Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Colors

Critique
Synopsis/présentation
Réalisé par Dennis Hopper (1936- ), Colors est le quatrième film de cet homme à qui l'on doit Easy Rider (1969), film qu'il avait également écrit. En 1988, Hopper allait soulever la controverse avec ce regard cru et franc sur les ghettos des bas-fonds de Los Angeles.
Suite au meurtre d'un membre de deux bandes rivales, le vétéran policier Bob Hodges (Robert Duvall) et la recrue Danny McGavin (Sean Penn) sont contraints d'élucider l'affaire. Détestés et traqués des deux côtés, ils se retrouvent au centre d'une guerre sans mercie prenant place dans les quartiers de l'est de L.A. Le premier des deux policiers a su s'attirer le respect des jeunes de la rue en établissant avec eux des échanges. Cependant, le second vient semer la pagaille avec son comportement trop agressif, trop dur envers les gangs. Les deux hommes seront alors dans la mire de ces délinquants, devant faire équipe malgré des approches radicalement différentes.
Une certaine crainte régnait lors de la sortie en salles de Colors. Certains critiques reprochaient au réalisateur de faire l'apologie des gangs de rue. Si la représentation qu'on en faisait alors n'était pas des plus sanglante, la sauvagerie des actes dépeint atteignait tout de même un nouveau sommet. L'oeil de la caméra nous renvoit effectivement une vision brute et violente de ces quartiers pauvres habités par ces frères qui ont tout sauf le sang en guise de lien. Le rejet, l'ignorance, la haine, la drogue, la prostitution et la guerre (voire la mort) les rejoint. Cependant, seule la survit les uni. Jour après jour, ils hantent leur quartier, à demi-conscient de leur existence détruite par l'enfer des drogues et de l'alcool.
Maintes fois portée à l'écran, cette réalité est souvent abordée de l'extérieur, d'un angle politiquement correct. Les forces de l'ordre sont à l'avant-plan, le point de vue des criminels pratiquement toujours éludé; ils ne représentent que l'ennemi à abattre. Hopper nous propose ici une lecture différente en nous montrant les différentes perspectives et points de vue. Le réalisateur nous présente les règles et comportements des gangs de rue, autant implicites qu'explicites. L'enquête policière est un prétexte pour comprendre ce qui motive ces jeunes assoifés de pouvoir et à la recherche d'une reconnaissance sociale.
Hopper a le mérite de soulever un regard différent (et humain) sur ce phénomène qui n'a cessé de s'accentuer depuis les vingt dernières années. Et cette vision porte à réfléchir, chose plutôt rare pour un film de ce genre. Qui doit-on blâmer lorsque les truands ont 14 ans? Colors observe mais évite de juger.


Image
Offerte en format original de 1.85:1, cette édition de Colors profite d'un transfert anamorphique. La qualité de l'interpositif employé est très acceptable, seuls quelques taches ou parassites venant gêner, rarement, le visionnement du film.
Toutefois, l'image manque définitivement de définition et ne laisse deviner tous les détails. Les couleurs sont plutôt ternes et sans vie. Ce problème est probablement du au vieillissement prématuré de la pellicule. Bien que la photographie aux couleurs très froide du directeur photo semble naturelle, les teintes de peau des afro-américains ont parfois tendance à déborder vers le rouge. La brillance générale est adéquate et sans fluctuation. Le contraste semble cependant avoir été légèrement accentué et cela n'est pas sans causer quelques problèmes. D'abord les hautes lumières (i.e. les pièces métalliques) tendent parfois à éclater ce qui détonne un peu compte tenu de couleurs qui manquent de brillance. De plus, les noirs ont tendance à bloquer très rapidement et s'avèrent peu profonds.
Le transfert est de bonne facture: une sur-définition des contours réduite au stricte minimum et pratiquement aucune trace de compression. Seul au chapitre 6 quelques traces de fourmillement sont-elles particulièrement visibles.


Son
Trois bandes-son sont offertes: anglaise (Dolby Digital 2.0 Surround), française (Dolby Digital 2.0 Surround) et espagnole (Dolby Digital mono). La bande-sonore originale (anglaise) offre un dynamisme fort limité. Sans présence ni vie, le champ sonore se déploie principalement des enceintes avant. Notons cependant quelques effets stéréo bien réussi. Les canaux arrières ne sont utilisés que pour appuyer la trame-sonore et quelques effets (l'écho des ricochets).
La trame-sonore est bien intégrée, avec subtilité, mais manque cruellement d'aplomb et d'ouverture. Jamais les compositions de Herbie Hancock ne bénéficient du plein impact qu'elles auraient dû avoir. Une musique Rap se doit d'être agressive et percutante, ici il n'en n'est rien. Les dialogues restent en tout temps intelligibles mais ne prennent leurs forces que depuis l'enceinte centrale avant.
Le doublage français (Dolby Digital 2.0 Surround) est acceptable. Le champ sonore, déja affecté par un manque de profondeur, semble encore plus étouffé et les basses tout a fait absentes. À noter que des sous-titres français, espagnols et anglais (cc) sont disponibles.



Suppléments/menus
Seule la bande-annonce originale est offerte (format original (1.85:1), anamorphique).



Conclusion
Une édition somme toute décevante. Il aurait fallu probablement refaire un téléciné numérique et rafraîchir numériquement l'image. Le rendu des couleurs de ce titre est décevant. Un remixage de la bande-son original aurait surement contribué a donner un peu plus de vie à la trame-sonore, l'absence de basse est particulièrement notable. Un mixage 5.1 aurait permit d'exploiter la force d'un canal .1 (LFE).
Pourquoi ne pas avoir complémenter les suppléments de quelques notes de production et biographiques? Ce type de supplément n'est pourtant pas onéreux à produire...
Note positive, ce titre se vend à un prix légèrement inférieur à 15$ CA, un prix justement fixé pour cette édition. Sans déployer les efforts dus à une édtion spéciale, Colors aurait tout de même mériter un peu plus...


Qualité vidéo:
3,0/5

Qualité audio:
2,5/5

Suppléments:
1,0/5

Rapport qualité/prix:
3,2/5

Note finale:
2,5/5
Auteur: Sylvain Bourdon

Date de publication: 2001-09-19

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 RCA ColorTrak, Récepteur Denon AVR-2800, Lecteur Denon DVD-1500, enceintes Nuance / Energy, câbles Monster Cable

Le film

Titre original:
Colors

Année de sortie:
1988

Pays:

Genre:

Durée:
120 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround
Espagnole Dolby mono

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Bande-annonce originale

Date de parution:
2001-10-02

Si vous avez aimé...