Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

She's The Man (WS)

Critique
Synopsis/présentation
Viola (Amanda Bynes) est une jeune fille sportive qui se voit refuser le droit de faire partie de l’équipe de soccer de son école, son entraîneur étant persuadé que les filles ne sont pas de tailles aux garçons. Alors que son frère jumeau Sébastian (James Kirk) se rend à Londres et lui demande de couvrir ses arrières pendant son absence, Viola en profite pour se faire passer pour lui et ainsi pouvoir jouer dans l’équipe de soccer de l’école de son frère. Mais voilà, Viola, maintenant Sébastian devra partager sa chambre avec Duke (Channing Tatum) qui l’aidera à parfaire ses habilités au sport et qui est a le béguin fou pour Olivia (Laura Ramsey). Mais cette dernière craque pour Sébastien qui est en fait Viola et qui, elle, tombe lentement sous le charme de Duke. Vous suivez toujours ?

She’s The Man est une adaptation moderne et très libre du classique de Shakespeare « Twelfth Night (La nuit des rois) » et nous est livré par le réalisateur Andy Fickman qui nous a offert (fait subir) la comédie pour adolescents Who’s Your Daddy paru en 2003 directement en DVD.



Image
Le film est offert au format d’image respectée de 1.85:1 d’après un transfert 16:9.

La définition générale de l’image est ici excellente. Puisque nous sommes en présence d’une production récente, il va sans dire que l’interpositif employé est dans un état exemplaire présentant une image nette et précise. Les niveaux de détails et de textures affichés sont excellents permettant ainsi d’admirer la plupart des éléments de la mise en scène. Mais la véritable richesse de ce transfert réside dans le rendu des couleurs. Costumes, paysages et décors sont tous parfaitement reproduits par un usage judicieux et précis de la palette de couleurs. Ainsi ces dernières demeurent riches et constantes tout au long du film. Les tons de peaux (nous noterons ici surtout ceux de ces jeunes messieurs perpétuellement affichés torses nus) demeurent aussi naturels. Aucun effet de surbrillance n’est à noter puisque le niveau des noirs est correctement réglé. Par contre, il peut arriver à quelques reprises de noter un léger fourmillement dans les parties sombres, ce qui pourrait empêcher l’œil de pleinement admirer les détails présents dans ces plans, mais règle générale, il ne s’agit de rien de trop grave pour perturber le spectateur. Sinon, ce sont des noirs purs et profonds qui complètent ce transfert somme toute très satisfaisant.



Son
Pas moins de quatre bandes sons sont offertes sur cette édition. On en retrouve deux de langue anglaise aux format Dolby Digital 5.1 et Dolby Surround 2.0 et deux de langues française et espagnol aux formats Dolby Digital 5.1 et Dolby Surround 2.0 respectivement. Viennent se joindre è elles deux pistes de commentaires audio, la première regroupant le réalisateur Andy Fickman, le co-producteur Ewan Leslie et une partie de la distribution du film, et la deuxième est partagée entre Leslie et la productrice Lauren Shuler Donner.

Pour cette critique, c’est le mixage anglais 5.1 qui a été employé. Étant donné le genre cinématographique auquel le film appartient ici, il faut avouer que la bande son offre un dynamisme plutôt correct et une présence fort convaincante. Loin d’épater, le déploiement du champ sonore s’effectue surtout depuis les canaux avant, avec la présence de quelques effets localisés intéressants, mais sans plus. Les enceintes arrière sont, quant à elles, principalement utilisées à des fins d’ambiance ou alors pour muscler la trame sonore composée de chansons pop/rock pour adolescents. D’ailleurs, cette trame sonore n’est pas intégrée avec la plus grande des subtilités, laissant ainsi le spectateur avec l’impression que le film présenté ici n’est qu’un pur produit pour les jeunes adolescents. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, puisque tous les dialogues sont fidèlement reproduits et, donc constamment et parfaitement audibles. L’utilisation des basses (à quelques reprises seulement et plus particulièrement lors de la scène du rêve de Viola) est judicieuse. Elles supportent très bien le mixage lors des moments opportuns alors que l’emploi des extrêmes graves est plutôt négligeable.

Seuls des sous-titres anglais sont disponibles.



Suppléments/menus








Conclusion
Comédie pour adolescents stéréotypée et prévisible, She’s The Man livre néanmoins quelques moments amusants, notamment et surtout grâce au charisme de la jeune actrice Amanda Bynes. Nous sommes très loin de l’œuvre originale de Shakespeare, mais reste que ce film permet de passer un agréable moment.

L’édition offerte ici est de très bonne qualité et se situe dans les normes pour ce genre de film. Le but n’était visiblement pas d’en faire un produit de référence, mais bien de servir correctement le film qu’il présente grâce à un élégant transfert de l’image et un mixage qui met l’emphase sur la trame sonore très « adolescente ». Du côté des suppléments, nous sommes bien gâtés même si le tout demeure très promotionnel ou encore dans un esprit de divertissement. Une édition honnête, sans plus.



Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,7/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2006-10-04

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 27A43C, Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
She's The Man

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
105 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Dreamworks

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais

Suppéments:
Pistes de commentaires audio, scènes supprimés, documentaires, vidéoclip, galerie de photos, sous-titres informatifs (trivia track), prises ratées, bande-annonce

Date de parution:
2006-07-18

Si vous avez aimé...