Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Texas Chainsaw Massacre 2, The (Gruesome Edition, The)

Critique
Synopsis/présentation
Treize ans après les évènements du premier film Texas Chainsaw Massacre, les policiers ont abandonné l’enquête, faute de preuves concrètes. Par contre, depuis ce temps, d’autres meurtres sordides et inexpliqués se sont produits. Un seul homme a poursuivi ses recherches: le Marshal « Lefty » Enright (Dennis Hopper), l’oncle d’une des premières victimes. Alors qu’il scrute chaque accident dans le but d’y trouver des indices, sa plus grande chance survient lorsqu’un animatrice de radio, DJ Stretch (Caroline Williams), enregistre un meurtre en direct lors de son émission de demandes spéciales. Dans le but de provoquer le tueur, ils décident de rediffuser l’enregistrement jusqu’à ce qu’il se dévoile. Ceci permet de suivre Leatherface jusqu’à son repère où un ultime affrontement prendra place.

Il est à noter que l’atmosphère de ce film n’est pas du tout la même que celle du premier opus. Les artisans ne s’en cachent pas, cette suite est beaucoup plus légère, voire même drôle...


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 1.78:1 d’après un transfert 16:9.

Cette édition, parue pour souligner le vingtième anniversaire du film, offre une amélioration notable par rapport à l’édition précédente. L’interpositif utilisé est relativement propre, évitant autant que possible les problèmes habituels comme les fils, égratignures et points. La définition générale est correcte, sans plus. Par conséquent, le niveau de détails est parfois décevant, ce qui limite grandement le rendu des textures. Les couleurs ne sont pas parfaitement reproduites, principalement parce que les couleurs dominantes (tel le rouge) ont tendance à déborder. La saturation n’est également pas optimale, trop souvent les couleurs paraissent délavées. Ceci, par contre, peut constituer un choix artistique. Le niveau de noirs n’est pas toujours parfaitement ajusté et les contrastes, parfois trop bas, sont également problématiques. Les dégradés sont fluides, mais on tendance à bloquer prématurément. Les noirs sont profonds et relativement purs.

Numériquement, le seul défaut majeur consiste en une suraccentuation des contours visible au début du film, même si ce défaut tend à s’atténuer. Un certain fourmillement apparaît également de temps à autres, mais rien de bien dérangeant.


Son
Le seul mixage offert consiste en la version originale anglaise au format Dolby 2.0 Surround. Deux pistes de commentaires audio peuvent également accompagner le film. La première permet d’entendre le réalisateur Toby Hooper et le réalisateur du documentaire, David Gregory. La seconde laisse la place aux acteurs Bill Mosely et Caroline Williams, en compagnie du créateur des maquillages Tom Savini.

L’âge du film est évidemment un facteur limitant quand vient le temps de parler de ce mixage. Ainsi, la bande sonore met l’emphase sur le champ sonore avant, qui, heureusement, demeure bien articulé. Les canaux d’ambiophonie sont peu mis à contribution, à part peut-être pour la trame-sonore. Les dialogues sont nets et intelligibles, jusqu’au moment où les cris et les vrombissements de la scie à chaîne prennent le dessus. La trame-sonore se fait entendre depuis les canaux avants, avec un léger effet d’écho occasionnel provenant des arrières. Celle-ci est évidemment plus active lors des scènes d’action afin d’augmenter la tension. Malheureusement, on ne peut pas dire la même chose des basses. En l’absence d’un canal dédié aux extrêmes graves, on s’attendrait à ce que le mixage offre de bonnes basses, mais ce n’est pas le cas.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Retraçons l’histoire du maintenant célèbre Leatherface: Alors que l’original Texas Chainsaw Massacre a vu le jour en 1974, le film a été repris en 2003. L’original a généré trois suites, soit celle qui fait l’objet de cette critique (datant de 1986), un troisième opus paru en 1990 et une dernière suite en 1994, mettant en vedette des jeunes Renée Zellweger et Matthew McConaughey. Mais ça ne s’arrête pas là, car l’année 2006 a vu naître une « prequel » qui montre les débuts de ce tueur en série. Comme quoi le sang vend.

Pour ce qui est de cette réédition, elle est sans l'ombre d'un doute supérieur à l’édition précédente. Le transfert vidéo a été amélioré, mais un peu plus de travail sur le mixage aurait été souhaité. La plus grande amélioration, hors de tout doute, repose dans les suppléments. Deux pistes de commentaires audio, quelques scènes inédites et un excellent documentaire complet qui montre toutes les facettes de la production. Un achat à considérer pour les amateurs de la série.


Qualité vidéo:
3,6/5

Qualité audio:
3,6/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2007-03-09

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Hitachi 51F500, Récepteur Denon AVR-487, Enceintes Denon SYS-57HT, Lecteur DVD/HD-DVD XBox 360 de Microsoft

Le film

Titre original:
Texas Chainsaw Massacre 2, The

Année de sortie:
1986

Pays:

Genre:

Durée:
101 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audio, scène inédites, documentaire, gallerie d'images et bandes-annonces

Date de parution:
2006-10-10

Si vous avez aimé...