Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Smokey & the Bandit (Special Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Dans les états du sud américain, des réputations se créent et se terminent au fil des défis que se lancent les camionneurs. Pour Bo Darville (Burt Reynolds), alias The Bandit, sa réputation est déjà établie nul n’est prêt à le mettre en doute. Ainsi, quand un politicien véreux cherche un camionneur pour transporter illégalement une grande quantité d’alcool d’un état à l’autre, c’est avec The Bandit qu’il fait affaire. Les conditions sont claires: The Bandit doit conduire de la Georgie au Texas, où il doit acquérir 400 caisses de bière Corrs, et revenir en moins de 28 heures sans se faire prendre par la police. Pour y parvenir, il assure la collaboration de son ami de longue date, Cledus Jones (Jerry Reed), alias Snowman, et de son semi-remorque, ainsi que d’une mémorable et performante Pontiac Trans Am 1978. Tout va pour le mieux jusqu’au voyage de retour, alors que The Bandit vient en aide à une jeune mariée qui s’est sauvée d’un mariage forcé avec le fils d’un shérif du coin. Ce dernier part donc aux trousses du Bandit, tout comme le font tous les policiers sur son chemin. Et la poursuite est lancée…


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 1.85:1 d’après un transfert 16:9. À quelques détails près, ce transfert est identique à celui de l’édition précédente (Pursuit Pack).

Le transfert affiche encore quelques parasites, tels des égratignures et des points noirs. De plus, un grain est particulièrement notable lors de plusieurs scènes. Cependant, la définition générale de l’image demeure bonne, avec un niveau de détails relativement élevé. Les textures sont reproduites avec précisions et ne paraissent jamais trop floues. Outre les rouges (par exemple: la chemise du Bandit) qui débordent à quelques instants, les couleurs sont rendues sans problèmes majeures. La palette semble naturelle et bien saturée. Cependant, en comparaison avec le transfert de l’édition précédente, on note que les couleurs sont beaucoup plus denses. Le niveau des noirs est adéquat, alors que les contrastes sont généralement bien gérés. Les dégradés bloquent parfois prématurément, limitant le niveau de détails dans les parties sombres. Les noirs sont profonds et purs, mais quelques traces d’effet fantôme paraissent par instants.

Du côté numérique, en plus du problème mentionné précédemment, un léger halo et un certain fourmillement sont parfois visibles.

Le changement de couche survient après environ 57 minutes et douze secondes.


Son
La version originale anglaise du film est offerte dans deux nouveaux remixages: Dolby Digital 5.1 et DTS. Contrairement à l’édition précédente, le mixage mono n’est pas inclus.

Il est toujours ardu de faire la transition entre un mixage mono et un multicanal. Dans le cas de Smokey And the Bandit par exemple, ce passage ne mène nulle part. Le mixage gagne un peu en dynamisme, mais l’environnement sonore est à peine développé. Les transitions canaux à canaux sont rares, tout comme les effets localisés. Certes, quelques sons d’ambiance sont audibles (trafic, oiseaux,…), mais rien de bien développé. Pour la plupart, les dialogues demeurent nets et intelligibles, avec seulement quelques sons d’arrière-plan présents lors de la captation. La rendu de la musique varie d’une scène à l’autre, autant peut-elle être discrète à certains moments, autant elle peut exploser durant les nombreuses poursuites policières (musique avec banjo inclus). Les basses sont loin d’être présente, alors qu les extrêmes graves sont tout simplement absentes.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont inclus.


Suppléments/menus








Conclusion
En terme d’éditions spéciales, on a vu mieux. Le transfert ressemble étrangement à celui de l’édition précédente, alors que les nouveaux remixages n’atteignent pas les attentes établies pour des bandes sonores 5.1, même dans le cas d’un vieux film. Pour les suppléments, cette édition déçoit autant. Bien que les entrevues avec les divers artisans du film sont intéressantes, celles-ci demeurent trop courtes. Une piste de commentaires audio aurait été la bienvenue. Comme seul autre supplément, un segment traitant des codes utilisés par les camionneurs communiquant à l’aide de radio de type CB.


Qualité vidéo:
3,7/5

Qualité audio:
3,4/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,5/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2006-06-16

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Smokey & the Bandit

Année de sortie:
1977

Pays:

Genre:

Durée:
96 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise DTS

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Entrevues, segment sur les codes de CB et bandes-annonces

Date de parution:
2006-05-30

Si vous avez aimé...