Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Godfather Collection, The (2 de 3)

Critique
Synopsis/présentation
Sur la lancée du succès récolté par le premier volet de la saga des Corleone, la Paramount donne son accord pour produire une suite à The Godfather. Le pari est risqué, mais la richesse du sujet donne l'occasion à Francis Ford Coppola de prouver, hors de tout doute, qu'il est un très grand réalisateur. Coppola offre une suite plus maîtrisée que le premier long-métrage, et aussi plus personnelle.

Le duo Puzo-Coppola était visiblement inspiré. Cette deuxième partie monumentale, d'une durée de 200 minutes, est une brillante construction narrative. Ils ont ensemble réussi à élaborer un récit plus complexe, un mélange superbe de grande tragédie et de drame intimiste.

La réalisation de Coppola est extrêmement rigoureuse, avec des transitions très fluides entre les époques. Coppola montre l'ascension de Vito Corleone et la déchéance de son fils Michael, l'héritier du pouvoir familial. Michael souhaite la reconstruction de la famille Corleone mais, en réalité, participe à sa déchéance: il finira par faire le vide autour de lui. Le dernier plan du film le montre seul, comme coupé du monde. La raison du plus fort l'a conduit à faire assassiner son frère Fredo. Quant à Vito Corleone, il finira par devenir le parrain en éliminant un être abject et inhumain. Toutefois, sa bonne volonté ne servira qu'à paver la descente aux enfers du fils.

Avec ce deuxième film sur la famille Corleone, Coppola remporte deux fois plus d'Oscar qu'avec le premier, dont celui du Meilleur film et du Meilleur réalisateur. L'honneur était tout à fait mérité et le plaça automatiquement dans la ligue des très grands réalisateurs américains.


Image
L'image est ici présentée en format original de 1.85:1, d'après un transfert anamorphique et numérique. La durée du film exige que l'oeuvre soit offerte sur deux disques. La définition générale est passable, sans plus. L'image semble parfois manqué de piqué, de mordant, en plus d'un grain parfois évident (mais du au type de pellicule utilisée).
Les colorimétries tendent vers le jaune et les tons de sépia. Il est difficile d'évaluer ici la justesse des couleurs, il est plus juste d'évoquer que celles-ci paraissent sans fluctuation et parfois très saturées. Le contraste semble correctement équilibré, non accentué. Les parties sombres, du à la nature de la photographie et à un certain filtrage, non pas tous les dégradés voulus. Les noirs sont profonds et purs.

Le matériel utilisé en vue de ce transfert n'est pas exempt de parasites, quoique sporadique, mais plus présent que dans le premier film. Une légère sur définition des contours est perceptible sans jamais être réellement distrayante.


Son
Comme c'est le cas avec le premier disque du coffret, nous retrouvons deux bandes sonores : Dolby Digital 5.1 anglaise et Dolby Digital mono française. Encore là, il y a peu de surprises si on compare ce second disque avec le premier. Il faut dire qu'entre 1972 et 1974, les avancées en matière de prise de son n'ont pas été significatives.

La bande sonore anglaise Dolby Digital 5.1 est bien, malgré un dynamisme limité. La scène stéréo est ample et presque tous les éléments sonores y sont localisés. Le son semble avoir légèrement plus de profondeur et de spatialité que dans le premier film, notamment en ce qui a trait à la reproduction de la trame sonore. L'usage des enceintes d'ambiophonies est pratiquement inexistant. Les basses fréquences ont une certaine présence, ce qui améliore l'impact dramatique de certaines séquences (par exemple celle de fusillade). Comme pour le premier film, les dialogues sont bien intégrés malgré certaines séquences qui manquent de naturel (signe d'une postsynchronisation). L'utilisation du canal .1 (LFE) est quasi nul.

La bande sonore française est de la bonne monophonie. Cependant, elle ne peut atteindre la même dynamique, ni le même niveau de détails que la version originale anglaise.
Il est regrettable que la Paramount n'ait pas inclus des sous-titres français.


Suppléments/menus
Comme avec le premier film, nous avons droit aux commentaires audio de Coppola, un réalisateur volubile très agréable à écouter, aux propos captivants. Coppola continue sur sa lancée, développant sa pensée en ce qui a trait au contenu et à la signification de son oeuvre. Naturellement, on retrouve des anecdotes de tournage comme celle où l'actrice jouant mama Corleone refuse de se coucher dans un cercueil (cela porte malchance) et est remplacée au pied levé par la mère de Coppola elle-même. Dans l'ensemble, nous avons donc droit à une bonne source d'information de première main sur la production.

Les suppléments du dernier disque du coffret sont répartis dans cinq sections : Behind the Scenes, Filmmakers, Additionnal Scenes, Family Tree et Galleries. L?option "Setup" permet de sélectionner la langue des sous-titres.

La section Behind the Scenes aborde l'ensemble du processus créatif et technique qui permit la naissance de The Godfather. Elle comporte neuf documents audio-visuels d'une durée allant de 2 à 60 minutes qui offrent une foule d'information très intéressantes sur les coulisses de la production de cette ?uvre.

Le premier document de 60 minutes intitulé A look Inside se veut la pièce de résistance de la section Behind the Scenes. Son titre est très représentatif de son contenu: de nombreuses informations sur l'élaboration de la distribution et sur le travail de Coppola et de Mario Puzo (auteur du roman The Godfather) pendant l'écriture du scénario. Ce documentaire constitue une importante valeur ajoutée à ce coffret.

Le deuxième document s'intitule On location et aborde le travail de préparation de la reconstitution d'époque pour les scènes extérieures se déroulant à New York. Le directeur des décors agit à titre de présentateur, c'est intéressant et instructif.

Le troisième document s'intitule Music Of the Godfather et est divisé en deux courts documents consacrés aux deux compositeurs, Nino Rotta et Carmine Coppola. On y entend Nino Rota commenter la composition de la fameuse valse et des divers thèmes musicaux du film. Le second volet, animé par Carmine Coppola, est plus nostalgique et émotif.

Le quatrième document s'intitule Coppola and Puzo on Screenwriting et propose un court-métrage d'environ 6 minutes sur le travail d'adaptation effectué par Puzo et Coppola. Sans être exhaustif, il propose des informations intéressantes sur les choix que doit faire un scénariste lors de son travail d'adaptation.

Le cinquième document s'intitule Gordon Willis on Cinematography. Le travail qu'a fait ce directeur photo pour The Godfather est révolutionnaire et ce court documentaire lui rend un hommage plus que mérité. Le principal problème de ce supplément réside dans sa brièveté: on aurait voulu plus que 4 minutes de détails techniques fascinants.

Le sixième document porte le titre de Storyboards Godfather Part II et se compose d'une série de dessins originaux tirés du "storyboard" consacré au deuxième chapitre de la tragédie des Corleone. Le septième document, intitulé Storyboards Godfather Part III, offre un contenu semblable.

Le dernier document audio-visuel, d'une durée de 9 minutes, a été réalisé pendant le tournage du premier Godfather en 1971. Il s'agit d'un film promotionnel qui n'ajoute rien à ce qui nous est montré dans les autres documents: voici une curiosité, sans plus.

L'autre morceau de choix de cette édition est la section Additionnal Scenes où l'on peut déguster 34 scènes supprimées au montage. Ces scènes sont judicieusement regroupées en quatre groupes chronologiques : les scènes de 1901 à 1927, de 1945, de 1947 à 1955 et de 1958 à 1979. Celles-ci ne sont pas toutes d'un intérêt égal, mais certaines apportent des éléments intéressants, comme le début alternatif du troisième film de la série ou la version longue de la scène mettant en vedette le producteur de films. Pour le reste, à vous de juger...

La section Filmmakers offre des notes biographiques sur les principaux artisans qui ont fait de cette oeuvre le succès qu'elle est devenue. On peut donc parcourir les biographies de Francis Ford Coppola, Mario Puzo, Gordon Willis, Dean Tavoularis (chef décorateur), Nino Rota et Carmine Coppola.

L'un des suppléments les plus originaux s'intitule The Family Tree. Il s'agit littéralement de l'arbre généalogique de la famille Corleone. Son originalité vient du fait que, par un des membres de la famille, on accède aux notes biographiques des principaux comédiens de la saga. On remarque toutefois que les notes présentées sont quelquefois un peu sommaires.

La dernière section porte le titre de Galleries. Elle offre les bandes-annonces des trois Godfather, deux galeries de photographies, des moments de la soirée des Oscars de 1972 et 1974, ainsi que la présentation télévisée de Coppola pour la première du film à la télévision sous forme de mini-série. Le tout se termine par le générique de l'équipe de production de cette édition DVD.
En résumé, ce disque consacré aux suppléments donne une foule d'informations sur les coulisses du tournage. Il saura satisfaire les collectionneurs désireux de parfaire leurs connaissances de cette oeuvre remarquable.



Conclusion
Note : The Godfather II n'est pas disponible individuellement. Tous les films de la saga sont offerts uniquement dans le coffret Godfather Collection.


Qualité vidéo:
3,4/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
4,5/5

Rapport qualité/prix:
4,2/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Sylvain Lafrenière

Date de publication: 2001-10-19

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Toshiba 32 pouces, Récepteur Sony STR-DE945, Lecteur DVD Sony DVP-S360, enceintes Energy, câbles Cable Accoustic Research

Le film

Titre original:
Godfather Part II, The

Année de sortie:
1974

Pays:

Genre:

Durée:
175 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
5 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Documentaires, courts-métrages, commentaires audio, bandes-annonces, galeries de photos, notes biographiques

Date de parution:
2001-10-09

Si vous avez aimé...