Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Rocky Horror Picture Show (the) / Shock Treatment (3 Disc Anniversary Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Il y a très très longtemps, dans une galaxie très lointaine, Dieu dit "Que les lèvres soient !" et les lèvres furent... (traduction libre de la participation du public au début du générique du Rocky Horror Picture Show)

Sorti en 1975, et adapté d'une comédie musicale de Richard O'Brien (qui joue le rôle de Riff-Raff dans le film), The Rocky Horror Picture Show (RHPS pour les intimes) n'a pas connu immédiatement le succès. Ce n'est que quelques années après sa sortie que l'intérêt du public est aiguillé par la participation d'une frange de celui-ci, qui commençait à faire des blagues ayant rapport à ce qui se passait à l'écran lors de certaines projections. Cette participation de l'audience s'est développée avec les années, l'addition d'accessoires jetés dans la foule par un public de plus en plus costumé qui fera du RHPS le phénomène culte que l'on connaît aujourd'hui.
Il est impossible de remplacer l'expérience de voir le film dans les conditions optimales, c'est à dire accoutré d'un déguisement a forte connotation sexuelle (à tendance bi de préférence), dans une salle peuplée d'un public pareillement habillé, et en présence d'une distribution (cast) de comédiens représentant les protagonistes du film décidés à mettre de l'ambiance en ajoutant leur grain de sel à la projection. Posséder le DVD est tout de même utile, afin de réviser ses classiques en prévision du grand soir. C'est aussi une occasion de voir le film a tête reposée, les conditions d'une projection en salle étant habituellement très mouvementées.
Les soirées d'Halloween à Montréal, animées par l'incroyable Plastik Patrik (et un public assez furieux lui aussi), sont d'ailleurs considérées comme étant parmi les meilleurs projections du RHPS que l'on puisse vivre en Amérique du Nord. Pour les français, le cinéma Studio Galande à Paris organise 3 projections du film par semaine, dont deux avec un cast, dans une ambiance un peu plus intime.

Cette nouvelle nouvelle édition anniversaire comporte exactement les mêmes disques que l'excellent coffret sorti à l'occasion 25e anniversaire du film, dans un boîtier mince, avec dans un second boîtier mince l'addition de la séquelle de 1981, Shock Treatmant.

Si Shock Treatment n'a pas connu la même carrière de film cultissime que le RHPS, il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'un film fort intéressant, et par certains aspects bien plus que son illustre prédécesseur. Interprété par une distribution très différente (les seuls acteurs communs aux deux films jouent des rôles différents, à une exception près), le ton est lui aussi très différent du premier. Le thème principal, totalement visionnaire pour l'époque, est celui de la télé-réalité. Le plus drôle est que l'idée de base du film, à savoir que la ville de Denton, entr'aperçue au début du RHPS, est devenu le centre d'un ensemble d'émissions de téléréalité qui occupent l'antenne d'un poste à la journée longue, est en fait la troisième version du script du film, et est dûe autant à des restrictions budgétaires rendant nécessaire le tournage du film dans un seul studio qu'à l'imagination débordante de ses auteurs. Le résultat, l'histoire d'un appareil médiatique hors de contrôle entre les mains d'une bande de fous furieux, explore aussi bien la capacité des médias à détruire ceux qui les touchent que la vanité du star system. La chanson "Me of Me" de Janet, atteinte soudainement d'un égocentrisme qui ferait rougir un baby boomer, est à ce sujet particulièrement savoureuse.
La qualité des chansons et de leurs interprètes est un autre point à porter au crédit du film, qui est bein plus intéressant que son statut de séquelle ne pourrait le laisser supposer. Injustement boudé par les fans du RHPS, Shock Treatmant mérite définitivement d'être découvert.

Pour le 25e anniversaire de ce second film, ce coffret nous offre enfin l'occasion de le découvrir en DVD, associé avec son illustre prédécesseur dans un nouveau pressage de sa propre édition 25e anniversaire, sortie il y a 6 ans déjà.


Image
The Rocky Horror Picture Show : L'image est au format respecté de 1.66:1, d'après un transfert 16:9. La qualité est bonne, avec une définition très correcte. Le télécinéma a manifestement été fait avec une copie très propre du film. Les détails et textures sont très corrects en regard du peu de moyens avec lesquels le film a été fait. L'étalonnage est excellent, les couleurs riches et éclatantes sans débordement aucun, et les niveaux de noir et de contraste sont impeccablement réglés et ne souffrent d'aucune déviation malvenue. Les noirs sont profonds, sans blocage, et offrent des détails comparables au restant de l'image.
Au niveau numérique, là encore le résultat est plus que très correct. Les artefacts de compression sont pour ainsi dire absent, et aucun filtrage excessif ne vient gêner la vision du film.

Shock Treatmant : Si le format original (ici 1.85:1) est encore respecté (transfert 16:9), le bilan est un peu plus mitigé. Si l'image est très correctement définie, elle semble manquer de mordant. Les couleurs, semblent très légèrement délavées, ce qui laisse à penser que l'étalonnage fait pour cette édition a été quelque peu bâclé. Le plus frustrant dans l'affaire est que les extraits du film présentés lors des différents documentaires offerts en supplément sont de meilleure qualité que le transfert offert pour le film lui-même. C'est infiniment dommage, car le film aurait mérité traitement parfait afin d'offrir à ce coffret une qualité plus consistante.
Heureusement, aucun défaut purement numérique ne vient s'ajouter à ce bilan qui, sans être catastrophique, est tout de même plutôt décevant.


Son
Les deux films sont proposés avec leur bande-son originales en Anglais, soit en mono pour The Rocky Horror Picture Show et en Dolby Surround pour Shock Treatment, et un remixage en Dolby Digital 5.1. Le second propose aussi un doublage en Espagnol, au format Dolby Mono. des sous-titres en Anglais et en Espagnol sont proposés pour les deux, le second y ajoutant le Français.

Dans les deux cas, on ne peut pas dire que les bandes son multicanaux soient spectaculaires, mais ce n'est pas le but. Il ne faut pas oublier qu'il s'agit ici de comédies musicales et non de films d'action. La dynamique est bonne, mais on ne peut pas dire que le champ sonore soit très immersif. L'important se trouve au niveau de la trame sonore et des chansons, qui sont rendues avec une fidélité tout à fait satisfaisante. Les dialogues sont eux aussi très bien rendus, toujours parfaitement intelligibles. Si l'immersion n'est pas le point fort de ces bandes sonores, l'intégration des éléments qui les composent est très bonne. Les effets sonores, même s'ils datent quelque peu, sont efficaces. Entre les deux films, on notera que la bande-son du RHPS, estampillée THX, est tout de même plus réussie que celle de Shock Treatment, dont la version Dolby Digital 5.1 n'apporte pas grand chose par rapport à la version Dolby Surround.

Les amateurs de bande-son explosives avec des basses tonitruantes seront déçus, ces deux films datant davant la mode des infra-basses omniprésentes. Les basses fréquences sont tout de même présentes lorsque demandé par la musique ou certains effets sonores, mais pas avec le brio (certains direont l'exagération) que l'on rencontre sur les mixages modernes.


Suppléments/menus
Les disques du Rocky Horror Picture Show sont précisément ceux de l'édition 25e anniversaire, les suppléments sont donc les mêmes.

Le premier disque propose de voir les deux versions du film (US ou UK, la dernière ajoutant la chanson Superheroes à la fin) grâce à un branchement sans coupure (seamless branching, une option trop peu utilisée du standard DVD).
Un commentaire audio avec Richard O'Brien et Patricia Quinn (Riff-Raff et Magenta), bourré d'informations, est proposé. Une piste de sous-titres permet de savoir à quels moments crier, jeter du riz etc... dans les projections festives.
Enfin, le supplément le plus original du disque est le Theatrical Experience, introduite par Sal Piro, président du RHPS fan club, qui permet de voir le film et de voir la participation du public à certains moments lorsqu'une paire de lèvres s'affichent en bas de l'écran, à la manière du lapin blanc du DVD de Matrix. Ce supplément est assez réussi et particulièrement amusant. Un dernier supplément ayant un rapport avec l'audience participation est une bande-son où l'on entend constamment les réactions du public tout le long du film. Idée intéressante en théorie, insupportable en pratique.

Le second disque est consacré aux segments musicaux et documentaires.
Un ensemble d'extraits vidéo de l'émission Behind the Music de VH1 permet de voir des entrevues de Susan Sarandon (Janet "slut" Weiss), Barry Botswick (Brad "asshole" Majors), Richard O'Brien (Riff-Raff, et auteur de la comédie musicale) Patricia Quinn (Magenta) et Meatloaf (Eddie).
VH1 Pop-Up Video of "Hot Patootie!" est comme son nom l'indique une vidéo musicale de la meilleure chanson du film, avec des bulles informatrices qui s'affichent à l'image.
Rocky Horror Double Feature Video Show est un documentaire (36'15) racontant la genèse de la comédie musicale et du film RHPS.
Deux scènes musicales coupées sont proposées : Once In A While (chanté par Brad après qu'il ait goûté au plaisir avec Frank) et Superheroes (morceau qui est présent dans la version britannique du film, juste avant le générique de fin).
Des prises coupées (Outtakes) sont aussi proposées. Sans être un bêtisier, cet ensemble permet de voir les scènes en question sous plusieurs angles différents.
Des versions karaoke de Sweet Transvestite et de Toucha-toucha-touch me, des bandes-annonces, un générique de fin alternatif, et une version de la fin du film avec une erreur sur la bande-son (le son de la version américaine sur l'image de la version anglaise) complètent les suppléments de cette édition très complète.

Les suppléments de Shock Treatment se trouvent sur le même disque que le film.
On trouve une intéressante piste de commentaire audio, animée par les deux présidents du fan club du film, Mad Man Mike et Bill Brennan.
DTV Presents: a Shockumentary (14:50) est un intéressant documentaire sur la genèse du film.
Let's Rock'n Roll: Shock Treatment's Super Score Featurette (6:00) est un second segment qui s'intéresse plus particulièrement à la très intéressante trame sonore de Shock Treatment.
Enfin, le disque comporte les bandes-annonces domestique et internationale.

Les documentaires proposés sur le disque ont un côté extrêmement frustrant: la qualité des extraits proposés est meilleure que la qualité du transfert offert comme programme principal sur le DVD, ce qui en souligne les petits défauts. Un transfert excellent du film semble donc exister, il serait sympathique qu'une édition corrigée l'utilise pour corriger ce défaut.



Conclusion
Cette nouvelle édition s'avère très intéressante pour ceux qui ne possèdent pas l'excellente édition 25e anniversaire du célèbre Rocky Horror Picture Show. Ce nouveau coffret, pour un prix modique, propose en plus la très intéressante suite de ce film culte pour son 25e anniversaire. L'ensemble est tellement alléchant qu'il pourrait même intéresser certains collectionneurs possédant déjà le RHPS sur leurs tablettes.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
4,1/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
3,9/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2007-01-03

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Panasonic PT-L500U, écran 110'' 2.35:1 Stewart Grayhawk, Lecteur DVD LG DV7832NXC (sortie composantes 1080i), HTPC (Athlon64 3000+, Radeon 9600 pro, connectique DVI, M-Audio Revolution 7.1, WinDVD, Media Portal), Récepteur Denon AVR-1602, Enceintes Wharfedale Cinestar 30 (5 Vivendi Modus Cube + 1 PC-8), câbles Acoustic Research

Le film

Titre original:
Rocky Horror Picture Show (the) / Shock Treatment

Année de sortie:
1975

Pays:

Genre:

Durée:
192 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.66:1 et 1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Oui

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby mono
Anglaise Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Espagnol
Français

Suppéments:
Commentaires audio, documentaires, scènes coupées, vidéos musicales et andes-annonces

Date de parution:

Si vous avez aimé...