Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Gangster No. 1

Critique
Synopsis/présentation
Synopsis/Présentation
Il y a parfois des expériences cinématographiques qu'on a peine à définir. Imaginez le portrait : un réalisateur qui s'est taillé une réputation comme documentaliste (Paul McGuigan) décide d’adapter une pièce de théâtre britannique (écrite par Louis Mellis et David Scinto) qui décrit l’univers particulièrement violent d’un groupe de criminels en pleine Angleterre des années 60.

Gangster No. 1 nous fait vivre l'ascention d’un homme connu sous l'unique surnom de «Gangster». Agé d'une cinquantaine d'année, sa carrière de criminel est à son apogée. En pleine discussion avec certains collèques du milieu «Gangster» apprend que son ancien patron, Freddie Mays, va bientôt sortir de prison...Nous revoyons alors «Gangster» dans sa jeunesse ( interpreté par Paul Bettany), trente ans plus tôt. Membre du groupe de Freddie Mays (David Thewlis), surnommé alors le Boucher de Mayfair, «Gangster» fera tout ce qui est en son pouvoir pour atteindre son ultime objectif : devenir le chef et laisser Mays tomber dans l’oubli.

Il est très important, pour la compréhension de cette oeuvre, de savoir que Gangster No. 1 n'est pas un film de gangster au sens américain du terme; il n'y a ni enquêteurs, ni chassé-croisés. Il s’agit plutôt d’un portrait psychologique d’un personnage particulier et complexe. Gangster est un être souffrant d’une grave psychose qui est prêt à tout pour parvenir à ses fins. C'est cette dégénérescence moral que Paul McGuigan explore, et il le fait avec brio. Le personnage de «Gangster» est campé par deux acteurs bien différents. Le jeune «Gangster» est interpreté par l'excellent Paul Bettany (A Knight’s Tale), le regard est lourd et l'esprit ravageur. Malcolm McDowell (Clockwork Orange) campe un «Gangster» plus agé , mais plus réservée et plus flegmatique... Les deux acteurs ont été dirigés avec brio par Paul McGuigan tout comme David Thewlis qui est tout à fait efficace en patron plus ou moins sympathique.

Malgré un montage agressif qui tient en haleine et des dialogues particulièrement efficace (signés Johnny Ferguson) cette réalisation n'est pas sans fautes. La première heure du film, celle de «Gangster» dans sa jeunesse, tarde à trouver son rhytme. De plus, la narration hors-champ de «Gangster»/Malcolm McDowell, finit pas agacer et alourdi inutilement la mise en scène.

Gangster No. 1 rappele par moment quelques films et réalisateurs; de Goodfellas à American Psycho, de Quentin Tarantino à Guy Ritchie. Paul McGuigan signe toutefois une oeuvre efficace et authentique. La carrière de ce réalisateur est certainement à surveiller.


Image
Le film est présenté en format original (1.85:1) d'après un transfert vidéo anamorphosé. L'interpositif utilisé est d’une assez bonde qualité malgré la présence de quelques rares égratignures.
La définition générale de l'image est satisfaisante bien qu'on dénote la présence du grain de l'interpositif. Parfois le rendu peut paraître doux ou manqué de netteté mais il ne s'agit pas ici d'un défaut mais bien d'un choix stylistique du réalisateur/directeur photo. Les couleurs sont parfois vibrantes tantôt atténués, leurs justesses nous a paru adéquate. Les parties sombres offrent de bons dégradés et laissent percevoir les détails. Les noirs sont purs et intenses.
Peu de sur-définition des contours marque ce transfert et aucun problème de compression ne vient affectuer le rendu de l'image.



Son
L'édition de Gangster No. 1 offre deux bandes sonores : un mixage anglais Dolby Digital 5.1 et un mixage français Dolby 2.0 Surround.
La bande-son anglaise 5.1 est d’une fidélité satisfaisante mais d’un dynamisme plutôt moyen. Il s’agit par contre d’un film axé principalement sur les dialogues. Le positionnement des différentes voix dans l'espace sonore est crédible, les dialogues sont claires et toujours intelligibles.
La trame sonore est rendu avec une fidélité tout a fait acceptable, et solidement appuyé par des basses nettes et précises. Le canal .1 (LFE) est régulièrement sollicité mais toujours sans exagération. Malheureusement, les canaux d’ambiophonie sont peu utilisés et le son tend à se déployer que du champ sonore avant.
Le bande-son française Dolby Surround 2.0 est satisfaisante et sert l'oeuvre d’excellente façon. Les dialogues sont correctement intégrés, ni trop étouffés ni trop en avant du champ sonore.



Suppléments/menus
Cette édition DVD, de TVA International, reprend les éléments de l’édition européenne. Il y a peu de matériel , toutefois la présence d’une piste de commentaire du réalisateur Paul McGuigan vaut à elle seule l'écoute. McGuigan élabore tant sur la création technique que sur ses intentions scénaristiques. Les propos du cinéaste sont clairs et il sait expliqué certains enjeux d'une production.
Il est ensuite possible de visionner deux scènes inédites. La première, qui peut être accompagnée des commentaires du réalisateur, est une scène de torture retirée dans sa presque totalité du montage final. La seconde est tout simplement un segment quelque peu allongé, cette deuxième scène inédite ajoute peu au fil scénaristique.
Nous retrouvons par la suite un court documentaire (environ cinq minutes) portant sur la production. Ce documentaire qui consiste en deux entrevues avec les principaux acteurs est malheureusement trop bref pour être réellement intéressant.
On retrouve finalement la bande-annonce du film (non-anamorphique, anglaise Dolby Surround 2.0) et celle de quelques autres titres du catalogue TVA International.



Conclusion
Avec un transfert vidéo de bonne qualité et des bandes sonores somme toutes assez adéquates, Gangster No. 1 représente une édition intéressante, bien que des suppléments plus consistants auraient été de mise. Paul McGuigan est un réalisateur qui vaut certainement la peine d'être découvert. En espérant que l'on offre bientôt en Zone 1 The Acid House, premier film de ce cinéaste.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Steve Tremblay

Date de publication: 2002-02-19

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Samsung HCL5515W, Récepteur Harman/Kardon AVR310, Lecteur DVD Panasonic RP91, enceintes Cerwin Vega, câbles Accoustic Research

Le film

Titre original:
Gangster No. 1

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
103 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
TVA Films

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
-

Suppéments:
Bande annonce, commentaire du réalisateur Paul McGuigan, court documentaire, scènes inédites

Date de parution:
2002-01-29

Si vous avez aimé...