Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Surface (The Complete Series)

Critique
Synopsis/présentation
Après une saison de franc succès sur ABC, la série Lost aura marqué la télévision américaine avec ses mystères et ses personnages forts. Bien entendu la saison suivante ce fût la curée et on vit apparaître tout un tas de séries concurrentes construites suivant les mêmes principes généraux. En tête de ces copies se trouvaient Invasion et Surface. Présentée par une majorité comme un des seuls concurrents sérieux pour la série d'ABC, elle ne durera en fin de compte pas plus que la commande initiale de 15 épisodes.

Laura Daughtery (Lake Bell) est une jeune biologiste des milieux marins pleine d'idées et d'ambition qu'une rencontre sous-marine avec ce qu'elle pense être une nouvelle espèce va plonger en plein milieu de se qui pourrait être la disparition du monde tel que nous le connaissons. Cette dernière sera rapidement rejoint par Rich Connelly (Jay R. Ferguson), un agent d'assurance obsédé par certaines images mentales depuis que son frère a disparu emporté par une créature gigantesque lors d'une plongée sous-marine. Ces images incompréhensibles pourraient avoir un lien avec le ou les monstres. Pendant ce temps, le jeune Miles Bennett (Carter Jenkins) découvre de biens étranges oeufs lors d'une sortie en mer avec des amis et décide, bien entendu, d'en ramener un chez lui. L'oeuf donnera bientôt naissance à une bien étrange créature dont Miles tentera de garder l'existence secrète. Ajoutez à cela un lien entre les monstres et une organisation secrète, peut-être gouvernementale, qui veut beaucoup de mal à nos trois héros et vous obtenez un des drames que les publiciste américains ont tenté de nous faire passer comme une révélation de la saison 2005-2006. Le coffret de DVD que nous présentons ici contient les 15 épisodes qui forment l'intégralité de la série.
Bâtie, tout comme Invasion, sur le modèle de sérialisation qui a fait le succès de Lost, la série Surface ne sût aucunement se construire une intrigue solide ni même tirer parti de la lenteur à la limite du supportable de la seconde saison de la série phare d'ABC pour se faire une place à la lumière des tubes cathodiques. Plutôt que de développer des personnages complexes et encourager une écriture intelligente les producteurs comptèrent plutôt sur des thèmes racoleurs, les décolletés férocement plongeant de la plantureuse Lake Bell et diverses petites tenues. Ce qui aurait pût être des « bonus » accompagnant une histoire passionnante devînt rapidement le seul intérêt à suivre cette malheureuse série qui tentait par là de masquer l'exécution creuse d'un concept éculé. Malheureusement ce genre de tactiques finissent toujours par se retourner contre ceux qui les utilisent et la population probablement en majorité masculine qui suivait encore la série après quatre ou cinq épisodes se détourna bien vite de celle-ci quand il devint évident que Miss Bell avait fini ses strip-teases inutiles à l'intrigue et se concentrait maintenant sur la résolution de l'énigme bien peu passionnante et totalement prévisible que les plus lents d'entre-nous ne prendront pas plus de trois ou quatre épisodes à percer à jour.

Malgré que Surface fût certainement la meilleures série du trio Invasion-Thresold-Surface cela n'en fait pas une bonne série pour autant, en tout cas pas assez bonne pour qu'elle soit pleurée par plus qu'une petite poignée de fans. Le seul regret sera peut-être pour les plus curieux l'absence totale de réponses aux questions posées par la série celle-ci ayant été annulée alors que les créateurs pensaient avoir droit à une seconde saison.



Image
La série nous est présentée au format de 1.78 dans un transfert 16:9.

La série est très récente et bénéficie donc d'une source haute définition qui est tout à fait pristine. La définition générale est excellente avec beaucoup de finesses dans les textures et une image toujours nette. Les couleurs sont bien rendues et ce malgré un environnement aquatique omniprésent qui est toujours très difficile à gérer. La saturation et la justesse de celles-ci sont tout à fait au niveau des meilleurs standards actuels et ne montre aucune faiblesse tout au long de la série.
Les niveaux sont généralement correctement réglés mais on constate cependant que le contraste est un petit peu trop bas, ce qui est rarement vu, et la luminosité un peu trop haute. Ces réglages ont certainement été fait ainsi afin de rendre les détails des parties sombres plus apparents sur la télévision mal réglée moyenne des spectateurs nord-américains mais ça n'en reste pas moins une diminution de la qualité de celle-ci. Mis à part ce petit problème on ne constate aucun problème sur ce transfert plus que honnête.


Son
Le coffret ne nous offre qu'une option audio, la bande son en anglais au format Dolby Digital 5.1 avec un sous-titrage pour sourds et malentendants optionnel dans la même langue. Vu le succès de la série c'était plutôt prévisible et on ne s'attendra pas vraiment à voir un coffret sortir en français un jour.
La bande son a bénéficié des techniques modernes d'enregistrement et est tout à fait digne d'un film si ce n'est qu'elle est un peu moins « dans la figure » que ces dernière. Comme toutes les bandes sons modernes, elle est très dynamique et créée un large espace sonore. Les différents éléments sonores sont parfaitement intégrés et rien ne vient casser la bulle sonore dans laquelle le spectateur se trouve. La séparation des canaux est tout à fait correcte et les enceintes d'ambiance sont utilisées avec goût et parcimonie.
Les dialogues sont parfaitement nets et les voix sont rendues naturellement. Les basses sont omniprésentes et de bonne qualité. Le canal LFE est très bien utilisé, rarement mais avec force. C'est une bande son faite avec sérieux et qui a bénéficié d'un encodage de qualité.


Suppléments/menus
Le coffret de Surface est constitué de quatre disques compris dans un « livret » de deux pages comprenant chacune 2 disques empilés l'un sur l'autre, un format que nous haïssons au plus haut point. Le tout s'emboite dans un manchon de carton fort qui donne une très belle apparence solide au coffret.
Comme on peut s'y attendre d'une série qui fût un échec comme le fût Surface la récolte de suppléments est très mince. Chacun des disques contient quatre épisodes et une ou deux scènes coupées sauf le premier qui lui ne contient que trois épisodes dont le pilote et un petit documentaire sur les effets spéciaux de la série d'un peu plus de 8 minutes dont il faudra enlever 5 minutes de discours tentativement promotionnel des acteurs de la série.
C'est très très maigre, tellement maigre qu'on se demande même pourquoi on en parle.



Conclusion
L'annulation de Surface fût un non évènement et la sortie du coffret DVD de la série l'est tout autant. Il est à l'image de la série qu'il contient, malgré une apparence très racoleuse et des textes qui feront certainement l'anthologie des grosses ficelles promotionnelles il n'offre que peu de choses à son acheteur potentiel. Une location s'impose d'abord...


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,6/5
Auteur: Pascal Cauden

Date de publication: 2006-10-25

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur Toshiba 50HX70, Amplificateur Denon 3801, Enceintes Energy XL-26(x2), XL-C, XL-R (x4), Caisson d'extrêmes graves Klipsch KSW 12, HTPC (composantes 1080i. Lecteur: Media Portal/decodeur mpeg2 et audio : Dscaler 5

Le film

Titre original:
Surface

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
634 minutes

Réalisateur (s):
-

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
4 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais (CC)

Suppéments:
Documentaires, scènes coupées

Date de parution:
2006-08-15

Si vous avez aimé...