Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Prince Of The City

Critique
Synopsis/présentation
Un policier vedette de la brigade anti-drogue de New York qui vivait la grande vie de flic efficace mais corrompu décide contre toute attente de collaborer avec l’inspection des services et d’autres départements de la justice pour tenter de mettre fin au double jeu que jouent de nombreux autres de ses collègues de travail. Cependant il mettra toujours un point d’honneur à ne jamais trahir l’amitié et le sens de la responsabilité qui l’unissait à son ancienne équipe. Petit à petit, la machine judiciaire comme l’appareil policier va le briser et l’amener à trahir ses idéaux.




Image
L’image est proposée au format légèrement recadré de 1.78 :1 au lieu de 1.85 :1 d’après un transfert 16:9.

Nous ne pouvons que nous insurger devant cette pratique malheureusement de plus en plus courante de recadrage pour remplir au maximum l’écran 16:9 de la majeure partie des consommateurs que cela ne semble pas déranger. Cependant il est inadmissible que les seules éditions disponibles deviennent celles recadrées ce qui signifie que la vision initiale du réalisateur ne sera plus jamais disponible ce qui est très grave à nos yeux.
La définition générale est fluctuante passant de médiocre à très bonne, l’ensemble penchant heureusement vers la seconde option. L’interpositif n’a pas été vraiment bien nettoyé et de réguliers traits et points sont visibles de même qu’un grain très (trop ?) important, mais heureusement sur un nombre limité de scènes, dont celle d’introduction qui ne doit pas vous inquiéter outre mesure par sa qualité déplorable, la suite devenant immédiatement bien meilleure. Les couleurs sont assez datées mais de qualité malgré un certain manque d’éclat. Elles sont naturelles, constantes et correctement saturées. Le contraste est correcte mais aurait clairement pu être bien plus poussé sans risquer de provoquer des brillances. Les scènes sombres sont agréablement rendues mais aurait pu être bien meilleures avec des noirs plus purs et profonds.


La partie numérique est heureusement impeccable et ne crée aucun défaut artificiel assez important pour être mentionné ici.





Son
Les deux bandes son disponibles sur cette édition sont respectivement en Anglais (Dolby 1.0 mono) et Français (Dolby 1.0 mono).
La dynamique de la bande-son anglaise est tout à fait correcte et ne s’avère limitée que de par son format et son age. Il en va de même pour sa présence et sa spatialité. La musique est correcte, sans défauts ni qualités notables. Elle est par ailleur parfaitement intégrée au reste de la bande-son.
Les dialogues sont parfaitement audibles et les traces de parasite ou distorsions sont limitées à ce que l’on peut attendre d’une bande-son de cette époque et de ce format.
Les basses fréquences sont logiquement inexistantes étant donné que la bande-son à été pensée sans canal dédié, et que très peu de salles de cinéma est à même de les reproduires s'il avait été présent.

La bande-son française est quand à elle logiquement bien en dessous, laissant entendre plus de souffle et paraissant bien plus étouffée.

Les sous-titres sont disponibles en Anglais, Français et Espagnol.

Une bande-son sans qualité ni défauts notables et qui remplit donc parfaitement son rôle. Il est certain qu’un résultat neutre et sans défauts majeurs est nettement plus aisé à atteindre dans le domaine de l’audio que de la vidéo.





Suppléments/menus
Une édition qui parait bien présomptueuse lorsque affublée de la qualification d’édition spéciale, étant donné qu’elle ne propose en tout et pour tout qu’un documentaire. Certes les deux segments sont de qualité mais, reste que nombres d’édition sans qualificatif particulier offre plus sans jouer la carte de l’édition spéciale.
Une fois cela mis de côté, le documentaire est très typique des productions Warner, alternant habilement les anecdotes légères et amusantes et les passages nettement plus en profondeur sur les intentions de Lumet aussi bien scénaristiquement que cinématographiquement.
Un documentaire de qualité mais qui semble bien léger malgré tout son intérêt du haut de ses 28 minutes pour justifier l’appellation d’édition spéciale.











Conclusion
Une édition en demi-teinte au qualités audio correctes mais vidéo très largement perfectibles. De plus, étant donné son statut d’édition spéciale, l’intéressant mais léger documentaire associé à une qualité d’image moyenne font que certes, nous recommandons l’achat de cette édition étant donné qu’elle est la première incarnation de cet excellent film sur DVD, mais nous mettons tout de même un bémol étant donné que malgré tout, la Warner donne l’impression de ne pas avoir traité ce film avec toute l’attention qu’il méritait.

Sidney Lumet prouve une fois de plus son immense talent de cinéaste, malheureusement trop peu reconnu, avec cet excellent film au sujet difficile que le cinéaste aborde avec son brio et sa profondeur habituelle. L’odyssée de cet homme pleine de zones d’ombres mais ayant choisi la très difficile voie de la justice morale est passionnante de bout en bout pour peu que l’on sache s’adapter à un rythme qui pourra paraître bien suranné aux nouvelles générations, mais qui prend vraiment le temps de construire et développer ses personnages même si nous devons bien l’avouer il aurait gagné à être plus ramassé de 15 à 20 minutes. Treat Williams est formidable dans ce rôle difficile auquel il offre à la fois une épaisseur et un fragilité vraiment convaincantes. Jamais il ne tente de le rendre spécialement sympathique et le réalisme du film s’en ressent. De façon paradoxale, Lumet travaille sa mise en scène par moments de façon très réaliste mais qui brusquement passe par des envolées stylisées qui font que grâce à sa maîtrise du matériau filmique, le cinéaste nous offre une fois de plus une œuvre maitrisée et cohérente.

Un film policier vivement recommandé à tous et plus particulièrement à ceux qui apprécient l’ambiance si particulière des années 70 et l’attention que le cinéma portait alors à la dramaturgie et aux personnages sans pour autant oublier la forme.



Qualité vidéo:
3,2/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
3,6/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Stefan Rousseau

Date de publication: 2007-10-19

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Sharp XV Z9000, Lecteur de DVD Toshiba SD500, Recepteur Denon, Enceintes Triangle, Câbles Banbridge et Real Cable.

Le film

Titre original:
Prince Of The City

Année de sortie:
1981

Pays:

Genre:

Durée:
167 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Documentaire

Date de parution:
2007-05-22

Si vous avez aimé...