Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Planet of the Apes (2-disc Special Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Possiblement due à une pénurie d'idées ou par simple soucis de sécurité (les sommes investies favorisent le choix de scénarios éprouvés), Hollywood traverse depuis quelques années une ère de «remise à neuf». Les reprises cinématographiques sont à la mode, elles inondent les écrans à une vitesse folle. Celles-ci ne constituent toutefois pas, dans la plupart des cas, de grandes réussites du septième art. Loin de là... Que l'on pense à Psycho, House on Haunted Hill, Dr Dolittle, Get Carter, Gone in 60 Seconds, Diabolique ou Nutty Professor, peu de ces films arrivent à faire une relecture jetant un éclairage différent sur les oeuvres originales.
Lorsque 20th Century Fox manifesta le désir d'actualiser le chef-d'oeuvre de science-fiction Planet of the Apes (1968) de Franklin J. Schaffner, de nombreux doutes circulèrent sur la pertinence de ce projet et ce, autant chez les critiques que les cinéphiles. Tim Burton fut l'un des cinéastes approchés par la Fox, ce dernier semblant manifester, contre toutes attentes, un grand intérêt pour cette production. Plutôt que de faire un simple remake de l'oeuvre originale, Burton opta plutôt pour une relecture, retournant ainsi aux sources de l'oeuvre originale, soit la nouvelle de Pierre Boulle intitulée La Planète des Singes. De là, Burton consolida sa propre adaptation du roman, aidé par les scénaristes William Broyles Jr., Lawrence Konner et Mark Rosenthal. Le résultat final en fut donc un propre à l'art burtonnien, ponctué de clins d'oeil à première l'oeuvre.

Burton démarre son film en l'an 2029. Conséquence à un aterrissage d'urgence après avoir traversé un vortex temporel, l'astronaute Leo Davidson (Mark Wahlberg) se retrouve sur une planète inconnue, semblable à la Terre. Cependant, le pilote se rend rapidement compte que cette étrange planète est en fait peuplée de tribus humaines primitives et surtout, dirigée par des peuplades de singes ayant développé le pouvoir de la communication. Suite à sa capture et son évasion, Leo Davidson réunira un petit groupe d'humains et de singes sympathique aux humains dans le but de rétablir contact avec la station spatiale. Cependant, Leo Davidson est loin de se douter que le dernier espoir de survie de l'humanité repose sur ses épaules et celles des quelques membres de son groupe.

En se rappelant les autres films de Tim Burton, il est clair que le réalisateur apose sa touche au film et aux thèmes véhiculés. De Batman à Edward Scissorhands, de Beetlejuice à Sleepy Hollow en passant par Nightmare Before Christmas (dont il a été le producteur), tous ces films détiennent un atmosphère froide et lugubre. Les tons sombres et grisâtres prédominent. Planet of the Apes n'y fait pas exception, l'action se situe sur une planète brumeuse et fréquemment plongée dans la pénombre. De plus, le film présente de nombreux éléments propres aux récits de Burton; l'association symbiotique des forces opposées (l'amour zoophile entre un homme et un chimpanzee femelle, la sagesse du vieillard menant à la haine et à l'ahinilation) et la peur des monstres. Amateur invétéré d'animation par stop-motion (Vincent, Beetlejuice, Nightmare Before Chrismas), Burton n'a toutefois pas eut recours à cette technique pour son Planet of the Apes. Ce dernier préféra opter pour l'animation par ordinateur (CGI), technologie plus adaptée à cette oeuvre.
En plus de ses thématiques burtoniènne, Burton s'amuse à parsemer le film de clins d'oeil faisant référence à l'oeuvre originale. Le réalisateur se permit donc de reformuler la phrase-choc "Get your paws of me, you dirty ape", tel que prononcé par Charlton Heston, héros du premier opus, en retournant diamétralement son sens. Burton apposa également la règle des contraires à son personnage de vieux chef antipathique des singes, père du Général Thade, en distribuant le rôle à Heston, qui, précédemment, avait pourtant tenu le rôle du sauveur des humains...

L'un des enjeux du film demeure sa conclusion, secret bien garder par l'équipe de production jusqu'à sa sortie en salles (celle-ci fut cependant dévoilée sur l'internet quelques jours avant la diffusion au cinéma). Burton dut relever une tâche difficile; comment terminer son film avec autant d'étonnement que la première réalisation sans toutefois plagier l'ultime révélation. Malheureusement, Burton opta pour une conclusion purement commerciale (l'ouverture sur un second épisode, déjà en négociation avant la sortie du film) pleine de clichés propres au genre cinématographique. Clichés qui pourtant, cinq ans auparavant, avaient été généreusement ridiculisés par Tim Burton lui-même avec Mars Attacks!...


Image
Si Planet of the Apes n'obtint que des critiques mitigées lors de sa sortie en salles, la présente édition DVD, d'un point de vue strictement technique, ne récoltera que des éloges.
Présentée en format original de 2.35:1 et d'après un transfert anamorphique, cette édition de Planet of the Apes constitue incontestablement la meilleure présentation visuelle d'un film de Burton. Plusieurs séquences du film furent tournées en pénombre, rendre adéquatement ce type d'éclairage en format Mpeg-2 peut-être facilement problématique (signe de compression). Il n'en est rien... Cette édition propose une image superbe et quasi sans fautes. La définition générale laisse voir une image nette et richement détaillée, sans qu'ont ait artificiellement accentué la définition des contours. Les couleurs sont parfaitement rendues, constantes et justes. Quant au contraste et au rendu des zones ombragées, ceux-ci demeurent irréprochables. Les régions les plus sombres offrent un niveau de détail surprenant, les noirs sont profonds et purs.
Comme pour tous les films relativement récents, aucun parasite ne vient ternir ce transfert. Si un seul défaut mérite d'être souligné, une attention particulière doit être portée à quelques scènes lumineuses (de jour, telles que le climax), ces dernières manquant légèrement de piqué. Cependant, ce léger anicroche n'entâche en aucun point la qualité du transfert, celui-ci démontrant pleinement les capacités réelles du format DVD.
À titre indicatif, la fréquence d'échentillonage de cette édition se loge dans une gamme relativement élevée, variant en moyenne entre 6 et 8 Mbps.


Son
À l'instar des attraits visuels, les aspects audio de cette édition sont aussi agréablement réussis. Offrant conjointement les formats 5.1 Dolby Digital et DTS, cette édition DVD de Planet of the Apes répond pleinement aux attentes, somme toute élevées.
Précisons en premier lieu que deux éditions de ce titre sont disponibles: l'une destinée au marché américain et l'autre, au marché canadien. En plus des mixages anglais DTS et Dolby Digital 5.1, l'édition américaine offre une bande espagnole Dolby Digital 2.0 Surround. Pour ce qui est de l'édition canadienne, on a conservé les mixages anglais mais substitué l'espagnol pour le français (encore là uniquement Dolby Digital 2.0 Surround).
Les deux mixages anglais (Dolby Digital 5.1/DTS) sont extrêmement dynamiques, typique des super-productions hollywoodiennes. Le champ sonore se déploie de tous les canaux avec force, impact et une profondeur étonnante. La trame sonore du compositeur Danny Elfmann est ici rendue avec une fidélité exemplaire et prend pleinement avantage de la stéréophonie des canaux avants. Les dialogues sont nets, précis et toujours intelligibles malgré une environnement sonore parfois agressif. Le canal d'extrême grave (.1, LFE) est fortement sollicité, les basses sont profondes et puissantes. Les canaux d'ambiophonie sont constemment sollicité et parfois de manière agresssive (chapitre 29). Bien que ces mixages ne soient en aucun temps EX ou ES, ceux équipés d'un système permettant d'extraire le canal matriciel arrière des pistes Dolby Digital EX ou DTS ES profiteront d'une immersion sonore encore plus convaincante.
La comparaison des pistes DTS et Dolby Digital se solde en une discrète victoire pour le format DTS. Ce mixage offre plus de définition, un rendu des basses fréquences plus précis et des effets d'ambiophonie mieux reproduits. Toutefois les différences demeurent modestes et ne devraient aucunement modifier l'expérience dynamique.
Il y option de sous-titrage en anglais.



Suppléments/menus
Amateur de suppléments, vous serez comblé par ce qu'offre la présente édition DVD de Planet of the Apes. Pas moins de treize (13) heures de matériel vous sont proposées, le tout se composant sommairement d'une piste de commentaires par le réalisateur, une piste alternative de la trame sonore incluant les commentaires du compositeur, sept documentaires, cinq scènes non-éditées, une émission publicitaire diffusée sur HBO, des scènes comparées avec l'option angles de caméra, un vidéo-clip, une gallerie d'art conceptuel, un dossier publicitaire et une section DVD-ROM. Ouf!
20th Century Fox nous offre ce matériel réparti sur deux disques, le premier DVD regroupant les pistes de commentaires et le Enhanced Viewing Option, alors que le second rassemble l'ensemble des suppléments. Afin de rendre cette longue liste de suppléments facile d'accès, le second DVD fut divisé en 6 sections distinctes. Mentionnons également l'originalité des menus animés sur les deux disques, ceux-ci étant en fait des images de synthèse (CGI) sur 360° réalisées spécialement pour cette édition (tout comme pour Final Fantasy de Columbia / Tri-Star). Inspiré, amusant et drôlement efficace...

Disque 1
Débutons tout d'abord en parcourant les suppléments offerts au sein du premier disque. Ils débutent par une piste de commentaires audio de Tim Burton. Bien que discret et timide, le réalisateur accepta tout de même d'enregistrer ces commentaires, probablement poussé par son enthousiasme pour la production de ce film. Burton traite ainsi de ce qui influença le studio à l'approcher en tant que réalisateur du film, de ce qui lui fit accepter les rênes du projet et du pourquoi participer à une nouvelle lecture d'un classique cinématographique de la science-fiction. Le réalisateur discute également de l'historique du tournage, les difficultés rencontrés pendant la production, l'atmosphère du film, les effets spéciaux du film, etc.. En somme, une piste de commentaires intéressante pour son contenu riche en informations, malgré quelques silences et une voix parfois monotone. À ne pas manquer si vous êtes un amateur du film, de la série cinéma Planet of the Apes ou, tout simplement, un fan de Tim Burton.

La seconde piste consiste en la trame sonore du film (Dolby Surround 2.0) commantée (pendant les silences) par le compositeur Danny Elfmann. Grand collaborateur de Tim Burton, Danny Elfman a entre autres composé les trames sonores de Beetlejuice, Batman, Edward Scissorhands, Nightmare Before Christmas et le thème principal de la série The Simpsons. Elfmann y va de ses commentaires personnels sur ce qui l'a inspiré à créer cette trame-sonore. Un ajout intéressant pour l'amateur du compositeur, malgré qu'il aurait tout de même intéressant d'inclure un accès direct aux espaces réservées aux commentaires d'Elfmann.

Le premier disque offre également la possibilité de visionner le film avec une option spéciale appelée Enhanced Viewing. Semblable à l'option Follow the White Rabbit sur The Matrix et aux commentaires visuels de The Goonies, cette option, lorsqu'activée, vous permet de visionner à même le film (en médaillon), des entrevues, des extraits d'arrière-scènes et autres informations. De plus, le médaillon vidéo est parfois remplacé par un symbole simien, celui-ci mentionnant la présence d'extraits portant sur un sujet particulier ou l'explication d'un procédé d'effets spéciaux. Cette option, requièrant l'appui de la touche Enter lorsque l'îcone apparaît, transporte l'auditeur vers le documentaire approprié puis, suite à la conclusion de l'extrait, reprend là où le film avait laissé. Bien qu'un peu d'intéractivité est toujours appréciée, il aurait été intéressant d'offrir également ces segments vidéo dans une section distincte sans obliger le spectateur a devoir revisionner tout le film. Dommage, puisque certains documents sont grandement instructifs et amusants.

Finalement, le premier disque offre également les tests THX Optimode, une section DVD-ROM (script et liens internet), la biographie/filmographie des artisans du film et des suppléments pour lecteur NUON.


Disque 2
Section 1: The Making of the Apes: Le second disque s'ouvre avec la section 1 regroupant sept documentaires portant sur la réalisation de Planet of the Apes. On y retrouve Simian Academy (24 minutes), Face Like A Monkey (29 minutes), Ape Couture (7 minutes), Chimp Symphony, Op. 37 (9 minutes), On Location: Lake Powell (12 minutes), Swinging From the Trees (9 minutes) et Screen Tests (environ 15 minutes). Le premier segment (Simian Academy) porte sur l'apprentissage des comédiens à agir et à se déplacer en singes et aux singes à se tenir de façon plus humaine. Le documentaire regroupe, entre autres, les commentaires des entraîneurs des singes et des cascadeurs, en plus de ceux des principaux comédiens interprétant des rôles simiens. Le documentaire Face Like a Monkey porte, porte quant à lui, sur les masques et maquillages de Rick Baker. Ce segment propose un tour d'horizon des divers maquillages de singes et est ponctué des commentaires de Tim Burton et Rick Baker. Vous constaterez ainsi l'évolution évidente des maquillages depuis les masques rigides de Cornelius et Zira... Le troisième documentaire, Ape Couture, nous montre les différents costumes, de ceux rejetés à ceux conservés. Vous y verrez les différents concepts de costumes, leurs tests, les étapes de mise-au-point, en plus d'entendre les commentaires de la designer Colleen Atwood (Sleepy Hollow, Mars Attacks! et Gattaca). Suit le documentaire Chimp Symphony, Op. 37 traitant de la production de la trame sonore avec Danny Elfmann. Elfman explique ce qui a inspiré l'écriture de cette trame, en plus de nous montrer une session d'enregistrement. Le documentaire On Location: Lake Powell porte, quant à lui, sur les lieux de tournage extérieur et surtout, leurs inconvénients. Quoi faire pour pallier à une température glaciale lors d'un tournage? La réponse se trouve dans ce documentaire... Vient ensuite Swinging From the Trees, un segment traitant des effets spéciaux et cascades responsables des fabuleuses chorégraphies des acteurs dans les arbres. Finalement, la portion Screen Tests regroupe les prises d'essai à l'écran des maquillages, costumes, groupes, cascades et mouvements. Chacun des segments divise l'écran en quatre présentations différentes avec pour chacune, l'option Play individuelle actionnant sa piste sonore.
Somme toute, ces sept documentaires situent bien les enjeux techniques de Planet of the Apes. Le ton demeure toujours informatif et juste.

Section 2: Multi-Angle Featurettes: La seconde section se compose d'extraits offrant la possibilité de choisir l'angle de la caméra. Chacune des scènes proposent différents angles de caméra afin de créer un regard objectif sur le tournage et les choix que doit faire le réalisateur. Mais l'interactivité ne s'arrête pas là; une barre de navigation au bas de l'écran offre la possibilité de visualiser le résultat final tel que présenté dans le film, les dessins conceptuels de la scène, en plus de son scénario écrit. Les séquences choisies sont Limbo's Quadrangle, Sandar's Escape, Escape from Ape City et In the Forest, chacune d'entre-elles se subdivisant en divers scènes particulières. Bien fait.

Section 3: Extended Scenes: Cette section vous propose 5 scènes non-éditées en version panoramique non-anamorphique. La qualité visuelle de ces scènes demeurent discutables, tout comme leur contenu d'ailleurs qui n'offrent que des versions allongées. Ces scènes sont Launch the Monkey, Dinner, Kill Them All, Ari In the Trees et She's a Chimpanzee. Aucune piste de commentaires audio ne complète ces extraits.

Section 4: Promotional Works: Cette section se veut le dossier de presse du film. Elle se compose d'une longue infopub du film intitulée HBO Special (28 minutes), le vidéo-clip de Paul Oakenfield, Rule the Planet, qui consiste en un remix disco du thème principal du film (aussi disponible - audio seulement - au sein du CD de la trame sonore du film), les bande-annonces originales, 6 pubs télé, une galerie d'affiches, la reproduction du document de presse et, finalement, une promo de la trame sonore. À cela, s'ajoute les bande-annonces de Moulin Rouge et Dr Dolittle 2.

Section 5: DVD-ROM: La section DVD-ROM offre deux extraits écrits des romans du film. Jr. Novella porte sur la nouvelle originale de Pierre Boule (La Planète des Singes), alors que Leo's Logbook se compose d'extraits du roman tiré du film.

Section 6: Gallery: Enfin, la dernière section comporte une imposante galerie de 150 images regroupées sous deux thèmes; les scènes du film et le matériel de tournage (props). Vous y retrouverez des photographies, des dessins conceptuels, des scénarimages et des esquisses.

Les suppléments de cette édition font de Planet of the Apes l'un des DVD les plus complets sur le marché. La justesse des suppléments est tout à fait appréciée, permettant ainsi une brève incursion (13 heures!) dans la réalisation d'une production d'envergure. L'interactivité de certains segments mérite également une mention honorable. Pas surprenant que Fox est inscrit à l'endos du boîtier, et à raison, "Witness the Evolution of DVD"...




Conclusion
Que vous ayez apprécié ou non cette relecture de Planet of the Apes faite par Tim Burton, cette édition DVD est, sans contredit, un incontournable. Les qualités visuelles et sonores font de ce titre une quasi référence. Et que dire des innombrables suppléments couvrant deux disques? Gardez vous plus de quelques jours pour en faire tout le visonnement...







Qualité vidéo:
4,3/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
4,2/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
4,1/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2001-11-16

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
Planet of the Apes

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
124 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Oui

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise DTS
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Pistes de commentaires, 7 documentaires, 5 scènes non-éditées, Comparaison avec choix d'angles, Dossier publicitaire, DVD-ROM, etc.

Date de parution:
2001-11-20

Si vous avez aimé...