Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Alien vs. Predator

Critique
Synopsis/présentation
Disponible depuis plusieurs mois en format DVD, cette production Twentieth Century Fox est pour une première fois disponible en haute définition avec cette édition Blu-ray. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec Alien vs. Predator, voici ce qui a été dit lors de notre critique de l’édition DVD.

En 2004, les satellites de la firme de robotique Weyland Corporation découvre la présence d’une pyramide d’origine inconnue enfouie sous les glaces d’une île au large de l’Antarctique. Afin de s’acquérir la découverte, Charles Bishop Weyland (Lance Henriksen) met sur pied une équipe des scientifiques et d’aventuriers pour faciliter l’accès à la pyramide ainsi que pour l’étudier en détails. Malheureusement, tout semble indiquer que ces humains ne sont pas les seuls êtres vivants présents dans les environs. Avec des Aliens d’un côté et des Predators de l’autre, les humains qui survivent devront ultimement prendre un parti dans cette guerre à finir entre les deux espèces extraterrestres.

Les amateurs des films Alien et Predator sont nombreux, alors quand est parue l’annonce du film AVP, les opinions étaient partagées. Certains espéraient que le film soit à la hauteur des bandes dessinées de Dark Horse, mais d’autres craignaient que l’auteur et réalisateur Paul W. S. Anderson détruise les deux franchises. Dans l’opinion de bien des gens, c’est le deuxième scénario qui s’est produit.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 dans sa résolution native de 1080p d’après un encodage MPEG2 à un débit moyen de 18 Mbps.

Déjà que l’édition précédente était d’excellente facture ce Blu-ray, produit à partir du même matériel source, accentue le niveau de détails de l’image. Ainsi, la définition générale de l’image est excellente et permet de mettre en valeur tous les efforts apportés à la création des effets spéciaux et des costumes. La texture des Aliens sont parfaitement rendues, alors que les imperfections des casques des Predators étonnent par leurs réalismes. Les couleurs, hautement stylisées, profitent de la haute définition pour afficher encore plus de nuances. La palette, d’un point de vue stylistique, affiche une forte dominance dans les couleurs froides, telles que les bleus et cyans. . Le niveau des noirs est adéquat, étalonné de façon à optimiser le niveau de détails dans les partis sombres. Les contrastes sont généralement bien gérés évitant les sur-brillances. Les dégradés demeurent fluides et ne bloquent prématurément qu’à quelques reprises.

Numériquement, à l’instar de l’édition DVD conventionnelle, aucun défaut majeur ne s’affiche.


Son
Autant pour la version présentée en salle que pour la version allongée, la bande sonore anglaise est offerte au format DTS HD 5.1 (Lossless audio) et les mixages espagnols et français au format Dolby Digital 5.1. Les deux pistes de commentaires audio (l’auteur/réalisateur Paul W. S. Anderson ainsi que les acteurs Lance Henriksen et Sanaa Lathan sur la première, le superviseur des effets visuels et aux concepteurs des créatures sur la seconde) ne sont disponibles que pour le montage original du film.

D’entrée de jeu, le mixage opte pour une présentation sonore très agressive, laissant peu de place à la subtilité. Tous les canaux sont mis à contribution pour créer un environnement sonore immersif et parfois même étourdissant. Nul besoin de dire que le dynamisme n’est jamais remis en doute. Les transitions canauz à canaux sont évidemment abondantes, surtout durant les scènes d’action présentant le déplacement des créatures. Même lors des moments plus calmes, les canaux d'ambiophonies reproduises des sons d’ambiance (vent, échos, …). Bien que superflus (!), les dialogues sont très bien reproduits, sans défauts de captation ou de numérisation. La trame sonore est peu remarquable, mais est rendu avec un bon dynamisme. Les basses supportent bien ce mixage tandis que les extrêmes graves (LFE, canal .1) sont plus que présentes.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles pour la totalité du film, alors que ceux en français traduisent uniquement les écriteaux.


Suppléments/menus




Conclusion
La mise en marché de ce film en haute définition était inévitable, on se permet de douter de certains choix commerciaux pour le contenu. Dans les faits, la possibilité d’avoir le montage original et celui allongé sur un même disque était tout simplement normal, mais pourquoi avoir retiré certains suppléments présents sur l’édition spécial DVD ? Les supports haute définition (le Blu-ray particulièrement) ne prônaient-ils pas justement leur grande capacité pour les suppléments ? La Fox prépare-elle une nouvelle édition ou un coffret ultime ? Qui sait ! Il n’en demeure pas moins que cette édition améliore un produit déjà excellent.


Qualité vidéo:
4,4/5

Qualité audio:
4,4/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,3/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2008-05-22

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur Blu ray Playstation3

Le film

Titre original:
Alien vs. Predator

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
101 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
Blu-ray

Nombre de disque:
1 BD-50

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
-

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS HD Master Audio 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audio, sous-titres anecdotiques et bandes-annonces

Date de parution:
2007-01-23

Si vous avez aimé...