Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Get Rich Or Die Tryin’

Critique
Synopsis/présentation
Partiellement inspiré par la vie du rappeur 50 Cent, Get Rich or Die Tryin’ nous raconte l’histoire d’un jeune sans problème prénommé Marcus vivant dans le Bronx. Sa vie tourne au cauchemar quand un vendeur de drogue assassine sa mère, faisant de lui un orphelin. C’est alors que Marcus sombre du mauvais côté de la loi, vendant de la drogue, volant et en assassinant même ceux qui se dressent devant lui. En prison, il rencontre Bama. Ce dernier réussit à convaincre Marcus qu’il vaut mieux que la vie de truand et qu’il a un avenir dans le monde musical. Une fois libéré, Marcus se lance donc dans la musique. Malheureusement pour lui, son ancien patron, un criminel sans scrupule, entend bien empêcher Marcus d’atteindre son rêve et espère qu’il reprendra son rôle à ses côtés.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9. Une édition au format recadré de 1.33:1 est disponible séparément.

L’interpositif utilisé n’affiche aucun défaut sous une forme ou une autre. Le contraire aurait été surprenant vu le peu de temps écoulé entre la sortie en salle et la parution en DVD. Cependant, la définition générale de l’image est plutôt décevante, avec de nombreux plans paraissant trop doux. Le niveau de détails demeure bon, mais est évidemment limité par la définition générale. Les textures sont reproduites avec suffisamment de précisions pour bien discerner les détails des gros plans, mais plus difficilement pour les plans d’ensemble. Les couleurs sont rendues à la perfection, avec une excellente saturation, tout en évitant les débordements. Les tons de peaux paraissent également naturels. Pour un film qui se déroule souvent dans la pénombre (question d’atmosphère), il est primordial d’avoir des ajustements optimum en ce domaine. Ainsi, le niveau des noirs est impeccable et les contrastes sont bien gérés. Les dégradés sont fluides et ne bloquent jamais prématurément. Les noirs sont profonds et purs, sans trace d’effet fantôme.

Numériquement, on ne peut strictement rien reprocher à ce transfert. Aucun fourmillement, macrobloc ou halo n’est visible.


Son
La version originale anglaise du film est offerte aux formats Dolby Digital 5.1 et Dolby 2.0 Surround, alors que le doublage français est offert au format Dolby Digital 5.1, ce qui est toujours le bienvenu.

À chaque fois que la musique est au cœur d’un film, on s’attend à un mixage qui sera en mesure de lui faire honneur. Tel est le cas ici. La bande sonore fait preuve d’un dynamisme surprenant et l’environnement sonore est pleinement développé, même lors des scènes plus calmes. Évidemment, les fusillades représentent une part importante du film, et celles-ci profitent grandement du potentiel du 5.1 en émettant des effets localisés de toutes les enceintes: Sifflements, ricochets, tirs, impacts, … Lors des moments plus calmes, les canaux d’ambiophonie supportent le mixage en laissant entendre des sons d’ambiance. Les dialogues sont toujours nets et intelligibles, même si le patois des rappeurs américains est souvent incompréhensible. En d’autres mots, on distingue bien ce que l'on comprend mal... La trame sonore est parfaitement intégrée au mixage et ne se limite pas à un rôle de soutien puisqu’elle est souvent au centre de ce mixage. De plus, le rap est un style musical qui sait tirer profit des basses et le mixage reflète cette réalité à merveille. Les extrêmes graves (LFE, canal .1) atteignent une profondeur surprenante et on ressent chaque impact du rythme grâce à celles-ci.

Des sous-titres anglais et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
De nombreux parallèles peuvent être fait entre Get Rich or Die Tryin’ et d’autres films qui abordent la même thématique, comme 8 Mile et Hustle & Flow. La différence, c’est que le film de 50 Cent semble tout simplement faire la promotion du rappeur et non celle d’un message en particulier. De plus, on ne peut passer sous le silence la nature violente du film; Là où Get Rich or Die Tryin’ montre du sang, Hustle & Flow montrait des sentiments.

Le transfert vidéo et sa compression sur DVD se situent dans les normes actuelles du marché, même si la définition générale de l’image aurait pu être meilleur. Par contre, rien à reprocher au mixage sonore. Malheureusement, bien qu’un documentaire de près de trente minutes soit offert, les suppléments laisseront les fidèles de 50 Cent sur leur faim.


Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
3,9/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2006-04-28

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Get Rich Or Die Tryin’

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
116 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Paramount

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Documentaire et bandes-annonces

Date de parution:
2006-03-28

Si vous avez aimé...