Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Oz (The Complete Sixth Season)

Critique
Synopsis/présentation
Oz, la fameuse série carcérale de Tom Fontana, parvient ici à son terme avec cette sixième saison. Si Augustus Hill (Harold Perrineau) est mort à la fin de la saison précédente, cela ne l'empêche absolument pas de poursuivre son travail de narrateur, avec parfois l'aide d'autres pensionnaires défunts.
Le cycle de la violence et de la rancune continue dans cette saison, et le bilan de la saison en vies humaines est impressionnant pour une saison de 8 épisodes (la saison 4, deux fois plus longue que les autres, affiche évidemment un bilan en rapport).

La qualité et le style de la série auront été maintenus jusqu'au bout, et l'ensemble forme un tout très homogène et complet, grâce à deux choses. Premièrement, HBO a laissé la série aller jusqu'à son terme sans la couper prématurément, chose qui arrive trop souvent dans le monde de la télévision. Deuxièmement, le créateur de la série, Tom Fontana, a participé à l'écriture de chacun des épisodes. Le tout forme donc une oeuvre très solide et de grande qualité, pour les amateurs d'histoires carcérales ayant le cœur bien accroché.


Image
L'image est présentée au format respecté de 1.33:1, d'après un transfert 4:3. La série a commencé bien avant l'avènement de la Haute Définition, et a conservé le même format sur toute sa durée.

Loin d'offrir un aspect cinématographique léché comme les séries récentes tournées en 35mm ou en HD, Oz offre plutôt l'aspect d'un documentaire tourné en 16mm. Un grain d'aspect très photographique est présent tout au long de la série, mais sans faire souffrir la définition, qui reste très correcte, avec un niveau de détail satisfaisant.
Les niveaux vidéo de noir (luminance) et de contraste sont impeccablement réglés, et s'avèrent d'une parfaite constance tout au long de la série. Les couleurs sont très bien rendues rendues, les différences subtiles au niveau de la balance des balances rendant particulièrement bien les différents types d'éclairages (fluorescents, incandescent, la trop rare lumière naturelle) présents dans les différentes sections de la prison. Aucun débordement n'est à déborder de ce côté-ci.
Les zones sombres de l'image, si elles affichent une granulation un peu plus visible que le reste (ce qui est naturel), offrent un niveau de détail très correct et des noirs purs et profonds, sans aucun blocage.

Au niveau numérique, aucun défaut particulier n'est à noter. Les rares parasites de compression étant complètement perdus dans le grain de l'image. La sur définition des contours est quand à elle proche d'être inexistante.


Son
Les bandes-son proposées sur cette édition sont la version originale anglaise au formats Dolby Digital 5.1 et 2.0, et la version espagnole au format Dolby 2.0 surround. Des sous-titres anglais, français et espagnols sont proposés. Il est à noter que la traduction offerte par les sous-titres est assez peu fidèle à la version originale lorsqu'il s'agit du langage fleuri utilisé par les pensionnaires d'Em City. C'est bien entendu la version originale multicanaux qui est le sujet de cette critique.

La présence offerte par cette bande-son est assez impressionnante, même si la dynamique, comme toujours pour une série télévisée, est moins tonitruante que dans un film à grand spectacle. Le champ sonore, qui se déploie principalement sur les enceintes avant, s'avère réaliste et ne tombe pas dans le piège d'une utilisation trop intensive ou spectaculaire des canaux d'ambiophonie.
Le mixage des différents éléments composant la bande-son est très bien intégré. Les dialogues (le plus important) sont toujours clairs, intelligibles et réalistes. Les effets sonores sont eux aussi impeccables, et la trame sonore, très originale et particulièrement bien adaptée à l'ambiance de la série, fait preuve de profondeur et d'une haute fidélité.

Les fréquences basses du spectre sonore sont mises à contribution lorsque nécessaire, sans exagération malvenue, que ce soit pour des effets sonores (combats, coups de feu ...) ou bien la musique. L'utilisation du canal d'infra-basses (.1 ou LFE) vient les supporter lorsque nécessaire.



Suppléments/menus








Conclusion
Ce coffret complète l'édition DVD de cette impressionnante série, qui a beaucoup fait pour la réputation de la chaîne câblée américaine HBO. Si le monde carcéral a été maintes fois exploré, que ce soit dans des films légendaires comme The Shawshank Redemption ou des séries télévisées plus récentes comme Prison Break, rares auront été les expériences télévisuelles aussi dures que Oz. Aussi bien les personnages, nombreux et détaillés, que les scénarios et la réalisation font que cette série fut un des tournants de la télévision moderne, marquant l'arrivée de produits télévisuels plus complexes et plus adultes qu'auparavant.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: François Schneider

Date de publication: 2007-11-09

Système utilisé pour cette critique: Projecteur Panasonic PT-L500U, écran 110'' 2.35:1 Stewart Grayhawk, Lecteur DVD LG DV7832NXC (sortie composantes 1080i), HTPC (Athlon64 3000+, Radeon 9600 pro, connectique DVI, M-Audio Revolution 7.1, WinDVD, Media Portal), Récepteur Denon AVR-1602, Enceintes Wharfedale Cinestar 30 (5 Vivendi Modus Cube + 1 PC-8), câbles Acoustic Research

Le film

Titre original:
Oz

Année de sortie:
2003

Pays:

Genre:

Durée:
520 minutes

Réalisateur (s):
-

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
HBO

Produit:
DVD

Nombre de disque:
3 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 stéréo
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Commentaires audio, extraits d'auditions des acteurs, version étendue de l'épisode final Exeunt Omnes

Date de parution:
2006-09-05

Si vous avez aimé...