Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Inside Man (WS)

Critique
Synopsis/présentation
Un vol est commis dans une banque de New York. Tous les employés et les clients sont pris en otage pendant que Dalton Russell (Clive Owen) et son équipe exécutent leur plan. Le détective Keith Frazier (Denzel Washington), soupçonné d’avoir détourner une importante somme d’argent, et son partenaire Bill Mitchell (Chiwetel Ejiotor) sont invités à s’occuper de l’affaire aux côtés du Capitaine John Darius (Willem Dafoe) et de son équipe de policiers. Mais Frazier s’apercevra rapidement que le voleur est beaucoup plus brillant qu’il n’y paraît au départ et que les négociations pour sauver les otages risquent d’être plus ardues que prévues. Pendant ce temps, Arthur Case (Christopher Plummer), propriétaire de la banque, fait appel à Madeleine White, une négociatrice sans scrupule, pour protéger certains de ses intérêts qui se trouvent à l’intérieur de la banque et qui peuvent être dangereux pour sa réputation s’ils tombaient entre de mauvaises mains. Pour se faire, White utilisera chantage et manipulation pour arriver à faire face à l’arrogant détective.


Image
Le film est offert au format d’image respectée de 2.35:1 d’après un transfert 16:9.

Nous avons droit à un transfert de qualité ici avec une définition générale de l’image absolument remarquable. Elle n’affiche aucune anomalie puisque l’interpositif employé était visiblement dans un parfait état, production récente l’oblige. Par contre, il faut mentionner qu’un léger grain est notable dans les scènes d’interrogatoires (lire les retours en arrière qui permettent de reconstituer ce qui s’est déroulé à l’intérieur de la banque). Il s’agit visiblement ici d’un choix stylistique. L’image fait aussi preuve d’une rare netteté et le niveau de détails et de textures perceptible n’en est que mieux rendu. Pour ce qui est de la palette de couleurs, elle est judicieusement utilisée. Encore une fois, il est à noter que dans les scènes d’interrogatoires, un travail particulier de la photographie a été effectué et que les couleurs apparaissant à l’écran sont naturelles et normales. Sinon, les couleurs demeurent pleinement saturées et naturelles et ne souffrent d’aucun débordement. Même chose pour les tons de peaux qui sont fidèlement reproduits. Le niveau des noirs est correctement réglé et évite ainsi les effets de surbrillance. Quant aux dégradés, ils sont irréprochables. Puisque plusieurs scènes du film se déroulent dans la pénombre, le niveau de détails perceptibles dans les parties sombres est donc excellent. Finalement, ce sont des noirs profonds et purs qui complètent ce transfert fort satisfaisant.



Son
Trois bandes sons au format Dolby Digital 5.1 sont disponibles sur cette édition. La première en langue anglaise, la deuxième en langue espagnole et la troisième en langue française(fait très intéressant pour ceux qui visionneront le film en version française, c'est Jodie Foster elle-même qui double sa propre voix !). On retrouve également une piste DVS (Descriptive Video Service) pour personnes non-voyantes où une voix raconte ce qui déroule à l’écran au fur et à mesure du film. Une piste de commentaires audio du réalisateur Spike Lee est également présente. C’est évidemment la bande son anglaise qui a été employée pour cette critique.

Tout comme le transfert vidéo, le mixage offert ici sert parfaitement au film. Le dynamisme est excellent, sans faire preuve d’excès et la présence est fort convaincante. L’environnement sonore est brillamment exploité donnant droit à quelques effets de canaux à canaux très réussis. Ainsi, les enceintes arrière réussissent à bien supporter les canaux avant. L’excellente trame sonore de Terence Blanchard, qui contient notamment l’excellente version remixée de la pièce Chaiyya Chaiyya de Sukhwinder Singh, s’intègre superbement au mixage de même que les dialogues qui réussissent à demeurer constamment et parfaitement intelligibles. Les scènes d’action étant beaucoup moins présentes que l’on peut le croire, l’utilisation des basses est néanmoins judicieuse et relativement fréquente. La même chose s’applique pour le canal d’extrême graves.

Des sous-titres anglais, espagnols et français sont disponibles.



Suppléments/menus








Conclusion
Même s’il délaisse quelque peu la cause sociale, Spike Lee livre ici assurément l’un des meilleurs suspenses policiers de l’année. La mise en scène est impeccable et astucieuse, laissant le spectateur reconstitué lui-même les pièces du puzzle. De plus, le film est mené par une distribution du tonnerre avec en tête un Denzel Washington solide, un Clive Owen parfait et à l’aise, et une Jodie Foster délicieusement glaciale.

Universal livre une excellente édition pour un excellent film. Nous avons droit à un transfert de haute qualité et un mixage sonore efficace qui rend amplement justice au film. Quant aux suppléments, ils sont relativement intéressants. Une édition donc qui, sans être de référence, est parfaitement recommandable.



Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
4,1/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Frédéric Bouchard

Date de publication: 2006-10-13

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 27A43C, Récepteur JVC TH-A30

Le film

Titre original:
Inside Man

Année de sortie:
2006

Pays:

Genre:

Durée:
129 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais (CC)
Français
Espagnol

Suppéments:
Commentaire du réalisateur, scènes supprimées, documentaires

Date de parution:
2006-08-08

Si vous avez aimé...