la salle de contrôle le prouvent bien). Les films de Tony Scott sont d’une palette de couleurs stylisée, ne serait-ce que pour au moins une partie du film. Déjà Vu ne fait pas exception, car en plus des scènes dans le laboratoire, qui affiche une légère teinte dorée, le film lui-même se voit souvent attribué une dominance bleutée. Ceci n’affecte que très peu le rendu des couleurs, puisque celles-ci demeurent généralement naturelles. Aucune trace de sursaturation ou de débordement n’est à déplorer. Le niveau des noirs est adéquat, alors que les contrastes paraissent souvent élevés, ce qui est hors de tout doute imputable à un choix stylistique (les autres films de Scott affichent les mêmes attributs). Les dégradés sont fluides et ne bloquent jamais, menant à des noirs profonds et purs.

Numériquement, comme c’est souvent le cas avec le format DVD, une suraccentation des contours produit de désagréable halos visibles sur les bordures des couleurs à haut contraste. Ce défaut est souvent notable, bien qu’inégale au courant du film.


Son
Pour les bandes sonores, les trois langues nord-américaines (Anglais, Français et Espagnol) sont offertes, toutes au format Dolby Digital 5.1, en plus d’une piste de commentaires audio qui s’active avec le choix du supplément intitulé Surveillance Window. Les commentaires du réalisateur Tony Scott, du producteur Jerry Bruckheimer et du scénariste Bill Marsilli peuvent donc accompagner le film.

Comme plusieurs suspenses avant lui, le mixage de Déjà Vu souffre d’un dédoublement de personnalité: Calme et limité durant les scènes axés sur les dialogues, mais agressif et enivrant lorsque l’action est à son comble. Dans les deux cas, le dynamisme est excellent et l’environnement sonore demeure plus ou moins immersif. Les moments plus calmes mettent l’emphase sur les canaux avant, offrant une excellente stéréophonie. Les dialogues sont reproduits avec fidélité, sans problèmes d’intelligibilité sous une forme ou une autre. La trame sonore tire bien son épingle du jeu, concentrant ses efforts sur le champ sonore avant, avec un léger support dans les canaux d’ambiophonie. Pour les scènes d’action, l’environnement sonore explose, offrant un bon lot d’effets localisés et de transitions canaux à canaux. La trame sonore s’adapte également en conséquence pour amplifier les sentiments du moment. Les basses supportent le mixage adéquatement, ajoutant de la profondeur à de nombreux effets sonores. Les extrêmes graves (LFE, canal .1) entrent en jeu avec les scènes d’action et se font principalement sentir lors de certains moments clés comme pendant des explosions.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont également disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
À une époque où la technologie ne cesse de se perfectionner et de se développer, les spectateurs savent bien qu’une prémisse comme celle de Déjà Vu restera toujours dans le monde de l’imaginaire.
Le scénario exploite le filon d'un ''Big Brother'' qui surveille nos moindres faits et gestes, rien de très nouveau...

Pour cette édition, Buena Vista opte pour offrir un produit proportionnel au succès du film, c’est-à-dire pas tout à fait à la hauteur de son potentiel. L’image affiche quelques défauts mineurs de compression alors que le mixage sonore s’adapte en fonction de ce qui est présenté à l’écran. Les suppléments en laisseront plusieurs sur leur faim, se limitant à une poignée de scènes inédites/allongées et à un documentaire d’environ une demi-heure séparé en dix segments.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-05-28

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Déjà Vu

Année de sortie:
2007

Pays:

Genre:

Durée:
126 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Buena Vista

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, scènes inédites et allongées, séquences filmées en coulisses et bandes-annonces

Date de parution:
2007-04-24

Si vous avez aimé...