Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Nine Months

Critique
Synopsis/présentation
Dans le monde des remake, les américains sont rois. Après tout, vous arrive-t-il d'entendre parler d'un pays autre que les États-Unis qui s'amuse à refaire les succès internationaux ? C'est dire à quel point le cinéma américain a prédominance dans le monde. Il arrive que, parfois, l'exercice s'avère réussis ou, du moins, distrayant. Mais plus souvent qu'autrement le résultat s'avère décevant, sinon désastreux. Encore faut-il s'attarder à refaire des œuvres qui en valent le coup. Refaire le film Un indien dans la ville, qui était loin d'être une réussite, ne pouvait mener qu'à un échec. Dans le même ordre d'idée, remanier à l'américaine le très moyen Neuf Mois ne s'avérait certainement pas l'idée du siècle. Mais le scénariste et réalisateur Chris Columbus à eu la chance d'être entouré d'une équipe technique et d'interprètes solides qui, plus souvent qu'autrement, arrivent presque à sauver le film de la catastrophe.
Tout va pour le mieux dans la vie de Sam (Hugh Grant). Il a un travail payant, une ravissante petite amie (Julianne Moore) et, qui plus est, il conduit une Porsche ! Alors que notre homme pense avoir atteint le summum, sa femme tombe inopinément enceinte… et bouleverse la vie de Sam qui n'avait jamais vu venir un tel événement dans sa vie. Au risque de tout perdre, il aura neuf mois pour composer avec la situation… et découvrir ses vrais sentiments. Ce synopsis, tout comme le scénario, prêche avec mièvrerie une panoplie de bons sentiments sur l'essentiel des valeurs américaines : l'amour, le travail, les amis et la famille. Tout y est prévisible et convenue, et le conflit intérieur du héros se révèle à peine effleuré, et devient ainsi vite répétitif et lassant. Par contre, on ne peut qu'admirer le jeu énergique des comédiens, qui campent tous avec verve une panoplie de personnages sympathiques et somme toute assez amusant. La mise en scène aérée de Chris Columbus laisse d'ailleurs toute la place aux personnages. En fin de compte, Nine Months s'avère tout aussi convaincant que son modèle français. Si seulement celui-ci avait été plus réussis...



Image
Chose plutôt rare pour une comédie romantique, ce film est présenté dans un format d'image de 2.35:1, le tout offert d'après un transfert anamorphique. La définition générale est bonne et affiche une belle finesse des détails. La colorimétrie est adéquate et naturelle, aucune trace de sur-saturation n'est perceptible à l'écran. Les noirs sont affichent une belle profondeur et ne sacrifient aucun détails. Aucun défaut de compression ne ternis ce transfert, et l'interpositif utilisé ne souffre aucunement d'anomalies ou d'artéfacts distrayants. Seul véritable défaut de ce transfert, une sur-définition des contours assez importante qui agace.



Son
Avec un tel type de film, on ne peut vraiment s'attendre à une surdose de dynamisme; tout au plus pouvons-nous espérer une bande-son solide et fonctionnelle. Tel est le cas avec la bande-son Dolby Digital 5.1 offerte sur cette édition. L'espace sonore est relativement bien occupé, en particulier la trame sonore profite plutôt bien des canaux offerts. Comme la majeure partie du film repose sur les dialogues, l'emphase est clairement mise sur ceux-ci. Ils sont mixés avec netteté et naturalité. Ne cherchez pas de présence active des basses fréquences, celles-ci sont utilisés avec parcimonie et l'utilisation du canal .1 (LFE) est inexistante.
En format Dolby Digital 2.0 sont aussi offertes des bandes-son en langue anglaise et française, des sous-titres sont disponibles en anglais et en espagnol.



Suppléments/menus
Pratiquement aucun suppléments ne sont offerts sur cette édition, seulement quelques bandes-annonces pour ce film et quelques autres film de la Fox. Chose intéressante par contre, on y a inclus la bande-annonce originale en français!




Conclusion
Clairement, on a avec raison décidé de miser sur le film même pour vendre cette édition. On a fait abstraction des suppléments sans intérêt pour se concentrer sur la présentation même du film, qui est d'ailleurs solide sans toutefois redéfinir les normes. La qualité de l'image devrait amplement satisfaire les consommateurs qui auront déboursé les quelques 20$ CA que coûte le film, un prix justement fixé pour une telle édition.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
1,0/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
2,8/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2001-04-17

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Nine Months

Année de sortie:
1995

Pays:

Genre:

Durée:
106 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
bandes-annonces

Date de parution:
2001-04-17

Si vous avez aimé...