Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

South Park (The Complete First Season)

Critique
Synopsis/présentation
Tandis que la série South Park amorce sa cinquième saison sur Comedy Central, la Warner se décide enfin à distribuer en DVD un coffret réunissant tous les épisodes de la première saison. Jusqu'ici, le traitement réservé à South Park en DVD était similaireà celui de la série Friends, également un produit de Warner. Seules des éditions offrant quelques uns des "meilleurs" épisodes (des best-of) étaient produites. Mais devant l'attrait toujours grandissant des consommateurs pour les séries télévisés, la Warner n'a pu faire autrement que de suivre la marche. Espérons seulement que le délais sera moins long entre les parutions DVD des saisons ultérieures !

Certains se souviendront peut-être qu'en 1997, la diffusion originale des tout premiers épisodes de la série avait suscité une controverse presque démentielle. Pratiquement tous les groupes ou organisations représentants quelque droit que ce soit (homosexuels, juifs, parents) étaient montés aux barricades pour condamner la série et tenter de faire cesser la diffusion. Sans exploit ! On jugeait à l'époque South Park comme un summum de vulgarité, de bêtise, d'immoralité et d'insignifiance. Les groupes parentaux criaient leur désarroi devant la mauvaise influence que représentait l'émission pour leurs jeunes enfants. Or, les créateurs de South Park, Trey Parker et Matt Stone n'ont jamais prétendu viser un auditoire enfant ! Le contenu de la série a toujours été destiné à un auditoire adulte et averti (on le spécifie d'ailleurs avant chaque épisode) et l'heure de diffusion (après 22h00) n'a jamais laissé de doute quant aux spectateurs ciblés. Incidemment, c'était aux parents d'exercer le contrôle nécessaire sur leurs enfants pour empêcher ceux-ci d'écouter la série. Après tout, ce n'est pas parce qu'une série télévisée est produite en dessins animés qu'il s'agit forcément d'une série pour enfants ! Il s'agit d'ailleurs de la toute première dénonciation de Parker et Stone. En créant South Park, ils ont voulu en faire l'anti-thèse des films d'animation classique à la Walt Disney. Toutes les conventions du genre sont remises en question: les dessins sont simplistes à l'extrême, certains des personnages sont antipathiques, les chansons sont grinçantes à souhait, les thèmes abordés sont immoraux et le langage employé est souvent ordurier. Disney doit se retourner dans sa tombe !

S'il est possible de reprocher quelques excès ou égarements à Parker et Stone, il n'en demeure pas moins que leurs critiques sociales sont franchement rafraîchissantes et d'actualité. Chaque épisode touche une corde sensible de la société américaine, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils attaquent leur sujet de front, sans aucun compromis ni censure. Certains épisodes abordent des sujets aussi délicats que l'homosexualité, la manipulation génétique, la religion ou le racisme. Le discours se fait toujours par moqueries et dérisions, ce qui risque évidemment de froisser les plus sensibles. Par exemple, plutôt que de condamner les paroles ou gestes homophobes, les créateurs font dire à leur personnages des propos haineux ("les gais sont démoniaques") pour tourner ce genre de parole en dérision. En faisant dire à leurs personnages des insanités, Parker et Stone forcent une réflexion sur la gravité des propos tenus. Et le malaise est d'autant plus grand que chaque thématique est abordée sous l'angle de l'enfance (puisque tous les protagonistes ou presque sont des enfants), et que la morale veut que l'enfance soit synonyme d'innocence.

Dans South Park, aucun n'est innocent. On est bien loin des morales bonbons à la Walt Disney...


Image
Chacun des treize épisodes de la première saison est présenté au format respecté de 1.33:1.

De façon générale, la qualité de ce transfert est correcte, mais sans plus. La relative simplicité du matériel à transférer (masses de couleurs) ne représentait pas un défi majeur, et incidemment la qualité du transfert aurais presque dû être optimale, ce qui n'est malheureusement pas le cas. En premier lieu, mentionnons au moins que la définition est parfaite et qu'elle tire le maximum de ce que l'animation peut offrir comme détails. L'image est toujours parfaitement nette. Les couleurs sont riches et éclatées. Toutefois, les couleurs chaudes laissent parfois voir un léger fourmillement (chroma noise). Leur saturation est cependant correcte et nous ne remarquons aucun débordement (bleeding). À notre avis, les contrastes auraient ou être légèrement accentués. Les noirs sont quant à eux purs et intenses.

Vous remarquerez, à l'occasion; des effets de tremblements, une sur-définition parfois éviente et la présence de macroblocs. Sans être catastrophique tous ces défauts finissent par agacer.



Son
Une seule bande-son est offerte, celle-ci en langue anglaise et de format Dolby Surround 2.0.

Ce mixage en est un strictement fonctionnel. À l'instar de l'animation, le montage sonore de la série est somme toute minimaliste, voir simpliste. L'environnement sonore n'a presque aucune profondeur, la spatialité est restreinte et le dynamisme presque inexistant. Cependant, les éléments sonores tels que les bruitages, les dialogues et la trame-sonore sont correctement intégrés de façon à créer un espace sonore pour le moins typé. Les canaux d'ambiophonies sont peu employés; que pour reproduire quelques rares effets localisés. Les basses, peu présentes, nous sont apparues parfois trop claires, un peu plus d'intensité aurait été de mise. Egalement, les hautes fréquences tendent parfois à saturer ce qui se traduit par une légère distorsion.

À noter que des sous-titres anglais, français et espagnols sont offerts. Pur une raison qui nous échappe (un problème de droit?) la Warner n'a pas inclu avec cette édition le doublage français (réalisé en France), tel qu'entendu au Québec sur Télétoon.



Suppléments/menus
La déception risque d'être grande pour les fans de la série qui attendaient la parution de ce coffret depuis belle lurette. Une déception d'autant plus grande que le seul supplément digne d'intérêt, à savoir une piste de commentaires audio animée par les deux créateurs de la série, a tout bêtement été supprimé par la Warner, qui craignait la polémique dû à des propos apparemment incendiaires. Quel dommage…

La Warner n'aurait-elle pas pu se distancer des propos tenus au cours de cette piste en spécifiant tout bonnement que les opinions des animateurs ne représentaient pas celles du Studio ? Après tout, cette distanciation est devenue pratique courante depuis plusieurs le début de 2002 chez d'autres studios, comme par exemple la Fox ou la Paramount. Quoi qu'il en soit, cette piste est bel et bien disponible mais via le site officiel de Comedy Central, diffuseur américain de la série. En déboursant les frais de port et manutention et en fournissant une preuve d'achat, vous pourrez obtenir la totalité de la piste répartie en cinq CD audio, ce qui est mieux que rien. Visitez l'adresse suivante pour plus de détails : http://www.comedycentral.com/tv_shows/southpark/dvd/

Que reste-t-il d'autres comme suppléments ? Hélas, très peu de chose. Chaque épisode est précédé d'une introduction/présentation mettant en scène Trey Parker et Matt Stone. Installés gaiement près d'un foyer, les deux hommes résument vaguement l'intrigue de l'épisode en question tout en discutant de façon tout à fait loufoque de quelques enjeux de la série. Hilarant.
Pour chaque disque, vous retrouverez également un supplément intitulé Promos. Il s'agit tout bonnement d'un montage de sept minutes de publicités de toutes sortes pour des émissions diffusées sur Comedy Central. Insignifiant. Le troisième disque du coffret inclu le restant des suppléments, qui se limitent à deux vidéoclip (Cartman interprétant O Holy Night et Ned chantant O Little Town of Bethlehem) et à deux segments d'animation ayant été diffusés via une émission de Jay Leno et pour une remise de prix (Cable ACE Awards).




Conclusion
Dès la diffusion des premiers épisodes de la série, en 1997, South Park s'est mérité le statut de série culte. Un statut qui persiste toujours aujourd'hui, malgré que la frénésie collective qui entoura les premiers mois de diffusion se soit de beaucoup estompée. Après plusieurs années d'attente, les épisodes de la première saison nous sont enfin offert en format DVD, une longue attente qui malheureusement en laissera plus d'un sur leur faim. La qualité d'image est correcte mais aurait pu être meilleur, tandis que les suppléments décoivent. La piste de commentaires audio animée par Parker et Stone aurait due être incluse. Souhaitons que la Warner rectifie le tir pour le coffret deuxième saison...



Qualité vidéo:
3,2/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
2,0/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2002-11-21

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
South Park

Année de sortie:
1997

Pays:

Genre:

Durée:
310 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
3 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Introduction des créateurs pour chaque épisode, segments additionnels, vidéoclips et publicités

Date de parution:
2002-11-12

Si vous avez aimé...