Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Revenge of the Nerds, The (Panty Raid Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Avec l’avènement des ordinateurs personnels au fil des années 80, un nouveau qualificatif a vu le jour de façon à en identifier les utilisateurs assidus: Nerds. Son équivalent francophone, « tronches », a vite gagné en popularité dans une vision particulièrement péjorative. Alors qu’ils ont toujours été opprimés par toutes les classes de ce monde, des pionniers se sont levés pour clairement montrer la supériorité de cette catégorie et pour servir d’inspirations pour les générations à venir: Les Tri-Lambda. Revenge of the Nerds raconte leur histoire.

Accepté à Adams College, Lewis et Gilbert sont rapidement rejetés par les différents groupes et même de leur dortoir. Avec d’autres étudiants dans la même situation, il forment donc une confrérie qui sera adaptée à leurs styles de vie marginaux: Lambda Lambda Lambda. Tout est en règle, incluant la résidence et l’identification. Ceci n’empêche pas les gros bras des Alpha-Bêta de continuer leur règne de terreur sur les pauvres Tri-Lambda. Alors que chaque confrérie joue de ruse et de coups bas pour nuire à sa rivale, le tout en arrive à une ultime compétition d’athlétisme, ce qui n’est évidemment pas la force des tronches. Cependant, contrairement aux Alpha-Bêta, les Tri-Lambda ont un avantage de taille: un cerveau.


Image
Le film est présenté au format d’image original de 1.85:1 d’après un transfert 16:9.

Le transfert utilisé ne laisse étrangement pas voir de défauts majeurs. L’interpositif est propre et aucun parasite ne fait d’apparition intrusive. La définition générale de l’image est bonne, mais loin d’être à la hauteur des récentes productions. Pour un film qui célèbre ces 23 ans, le niveau de détails est bon, mais les textures manquent souvent de précision. Les couleurs paraissent toujours naturelles, mais une saturation légèrement défaillante donne à la palette un rendu délavée. Autrement, le rendu des couleurs est riche et variée. Le rouge caractéristique des Atoms (l’équipe de football des Alpha-Bêta) ressort particulièrement bien en évitant tout débordement. Le niveau des noirs n’est pas toujours à la hauteur espérée et les contrastes parfois élevés amènent une surbrillance à quelques instants. Les dégradés sont fluides et bloquent à peine. Les noirs demeurent purs, mais manquent parfois de profondeur.

Numériquement, le seul problème notable consiste en un certain fourmillement occasionnel, rien de plus.


Son
Un grand total de quatre mixage sont disponibles: Anglais (Dolby Digital Stéréo et Mono), Français (Dolby Mono) et Espagnol (Dolby Mono). Une piste de commentaires audio en compagnie du réalisateur Jeff Kanew et des acteurs Robert Carradine (Lewis), Timothy Busfiels (Poindexter) et Curtis Armstrong (Booger) est également offerte.

C’est ici que l’âge du film nuit grandement à la qualité de cette édition. Certes, le format Dolby Stéréo limite le potentiel du mixage, mais en écoutant celle-ci, on réalise vite que la qualité d’enregistrement laisse à désirer. Le dynamisme du mixage déçoit et la bande sonore parait trop souvent artificielle. Les dialogues laissent entendre de nombreux sons d’arrière-plans tels de petits grichements. Le volume est inégal tout au long du film, et même au cours d’une même scène. Il arrive même, en de rares occasions, que les dialogues en deviennent difficilement intelligibles. Quelques effets spéciaux paraissent particulièrement artificiels, ce que le réalisateur souligne dans la piste de commentaires audio. Les basses ne sont pas le point fort du mixage, loin de là.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Pour une édition spéciale, celle-ci en est une qui vaut le détour. Bien qu’aucune amélioration n’ait été apportée au point de vue technique par rapport à l’édition précédente, la valeur ajoutée n’est pas négligeable pour autant. En guise de nouveaux suppléments, une poignée de scènes inédites sans intérêt, mais une très intéressante compilation d’entrevues (40 minutes au total) rétrospectives en compagnie du réalisateur et de plusieurs acteurs (Anthony Edwards brille par son absence). La piste de commentaires audio est également un ajout de taille. Ils ont même poussé la honte jusqu’à inclure l’épisode pilot de la série télé basée sur le film. Cependant, les véritables amateurs des Tronches (oui, vous existez) opterons plutôt pour le coffret Atomic Wedgie Collection réunissant les deux excellents films, ainsi que les deux téléfilms.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,6/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-03-23

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Revenge of the Nerds, The

Année de sortie:
1984

Pays:

Genre:

Durée:
90 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 stéréo
Anglaise Dolby mono
Française Dolby mono
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, scènes inédites, entrevues, épisode pilote et bandes-annonces

Date de parution:
2007-03-06

Si vous avez aimé...