Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Open Water 2 : Adrift

Critique
Synopsis/présentation
Six amis dans la jeune trentaine se réunissent sur un magnifique yacht pour célébrer la fête d’un d’entre eux. Parmi eux, Amy (Susan May Pratt), une nouvelle maman qui a peur de l’eau. Alors que la croisière bat son plein, ils décident d’immobiliser le bateau afin de se baigner en haute mer. Les quatre premiers sautent, mais Amy est plutôt réticent, demeurant à bord. Pour l’inciter à surmonter sa phobie, le capitaine du bateau (Eric Dane) la prend dans ses bras et se lance dans l’océan. Après ce bref moment de panique, tous réalisent que ce n’était pas la meilleure idée. Pire encore, personne n’a pensé à descendre l’échelle avant de sauter à l’eau. Nos six vacanciers sont donc prisonniers de la mer, avec à peine deux mètres les séparant d’un accès au bateau. En mode de survie, ils utilisent tout ce qui à leurs disposition pour se tirer de ce pétrin: Couteau, masques… Maillot de bain ! Malheureusement, rien n’y fait et ce n’est pas long avant que la fatigue musculaire et l’hypothermie prennent le dessus.

On se souviendra du premier film Open Water qui, après sa présentation au Festival Sundance, avait été acheté par Lion’s Gate pour 2,5 Millions de dollars. Pas mal pour un film qui a coûté 130 000$. Il faut dire que la totalité du film avait été filmée avec des caméras Mini-DV. Avec Open Water 2, la situation est complètement différente, on voit que le budget à été gonflé. La production, originaire d’Allemagne, n’est pas parue en salle en Amérique du Nord et profite d’une sortie directe en DVD.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

La définition générale de l’image est excellente, mis à part quelques plans moins précis. Ceci permet de déceler un excellent niveau de détails, allant même jusqu’à distinguer les taches de rousseur de Cameron Richardson. Le matériel source n’affiche strictement aucun parasite et l’image demeure propre du début à la fin. Les tournages aquatiques ont souvent comme problème l’eau qui coule sur la lentille protectrice lors des passages en dehors et en dessous de l’eau. Cette inévitable réalité est heureusement peu notable ici. La définition générale de l’image demeure excellente tout au long du film, avec seulement quelques séquences affichant un niveau de détails légèrement inférieur au reste. Les textures sont relativement bien reproduites, avec précision. Les couleurs commettent ici un sans faute, profitant de toute la palette mise à leur disposition. Alors que l’histoire évolue, on remarque des nuances dans la couleur de l’eau en fonction du moment de la journée où se déroule l’action. Les tons de peau demeurent également naturels. Le niveau des noirs est adéquat, alors que les contrastes s’adaptent aux circonstances. Les dégradés sont fluides et particulièrement mis à contribution à certains moments du film. Par exemple, lorsque l’emphase est mis sur un objet qui sombre dans l’océan, les dégradés montrent graduellement la diminution de la lumière en descendant. Ceci se fait sans démarcations et de façon continue. Dans cet exemple ou à d’autres moments du film, les noirs sont profonds et purs.

Numériquement, quelques petits défauts font surface (jeu de mots volontaire). Heureusement, ceux-ci demeurent mineurs et n’affectent en rien le visionnement.


Son
Deux bandes sonores Dolby Digital 5.1 sont disponibles, soit la version originale anglaise et sa contrepartie française.

Isolés en plein milieu d’un immense étendu d’eau, on pourrait s’attendre à ce que le mixage sonore soit plutôt restreint et peu immersif. Or, considérant le potentiel de la mise en scène, ce mixage surprend. Il s’avère être beaucoup plus dynamique qu’on ne s’y en attendrait et l’environnement sonore se développe pleinement lorsque l’action ou la situation le permet. Ce mixage offre différents effets sonores localisés, comme un bateau, les vagues ou la pluie et les éclairs. Les dialogues demeurent nets et intelligibles, avec très peu de défauts de captation. Certains bruits de fond, comme les vagues, sont inévitables mais n’interfèrent pratiquement pas avec les paroles des personnages. Le plus gros défaut de ce mixage, relativement aux dialogues, repose sur le fait que les personnages, dans une hystérie évidente, parlent et crient l’un par-dessus l’autre. Ceci a pour effet de réduire grandement l’intelligibilité des répliques. La trame sonore n’est certainement pas mémorable, mais supportent adéquatement l’action vue à l’écran. Les basses offrent un accompagnement adéquat, alors que les extrêmes graves se font ressentir à des moments clés du film.

Des sous-titres anglais et espagnols sont offerts.


Suppléments/menus








Conclusion
Le film dont il est question ici n’a aucune façon d’éviter la critique. En choisissant Open Water 2, on joue d’opportunisme sur le succès surprise de Open Water, mais en offrant une histoire qui n’a strictement aucun lien avec le premier opus, outre l’idée de situer son action sur l’eau. D’un autre côté, en optant pour un tout autre titre, plusieurs auraient mis en doute l’originalité de l’histoire, pour finalement porter des accusations de plagiat. D’une façon comme une autre, il faut comprendre qu’il s’agit bel et bien de deux films distincts.

D’un point de vue technique, ce film se situe à un monde de différences du précédent. De la caméra Mini-DV, nous sommes passés à un équipement de tournage conventionnel. Le rendu visuel est excellent et le mixage sonore est à la hauteur de ce qui se produit actuellement. On déplore malheureusement le peu de suppléments. Il aurait été intéressant, par exemple, de connaître les commentaires des artisans du premier film par rapport à cette pseudo-suite.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,7/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-03-21

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Open Water 2

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
94 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Christal Films

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Documentaire

Date de parution:
2007-02-20

Si vous avez aimé...