Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Texas Chainsaw Massacre, The: The Beginning (WS - Unrated)

Critique
Synopsis/présentation
Ce « prequel » nous ramène en 1969 alors que Thomas Hewitt, dit Leatherface, commet son premier meurtre à l’abattoir où il travaille, après avoir été adopté (lire : ramasser dans les ordures), à sa naissance, par la famille Hewitt, une famille de cannibales. Ce sont deux frères, Eric et Dean (Matthew Bomer et Taylor Handley), enrôlés pour la guerre du Vietman, et leurs petites amies Chrissie et Bailey (Jordana Brewster et Diora Bird) qui se font intercepter par le demi-frère de Thomas, Charlie (R.Lee Ermey) alias Shérif Hoyt, et qui se feront livrer à Leatherface afin qu’il puisse perpétuer ses meurtres, mais cette fois-ci avec une tronçonneuse …

Le film se penche légèrement sur le passé de Leatherface et davantage sur la chimie entre les différents membres de la famille Hewitt. On comprendra davantage certains éléments du The Texas Chainsaw Massacre de 2003 (la perte des jambes de l’oncle Monty, par exemple) et ce Beginning s’inscrit donc plutôt comme un « prequel » au film de Marcus Nispel. Mais d’un autre côté, il se veut aussi une sorte de remake (beaucoup plus que celui de Nispel) du The Texas Chainsaw Massacre de 1974, réalisé par Tobe Hooper. Le réalisateur Jonathan Liesbesman reprend plusieurs séquences du film de Hooper, notamment la scène du repas et une partie de la poursuite dans la forêt.



Image
Le film est offert au format d’image respectée de 1.85:1 d’après un transfert 16:9.

Comme toujours chez New Line, la qualité du transfert est excellente. Puisqu’il s’agit d’une production récente, l’interpositif était visiblement dans un état impeccable et propose ici une image d’une impeccable netteté, malgré un grain plutôt prononcé qui respecte tout à fait l’atmosphère glauque et malsaine dans laquelle le film baigne. Les textures et les détails sont aussi parfaitement reproduits. Impossible de manquer toute l’hémoglobine et les corps pénétrés par la tronçonneuse qui défilent à l’écran. Pour ce qui est du rendu des couleurs, encore une fois, tout a été mis en œuvre pour reproduire impeccablement le travail effectué sur la direction photo pour créer cet aspect si poisseux au film. Ce sont donc des couleurs chaudes qui sont principalement employées et, en aucun cas, elles de manquent de piqué, de richesse ou alors ne souffrent de quelconque problème de saturation ou de débordement. Il en va de même pour les tons de peaux qui demeurent naturels. Quant aux niveaux noirs, ils sont constamment et parfaitement réglés. Dans un contexte de film d’horreur, il va de soi que la qualité des dégradés soit ici irréprochable. Les parties sombres sont donc impeccablement reproduites et permettent ici aussi d’y admirer tous les détails et les textures. Finalement, ce transfert nous propose des noirs purs et intenses et est exempt de tout défaut majeur en ce qui concerne sa partie numérique. Un judicieux transfert donc, qui rend pleinement justice à la facture visuelle du film.



Son
Trois bandes sons sont disponibles sur cette édition. Deux offrent la version anglaise du film aux formats Dolby Digital 5.1 EX et DTS ES 6.1 et la bande son anglaise Dolby Surround 2.0 de l’édition américaine a été remplacée par la version française du film, disponible dans le même format. Nous retrouvons également une piste de commentaire audio animée par le réalisateur Jonathan Liesbesman et les producteurs Andrew Form et Brad Fueller.

C’est souvent le cas, le mixage DTS ES 6.1 est nettement supérieur à la bande son Dolby Digital 5.1 EX. Il gagne non seulement en efficacité, mais aussi en précision. Si la profondeur des deux mixages varie légèrement, on notera surtout un meilleur dynamisme, royalement épatant et une présence particulièrement solide avec le mixage DTS. Du côté de l’environnement sonore, c’est davantage dans la précision et dans la puissance que ce mixage gagne beaucoup. Les hurlements et les bruits de tronçonneuses sont des éléments sonores qui permettent plusieurs effets d’ambiophonie particulièrement excitants. Rarement le son d’un moteur de tronçonneuse ne vous aura paru aussi saisissant. Le spectateur est donc immergé sans aucun problème dans les moments forts du film qui sont appuyés par une classique, mais efficace trame sonore qui est intégrée ici subtilement au mixage. Les dialogues, quant à eux, demeurent parfaitement et constamment intelligibles, même s’ils sont relativement peu présents. On retrouve une utilisation judicieuse et très fréquente des basses alors que les extrêmes graves sont légèrement moins sollicitées, mais non sans moins de profondeur et d’efficacité.

Des sous-titres anglais et français et sont disponibles.



Suppléments/menus








Conclusion
Le film de Jonathan Liebesman ne s’éloigne pas trop de l’esthétique de la reprise de 2003. Il se rapproche pourtant davantage du film réalisé par Hooper par sa violence ici graphique et souvent insoutenable alors qu’elle était suggérée dans l’original de 1974. Sinon, le film propose très peu sur les origines du tueur qu’est Leatherface. Ses scènes d’horreur graphique et la performance de R.Lee Ermey sont les seuls éléments qui permettent à The Texas Chainsaw Massacre : The Beginning de se distinguer des autres productions du genre et ainsi d’être apprécié par l’amateur de films d'horreur.

Fidèle à elle-même, la New Line nous propose une édition techniquement irréprochable. Le transfert vidéo répond aisément à la facture visuelle particulière du film alors que le mixage DTS est particulièrement saisissant. Quant aux suppléments, ils sont étonnamment très intéressants, plus particulièrement le documentaire sur la production du film qui nous explique, notamment, l’élaboration des scènes de meurtres. Il devient très difficile de ne pas recommander cette édition pour tout amateur du genre ou du film.



Qualité vidéo:
4,1/5

Qualité audio:
4,4/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,9/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2007-02-14

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 27A43C, Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Texas Chainsaw Massacre, The: The Beginning

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
96 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Alliance Atlantis

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1 EX
Anglaise DTS ES 6.1
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaire, scènes supprimées, fins alternatives, DVD-Rom

Date de parution:
2007-01-16

Si vous avez aimé...