Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Accepted (WS)

Critique
Synopsis/présentation
Bartelby (Justin Long) est refusé de pratiquement tous les collèges auxquels il a appliqué. Avec la pression que ses parents lui imposent pour entrer dans un établissement d’études supérieures, il arrive à l’ultime solution: Créer son propre collège, la South Harmon Institute of Technology (S.H.I.T.), en attendant d’être accepté ailleurs. Pour ajouter au réalisme de ce subterfuge, Bartelby doit évidemment trouver une bâtisse physique et l’aménager, créer un site Internet crédible et se munir d’un doyen. Ce qu’il n’avait pas anticipé, c’est la vitesse à laquelle l’existence de ce collège s’est répandue. Ainsi, d’un simple mensonge, Bartelby se trouve à la tête d’un campus comptant des centaines d’étudiants. Constatant le succès de cette institution, le doyen d’un collège rival tente par tous les moyens de la faire fermer.

Cette histoire vous semble familière ? En 1978, le Dean Wormer voulait fermer la confrérie des Delta (Animal House). En 1984, le Dean Ulich et les Alpha Beta intimidaient les Tri-Lambda dans le but de les faire quitter le campus (Revenge of the Nerds). Plus récemment, en 2003, le Dean Pritchard trouva un stratagème pour expulser les membres d’une confrérie fondée par trois hommes dans la fin trentaine (Old School). Comme vous pouvez le constater, chaque décennie offre sa part de films d’ados dans lesquels une rivalité quelconque existe. Accepted embarque dans le même moule, à une exception près : L’absence totale de nudité. Ainsi, ce film vise une clientèle plus jeune que ces prédécesseurs.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

Comme tout film récent, le transfert n’affiche aucun parasite provenant du matériel source. La plus grande force de ce film est sans contredit la palette de couleurs mise à contribution. Celle-ci est riche et pleinement saturée, convenant parfaitement à l’idée même d’un collège nouveau genre. Le film joue sur cette nuance des couleurs en limitant le collège privé rival à des couleurs ternes (gris, noirs et bruns), mais en offrant une explosion de couleurs dans la South Harmon Institute of Technology. La définition générale de l’image est également de très bonne facture. Les textures sont relativement bien reproduites, alors que le niveau de détails demeure constant, mais pas aussi précis que pour les meilleurs transferts. Le niveau des noirs est correct, mais semble parfois un peu trop élevé. Les contrastes, d’un autre côté, sont gérés sans problème. Les dégradés sont fluides et mènent à des noirs purs, à défaut d’être profonds.

Les problèmes numériques sont relativement mineurs. Bien qu’on note un très léger halo, les autres traces de compressions demeurent peu discernables, voire même négligeables.


Son
Trois mixages Dolby Digital 5.1 sont disponibles pour accompagner le film. En plus de la version originale anglaise, nous avons droit aux doublages français et espagnols. Une piste de commentaires audio en compagnie du réalisateur Steve Pink ainsi qu’avec les acteurs Justin Long, Lewis Black, Jonah Hill et Adam Herschman est également offerte.

Comme plusieurs comédies avant elle, Accepted repose grandement sur les dialogues et l’humour visuel. Ainsi, le mixage ne tire pas le plein potentiel des canaux d'ambiophonies, mais la dynamique demeure bonne. Les canaux arrières sont très peu exploités, ne serait-ce que pour quelques sons d’ambiance et pour les segments où la trame sonore prend le dessus. Les dialogues demeurent nets et intelligibles, sans défaut de captation ou de compression. Ceux-ci tombent parfois au second rang en présence d’une musique agressive, mais ceci n’en limite pas la compréhension pour autant. Les basses supportent correctement le mixage, sans plus. Les extrêmes graves entrent en ligne de compte, mais uniquement pour quelques rares effets sonores et pour les différents segments musicaux.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles pour toute la durée du film.


Suppléments/menus








Conclusion
Sans être original, ni même hilarant, Accepted a tout de même le mérite d’offrir un rêve que tout universitaire voudrait réaliser. En plus d’être une critique du système de l’éducation, ce film nous confirme que les plus importants apprentissages sont ceux de l’école de la vie.

Quand à l’édition DVD elle-même, rien de bien spectaculaire n’en découle. Le transfert se situe dans les normes du marché, peut-être même un peu en dessous. Le mixage sonore se veut fonctionnel et échoue dans son potentiel à immerger le spectateur dans l’environnement sonore du film. Ceci étant dit, les suppléments sont intéressants et particulièrement drôle, qu’on pense au bêtisier ou à la piste de commentaires audio.


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2006-12-29

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Accepted

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
93 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, scènes inédites, bêtisier, documentaire, vidéo-clips et bandes-annonces

Date de parution:
2006-11-14

Si vous avez aimé...