Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

MacGyver (The Complete Sixth Season)

Critique
Synopsis/présentation
Après avoir re-visionné la cinquième saison de MacGyver en DVD, pour en faire la critique, nous avons dû nous rendre à l’évidence que la raison a pris le dessus sur la nostalgie. 20 ans plus tard, il faut l’admettre, la série ne vieilli pas particulièrement bien… Qui plus est, la cinquième saison est sans conteste la pire des cinq premières années d’existence de la série. Voilà pourquoi le visionnement de la sixième et avant-dernière saison de la saga, pour les fins de cette critique, s’annonçait être un fardeau…

Mais bonne nouvelle, cette sixième saison n’est en rien aussi mièvre que la précédente. Bon, d’accord, il y a bien quelques épisodes ça et là qui dépassent tout entendement (le Far Ouest !), mais dans l’ensemble, cette saison est bien plus cohérente que la cinquième. Aussi, le ton est un peu plus sérieux et les péripéties davantage dramatiques. La série a enfin cessée de se parodier elle-même. Les fans découragés par la médiocre saison précédente se réconcilieront peut-être avec leur personnage fétiche… toujours affublé de sa coupe longueuil. Voilà d’ailleurs la seule constance de la série…


Image
Les 21 épisodes de la sixième saison (décidément, le nombre d’épisodes n’est jamais le même d’une saison à l’autre…) sont présentés dans le format respecté de 1.33:1 (plein cadre) et d’après un transfert 4:3 passable.

À l’instar de la cinquième saison, celle-ci présente une qualité d’image améliorée par rapport aux quatre première saisons de la série. Le matériel source analogique employé pour le transfert était dans un état respectable. Il y a bien quelques anomalies récurrentes, comme par exemple du grains et des égratignures, mais leur présence est rarement distrayante. La définition générale, d’un autre côté, n’est pas satisfaisante. L’image manque de netteté et de précision. Le rendu des couleurs est lui aussi déficient. La saturation a de toute évidence été accentuée pour donner un peu d’éclat aux couleurs, ce qui résulte en des couleurs qui bavent et qui fourmillent. Qui plus est, le résultat manque de naturalité (les teintes de peau sont oranges). La restitution, à tout le moins, est correcte.

Le niveau des noirs est beaucoup trop bas. Il en résulte une image contrastée mais qui bloque toute nuance dans les parties sombres

Heureusement, la partie numérique est-elle irréprochable. Elle est exempte de tout défaut de compression ou de numérisation.


Son
Le mixage ici offert est de format Dolby 2.0 Stéréo (comparativement à mono pour les deux premières saison). Aucun sous-titrage n’est offert, mais il y a des sous-titres encodés pour malentendants (closed captioning).

Au risque de se répéter, ce mixage est pratiquement identique à ceux offert pour les trois saisons précédentes. Cela signifie que la dynamique est faible, ce qui est assez typique des mixages stéréos d’autrefois destinés à la télévision. Toutefois, la profondeur et la présence sont très honnêtes. Ce mixage profite des « qualités » de la stéréophonie. L’environnement sonore est crédible, naturel, et parfois même vigoureux. Les éléments sonores sont fort bien positionnés et équilibrés sur les deux canaux, et la séparation des canaux est précise.

Les éléments sonores manquent de netteté, c’est à dire qu’ils distortionnent régulièrement. Par exemle, si les dialogues sont naturels, la netteté et conséquemment l’intelligibilité fait défaut. La trame-sonore profite de la stéréophonie pour s’intégrer avec une présence somme toute honnête à l'espace sonore, mais la fidélité sonore est quelque peu déficiente. Les basses sont très molles et manquent de mordant.


Suppléments/menus





Conclusion
Quoi qu’on dise de la série, les collectionneurs et amateurs de cette série ne passeront probablement pas à côté de cette sixième et avant-dernière saison de la série. Heureusement pour eux, cette dernière est nettement plus satisfaisante que l’horrible saison précédente. Techniquement, cette saison est équivalente aux précédentes. La qualité d’image est moyenne, le mixage sonore est honnête, et le rapport qualité/prix est très bon considérant le bas prix demandé.


Qualité vidéo:
2,8/5

Qualité audio:
2,8/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,2/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2006-11-15

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur ACL 16:9 Sharp Aquos LC37DB5U, Lecteur DVD OPPO OPDV971H (Sortie DVI à HDMI avec conversion HD à 720p), Récepteur Sony STR- K75OP, enceintes Bose, câbles Monster Cable

Le film

Titre original:
MacGyver

Année de sortie:
1990

Pays:

Genre:

Durée:
1003 minutes

Réalisateur (s):
-

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
6 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 stéréo

Sous-titres:
Anglais (CC)

Suppéments:
-

Date de parution:
2006-06-13

Si vous avez aimé...