Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Van Wilder: The Rise of Taj (Unrated)

Critique
Synopsis/présentation
Après avoir réussi avec succès ses études, en partie grâce à son mentor Van Wilder, Taj se lance à la conquête d’un nouveau défi: Un doctorat en histoire à l’Université de Camford, en Angleterre. Pour y parvenir, il devra s’ajuster aux différences culturelles puisque son style d’enseignement lui donne une réputation d’anti-conformiste dans l’éternelle tradition stricte et stéréotypée des Britanniques. À son arrivée, une blague jouée à ses dépens par une confrérie hautaine l’amènera à fonder une confrérie rivale et de leur lancer un défi lors de la compétition annuelle de l’Université. Au fil d'activités, la philosophie de Taj amène ses collègues à en apprendre plus sur eux-mêmes et de voir la vie sous un tout autre angle.


Image
Le film est présenté au format d’image respectée de 1.85 :1 d’après un transfert 16:9.

Comme plusieurs films récents, le transfert de The Rise of Taj est bon, sans être exceptionnel. L’interpositif utilisé n’affiche aucun défaut majeur, bien qu’un grain soit fréquemment observable. La définition générale de l’image est bonne, mais manque de constance. Certains plans n’ont pas toute la précision voulue. Le niveau de détails demeure bon, alors que les textures sont correctement rendues, mais rien qui ne va au-delà des normes actuelles pour les transferts de films récents. Les couleurs sont bien reproduites, avec des choix stylistiques caractérisant différents moments du film: Couleurs ternes pour les décors de l’université et vives pour la confrérie de Taj. On note cependant quelques débordements qui, heureusement, demeurent rares et peu dérangeants. Le niveau de noirs est correct, alors que les contrastes sont bien gérés. Les dégradés sont fluides et ne bloquent jamais prématurément, le tout menant à des noirs profonds et purs.

Numériquement, quelques défauts mineurs sont observables. Parmi ceux-ci, un effet de crénelage survient de temps à autres, tout comme un léger fourmillement.


Son
Cette édition non censurée mise en marché par Alliance Atlantis offre la version originale anglaise au format Dolby Digital 5.1 et un doublage Dolby 2.0 Surround en … Espagnol ! Effectivement, rien pour les francophones.

Van Wilder 2 respecte en tous points le style établi par les films ''d’ados'' et le mixage suit également cette logique. Strictement fonctionnel serait donc le qualificatif applicable à ce mixage. Le dynamisme demeure plutôt neutre, à quelques exceptions pres, et il faut une situation qui sorte de l’ordinaire pour que le mixage mette en valeur les canaux d'ambiophonie. Le champ sonore avant offre une bonne stéréophonie, laissant même entendre quelques transitions gauche-droite. Les dialogues sont nets et parfaitement intelligibles, ne laissant jamais un effet sonore ou la trame sonore empiéter sur les dialogues, aussi ridicules soient-ils. Par contre, certains sons d’arrière-plans sont audibles par moments, sans pour autant nuire aux dialogues. La trame sonore ajoute de la vie au mixage et fait une utilisation notable mais restreinte des canaux arrières. Outre la trame sonore, seuls quelques rares effets sonores ou sons d’ambiances émanent des enceintes arrières. Les basses supportent adéquatement le mixage, alors que les extrêmes graves grondent en de rares occasions.

Étrangement, Alliance Atlantis a complètement négligé les francophones, allant même jusqu’à offrir uniquement des sous-titres anglais et espagnols.


Suppléments/menus








Conclusion
National Lampoon’s Van Wilder : The Rise of Taj n’est pas seulement un long titre, mais également un long film. Non pas à cause de ces 98 minutes, mais plutôt parce qu’il s’agit de 98 minutes d’un humour qui ne le distingue aucunement des autres films d’ados. Blagues à caractère sexuel, humour de toilettes, grossièretés, vulgarités, nudité… La routine habituelle quoi ! Pour obtenir ce genre de film, pourquoi ne pas aller vers le père de tous les films d’ados, Animal House, ou vers un des ses descendants les plus réussis comme American Pie.

L’édition offerte n’a rien de bien exceptionnelle non plus. Le transfert vidéo est dans les normes du marché, peut-être même un peu en dessous, alors que le mixage sonore est platement fonctionnel. Sur une note plus positive, les suppléments optent pour l’approche humoristique (évidemment) en traitant de différents aspects de la production et avec le contenu habituel: Bêtisier, vidéoclips, scènes inédites, etc.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-04-18

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Van Wilder: The Rise of Taj

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
93 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Atlantis

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Deux courts documentaires, bêtisier, scènes inédites, vidéoclips et bandes-annonces.

Date de parution:
2007-03-27

Si vous avez aimé...