Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Happy Feet

Critique
Synopsis/présentation
La vie des empereurs de l’Antarctique est particulièrement difficile considérant le climat hostile et, depuis peu, le manque de nourriture; les bancs de poissons ayant disparu. Pour Mumble (Elijah Wood), la situation est encore pire, car il est rejeté des autres. Pour les empereurs, tout passe par la musique. Que ce soit les études, les relations amoureuses ou le succès, un pingouin qui ne sait pas chanter n’aura rien de tout cela. C’est le cas de Mumble, dont la voix de crécelle et les étranges pas de danse attirent plaisanteries et rejets des autres. Cependant, pour prouver ce dont il est capable, et pour charmer la populaire Gloria (Brittany Murphy), il se lance à la poursuite du mystère entourant la disparition des poissons. Durant son aventure, qui le mènera d’un bout à l’autre du continent et plus loin encore, il fera la connaissance d’un groupe de manchots aux rythmes latins qui l’aideront à poursuivre sa quête, mais il devra également faire face à des menaces de toutes sortes: oiseaux prédateurs, orcs, éléphants de mer...


Image
Warner a mis en marché une autre édition hybride HD-DVD/DVD, offrant ainsi les deux transferts sur un seul et même disque de deux faces. Nous retrouvons donc le film en support DVD au format 2.40:1 d’après un transfert 16:9 et un transfert haute définition dans la même proportion. Le transfert HD sera l’objet de cette critique.

Avec l’arrivée des supports haute définition, tous attendaient avec impatience la mise en marché des films d’animation. D’une source totalement numérique et avec un besoin minime de compression, l’image produite par ce genre de production est tout simplement impeccable. Évidemment, en l’absence de pellicule, la propreté du matériel source est un facteur inexistant et l’image demeure logiquement parfaite. Pour la définition générale de l’image, seul le qualificatif « incroyable » s’applique, car on ne peut espérer davantage. Les gros plans nous offrent un niveau de détails permettant de voir la moindre plume ou les flocons de neige avec une précision jamais vue. De plus, il serait possible, lors des plans d’ensemble, de compter le nombre de pingouins visibles à l’écran. Même lors des scènes d’action, comme les glissades à travers les glaciers, le déplacement effréné de la caméra ne fait pas perdre le moindre détail. Les textures sont fidèlement reproduites, on n’a qu’à penser à la neige, aux plumes ou à l’eau. Les couleurs sont également à couper le souffle. Bien que les nuances ne soient pas nécessairement la force des films d’animation, Happy Feet en affiche tout de même une bonne quantité: les nuages qui s’assombrissent, dégradé dans les plumages,etc. Le tout est rendu à la perfection et aucun problème relatif à la reproduction des couleurs n’est à déplorer. Certains plans de caméra sont à rêver. Le niveau des noirs est impeccable et la qualité des contrastes n’est jamais mise en doute. Les dégradés sont fluides et ne bloquent jamais et les noirs sont profonds et purs.

Numériquement, strictement aucun problème n’ose se pointer. Déjà que le format HD-DVD est reconnu pour l’absence, en général, de problème de compression, cette affirmation est d’autant plus vraie lorsqu’il est question d’un film d’animation.



Son
La version originale anglaise du film est offerte au format Dolby True HD 5.1 et Dolby Digital Plus 5.1 EX. À cela s’ajoutent les doublages français (produit au Québec) et espagnols dans le format mentionné en deuxième. Aucune piste de commentaires audio n’accompagne le film.

Se basant sur un environnement sonore entièrement virtuel, les possibilités relatives au mixage sont quasi infinies. Ce principe est démontré de mains de maître avec une bande sonore dynamique et particulièrement immersive. Que ce soit lors des séquences de chant ou lors des scènes d’action, le mixage explose de tous les canaux. Les transitions canaux à canaux sont nombreuses, autant pour les effets sonores avant-arrière que ceux latéraux. Le tout suit les mouvements de la caméra avec cohérence et précision. Le champ sonore avant est particulièrement bien articulé. Les dialogues sont nets et intelligibles. Notez que pour le doublage français, la plupart des chansons demeurent en version originale anglaise. Ceci étant dit, les voix se ressemblent suffisamment pour assurer une certaine fluidité. La trame sonore est parfaitement intégrée au tout et s’exprime à travers tous les canaux. Les basses offrent une présence remarquée tout au long du film, alors que les extrêmes graves (Low Frequency Effects, canal .1) grondent à plusieurs reprises en atteignant une excellente profondeur. Un exemple de l’usage logique des extrêmes graves survient lors d’une séquence musicale: Mumble, tapant des pieds, n’émet qu’un faible son. Mais quand tous les autres pingouins embarquent dans la danse, les extrêmes graves prennent graduellement de l’ampleur jusqu’à ce que tous participent.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus




Conclusion
Du côté des documentaires, La Marche de l’empereur a suscité un intérêt marqué pour l’Antarctique et pour les créatures qui y habitent. Plusieurs pourraient émettrent l’hypothèse que Warner a voulu capitaliser sur ce succès, mais la réalité est toute autre. Les films d’animation devant être en production pendant plusieurs années, celle de Happy Feet a débuté en 2003, soit deux ans avant la sortie de La Marche de l’empereur. Or, il s’agit tout de même d’une coïncidence à l’avantage de tous les partis impliqués.

C’était inévitable et cela devait arriver. La technologie nous amène maintenant à un niveau de qualité presque parfait. La perfection n’étant pas de ce monde, on ne peut que s’interroger à savoir qu’est-ce qui pourrait être amélioré. Le transfert vidéo est impeccable et n’affiche pas la moindre trace de compression. Le mixage sonore, profitant d’un environnement entièrement virtuel, est immersif et cohérent. Les suppléments sont divertissants et incluent deux scènes inédites, un cours de danse, deux vidéo-clips, un dessin animé d’époque et quelques bandes-annonces. Malheureusement, l’aspect informatif est laissé de côté, donc plusieurs questions sur la production demeureront sans réponse.


Qualité vidéo:
4,8/5

Qualité audio:
4,8/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,6/5

Note finale:
4,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-05-30

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Happy Feet

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
108 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
HD DVD

Nombre de disque:
1 HD-30

Format d'image:
2.40:1 et 2.40:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital Plus 5.1 EX
Française Dolby Digital Plus 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1 EX

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Deux scènes inédites, cours de danse, deux vidéoclips, dessin animé rétro et bandes-annonces

Date de parution:
2007-03-27

Si vous avez aimé...