Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Emperor's Club, The

Critique
Synopsis/présentation
L'arrivée d'un élève rebel et turbulent cause de nombreux problèmes à un professeur aux méthodes d'enseignement traditionnelles. Ce dernier arrivera toutefois à replacer l'élève sur la bonne voie.
Réalisation de Michael Hoffman (A Midsummer Night's Dream, Soapdish).


Image
Le film est présentée au format respecté de 1.85:1 d'après un transfert 16:9 (ou dit anamorphosé). Une édition plein écran est disponible séparemment.

L'interpositif, récent, ne montre évidemment pratiquement aucun défauts. La définition générale est bonne, avec des textures bien rendues et des détails finement reproduits. La colorimétrie est sans fautes: les couleurs sont brillantes, riches et pleinement saturées, mais restent toujours bien délimitées (sans débordement). Le brillance (le niveau des noirs) comme les contrastes sont aussi sans problèmes, correctement ajustés. Les parties sombres offrent des dégradés correctement détaillés. Les noirs sont profonds et purs.

Le seul véritable problème de ce transfert se situe dans un dérangeant fourmillement pour de nombreuses séquences.

Le changement de couche survient à 74 minutes et treize secondes. Vingt chapitres divisent le film


Son
Un total de quatre bandes sonores sont offertes: Anglaises (DTS et Dolby Digital 5.1), française (DD 5.1) et espagnole (Dolby Surround)

La bande-son principale n'est pas extrêmement dynamique, mais répond aux exigeances du film en terme de présence et fidélité. L'intégration des éléments sonores est réussie, mais ceux-ci restent concentrés vers les enceintes avants. À vrai dire, mis à part la trame-sonore de James Newton Howard, seuls quelques sons d'ambience s'aventurent vers les canaux arrières. Les éléments sonores sont correctement positionnés et nets. On ne peut absolument rien reprocher aux dialogues, ceux-ci étant toujours intelligibles et naturels. Les basses ne sont pas la marque de ce mixage (ce qui en soit n'est pas un défaut) ni même l'utilisation du canal .1 (LFE).

Notons la présence d'une bande-son DTS. Les différences avec le mixage Dolby Digital sont marginales; on notera un son qui parait légérement moins étouffés et un positionnement plus précis des différents éléments sonores.

Le doublage (québécois) est réussi, offrant un mixage aux mêmes caractérisitques que sa contre-partie anglaise. Seuls les dialogues et des sons d'ambiance un peu écrasés souffrent de ce doublage.

Des sous-titres anglais (cc), français et espagnols sont offerts pour cette édition DVD. Une piste de commentaires audio animée par le réalisateur Michael Hoffman est aussi disponible.


Suppléments/menus








Conclusion
Avec cette interprétation, Kevin Kline confirme qu'il excelle autant dans les comédies (In & Out, Dave) que dans les drames (Life as a House). L'édition offerte est techniquement dans les normes, mais sans être de référence. Les suppléments sont informatifs et intéressants. Sans être un indispensable, il s'agit d'un achat tout à fait honnête.


Qualité vidéo:
3,4/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,4/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2003-05-16

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 JVC AV-36330, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Pioneer HTD-510-B.

Le film

Titre original:
Emperor's Club, The

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
110 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Universal

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise DTS
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
audio (Michael Hoffman), documentire, scènes inédites, DVD-Rom, bande-annonce et filmographies

Date de parution:
2003-05-06

Si vous avez aimé...