Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Simpsons, The (The Complete First Season)

Critique
Synopsis/présentation
Les Simpsons débutèrent leur carrière au petit écran à l'émission The Tracey Ullman Show, sous forme de courts segments de quelques minutes. Depuis leur première apparition télévisée le 19 avril 1987 (vignette Good Night), la famille Simpsons s'est transformée en véritable phénomène sociologique et culturel. Quinze ans plus tard, la série The Simpsons compte plus de 270 épisodes répartis sur douze de saisons allant de décembre 1989 à aujourd'hui (2001) (la treizième saison étant en production). La longévité des Simpsons au petit écran surclasse toutes les autres productions animés dont la populaire série des années 60, The Flinstones de Hanna-Barbara (166 épisodes, 6 saisons). En analysant la série au fil des ans, il est possible de remarquer l'évolution de la famille. À leurs débuts comme segments du Tracey Ullman Show (3 saisons), les Simpsons ne reflétaient que l'imaginaire débridé de leur créateur Matt Groening. Dessinée à gros traits et aucunement peaufinée, la série animée racontait des histoires brèves, simplistes et décousus. Par exemple, les vignettes parodiaient, entre autres, les habitudes gloutonnes de la famille lors d'un dîner à la maison (Dinnertime), les aventures des Simpsons lors de la prise d'une photo de famille (Family Portrait) ou tout simplement, les répercussions du vol d'une tablette de chocolat par Bart (Shoplifting). Banal certes, mais ouvrant sur la possibilité à une une série quotidienne.

La première saison, comprenant 13 épisodes, constitue en fait la suite logique de l'évolution de ce dessin animé. D'une durée de 22 minutes, les Simpsons proposèrent dès lors des scénarios plus étoffés, des dessins plus travaillés et des décors plus élaborés. Encore faut-il mentionner que la série en était à ses débuts, et que de nombreuses modifications furent apportées aux personnages. Les buts visés lors de la première saison sont évidents: 1) une meilleure définition des personnages (émotif, psychologique et moral), 2) la présentation de nouveaux personnages de la communauté de Springfield et finalement, 3) l'instauration de blagues récurantes (running gags). Le premier objectif permit donc de mieux définir Homer comme le père obèse, gourmant, paresseux, incompétent et impatient (l'anti-héros américain). Par opposition, Marge joua le rôle de la mère de famille, attentionnée, aimante, mais non sans quelques petits défauts cachés... Bart, quant à lui, confirma son statut d'élève turbulent, meneur, non-studieux et accumulant les retenus et échecs scolaires. Lisa assura le rôle de l'antithèse de Bart, soit la jeune soeur performante, déterminée et compétente. Le second but visé par la première saison fut également atteint: les 13 épisodes permirent la présentation de C. Montgomery Burns, Ned Flanders, Moe Szyslak, Patty et Selma Bouvier, Barney Gumble, Principal Skinner, Edna Krabappel, Waylon Smithers, Chief Wiggum, Apu Nahasapeemapetilon et Sideshow Bob. Enfin, la première saison permit également d'établir des gags récurents prisés par les amateurs des Simpsons, tels que les répliques savoureuses (D'oh!, Mmmmmm!, Eat my shorts, ...), les gags d'ouverture (divan et tableau d'école) et les références cinématographiques.

Bien que fort innovatrice au cours des premières saisons, la série The Simpsons plafonna après quelques saisons. L'émission ne pouvant plus présenter de nouveaux personnages, l'équipe de production dût s'en tenir à l'élaboration de nouveaux scénarios et l'introduction de vedettes simpsonnisés (invités spéciaux). Évidemment, la série demeure toujours amusante et irrévérencieuse, mais l'aspect de fraîcheur et de nouveauté semble s'être estompé au fil du temps. De plus, depuis 1999, trois des principaux collaborateurs de l'équipe de production des Simpsons, soit Matt Groening, David X. Cohen et Ken Keeler, ont délaissés l'émission afin de se lancer dans un nouveau projet animé, Futurama.

Il importe également de souligner la disparition de nombreux personnages au cours des années, certains ayant été abandonnés (Dr Marvin Monroe, Bleeding Gums Murphy, Maude Flanders), d'autres dont leur voix n'étant plus. Mentionnons ici le décès de Phil Hartman, père de Lionel Hutz et de Troy McClure, et Doris Grau, première voix de Lunchlady Doris.

Avec l'approbation de Matt Groening, 20th Century Fox propose aujourd'hui un coffret de collection regroupant les 13 épisodes de la première saison des Simpsons en format DVD. Les émissions incluses au sein de ce coffret sont: Simpsons Roasting on an Open Fire - 7G08, Bart the Genius - 7G02, Homer's Odyssey - 7G03, There's No Disgrace Like Home - 7G04, Bart The General - 7G05, Moaning Lisa - 7G06, The Call of the Simpsons - 7G09, The Telltale Head - 7G07, Life In The Fast Lane - 7G11, Homer's Night Out - 7G10, The Crepes of Wrath - 7G13, Krusty Gets Busted - 7G12, Some Enchanted Evening - 7G01.



Image
Conçue évidemment pour une diffusion télévisée, la première saison des Simpsons est ici présentée en format 1.33:1. Bien sûr, il s'agit des tous premiers épisodes de la série, l' animation est quelques peu saccadée et manque parfois de détails. Malgré tout, la présentation visuelle du coffret demeure de qualité sans toutefois excéder les normes du marché.
L'image des Simpsons étant par nature très lumineuse et aux couleurs vives, le transfert en format numérique semble avoir été problématique. D'abord certaines couleurs sont instables et semblent manquées de subtilité et ce, malgré le fait qu'elles soeint brillantes et riches. Afin de palier au manque de définition du matériel source (ne pas oublier qu'il s'agit de la première saison!), tout indique qu'on a accentué le contraste, ce qui provoque un découpage artificiel des masses. De plus, on a filtré l'image pour accentuer les contours. Remarquez les macroblocs sur le contour de la robe verte de Marge à la 2e minute 54 de l'épisode The Telltale Head (disque 2)... Notez également les contours fantômes (halo) à la gauche du visage de Marge alors qu'elle s'adresse aux enfants (aussi 2:54)...
Bien sûr, ces détails n'agaceront que très peu l'amateur de la série. La plupart des gens seront plutôt frappés par l'aspect peu léché du dessin animé, comparativement aux épisodes récents. Soulignons simplement qu'un transfert plus juste aurait été souhaitable...



Son
Le présent coffret des Simpsons innove en proposant un tout nouveau remixage Dolby Digital 5.1 à partir de la piste mono d'origine. Il est à noter que cette piste monophonique se voit également offerte au sein de cette édition, celle-ci en format Dolby Digital 2.0 mono.
Bien sûr, l'effort investit par Fox dans ce remixage 5.1 est en tout point louable. Cependant, les éloges s'arrêtent là; l'écoute de cette piste en décevra plus d'un. D'origine monophonique, cette piste remixée n'a aucunement les avantages des pistes 5.1 contemporaines. Tout d'abord, la bande sonore étant principalement narrative, environ 80% de la bande-son fait un usage exclusif du canal central avant. L'univers musical de Danny Elfmann en ouverture et les balades et chansons de Alf Clausen sont les seules à se déployer de toutes les enceintes, en plus de quelques effets de bruitage. Le rapport musique / dialogue est cependant bien harmonisé, aucun des deux ne semblent empiéter sur l'autre.
Le problème majeur avec cette bande remixée réside toutefois dans sa sonorité trop retravaillée. Cette bande-son offre une gamme de fréquences réduite tendant vers les aïgues. Certains dialogues étant parfois tellement stridents qu'une diminution du volume fut parfois requise. Dommage... Somme toute, nous suggérons plutôt l'écoute de la bande-son originale, bien que plus terne et moins agressive.
Autre déception, Fox à fait l'erreur d'offrir le doublage européen plutôt que d'opter pour celui fait au Québec. Ce choix injustifiable par la Fox aura évidemment de lourdes répercussions sur les ventes du coffret au Québec. Depuis plus de dix ans, les Simpsons sont diffusés au Québec avec un doublage fait par et pour les Québécois. Cette adaptation, si particulière, correspond davantage à notre saveur culturelle. Cela explique le si grand succès de ce dessin animé au Québec, comparable à celui de la défunte série The Flinstone, également doublée en territoire québécois.
Suite à nombreuses demandes de ses lecteurs, DVDenfrancais.com vous offre la possibilité de signer une pétition qui sera adressée à Fox afin de manifester votre mécontentement.



Suppléments/menus
En guise de suppléments, 20th Century Fox a amassé divers essais et ébauches afin de compléter son coffret dit de collection. Bien que la somme de ces suppléments peut paraître imposante, le visionnement de ceux-ci demeurent de courte durée. Les contributions de Matt Groening, du producteur James L. Brooks et des divers réalisateurs et scénaristes compensent toutefois au manque flagrant de documentaires ou d'analyses approfondis.
Le supplément le plus intéressant constitue la présence d'une piste de commentaires audio sur chacun des épisodes de la première saison. Matt Groening anime 9 d'entre-elles, alors que le producteur James L. Brooks participe à 3 épisodes. À eux s'ajoutent les réalisateurs des épisodes (David Silverman, Wesley Archer, Rich Moore et Brad Bird), ainsi que de nombreux scénaristes (Al Jean, Mike Reiss, Jon Vitti, Jay Kogen, Wallace Wolodarsky et George Meyer). Destinées aux amateurs inconditionnels des Simpsons, ces pistes de commentaires décrivent, entre autres, les origines de la famille, l'évolution de la série, les collaborateurs prêtant leur voix aux personnages, les inspirations ayant mené à l'élaboration de certains personnages, l'impact culturel de la série, ainsi que des nombreuses vedettes ayant participé aux émissions. De plus, les narrateurs des pistes de commentaires font mention des farces plus subtiles, un attrait indispensable pour ceux ne possédant pas le livre The Simpsons: A Complete Guide to Our Favorite Family.

Les disques 1 et 3 offrent également la possibilité de lire les scénarios complets de quatre épisodes, soit Bart the Genius, Bart the General, Moaning Lisa (disque 1) et Some Enchanted Evening (disque 3). Cette section présente sous forme de photographies les scripts originaux, incluant les annotations manuscrites de Matt Groening.
Le troisième disque, quant à lui, regroupe la seconde partie du matériel supplémentaire. Le premier segment offert s'intitule Never Before Seen Outakes. D'une durée de 7 minutes, ce vidéo présente un segment inédit en animation primaire de l'épisode Some Enchanted Evening, avec narration optionnelle de Matt Groening, James L. Brooks, David Silverman et Al Jean. Suit le segment Animatic from Bart the General, un extrait vidéo de deux minutes couvrant les diverses étapes menant à l'animation des personnages. Cette fois-ci, la narration est assurée par Groening et Silverman. À cela s'ajoute ensuite le court documentaire The Making of the Simpsons: America's First Family (6 minutes). Ce segment regroupe des entrevues avec Groening, Brooks et Jean, ceux-ci traitant des origines de la série. Ces trois segments principaux détiennent un intérêt certain, quoique beaucoup plus anecdotique et superficiel qu'informatif.

Brièvement, les autres suppléments se composent d'extraits vidéo de la série en langues étrangères, des essais vocaux de James L. Brooks pour l'épisode Life on the Fast Lane (5 minutes), une galerie de dessins (Art of the Simpsons) et finalement, le premier segment du Tracey Ullman Show mettant en vedette les Simpsons, soit Good Night. À ce sujet, il est dommage que Fox n'est point inclus la totalité des segments Simpsons de cet émission. La première saison ne regroupant que 13 épisodes (comparativement à 22/25 pour les saisons subséquentes), il aurait été intéressant de proposer la série complète de ces courts segments (48 au total).
Enfin, soulignons l'originalité du boîtier, la présence d'oeufs de Pâques (à vous de les découvrir!) et l'ajout d'un livret somme toute assez bien fait.




Conclusion
Longtemps attendu, le coffret de la première saison de la populaire famille de Springfield débarque enfin en format DVD. Malgré que les attraits sonores et visuels se situent légèrement sous les attentes des consommateurs, il n'en demeure pas moins que cette édition spéciale plaira certainement aux amateurs de la série. Les suppléments et l'originalité du boîtier aidant, ce coffret deviendra rapidement un agréable prétexte pour revoir (ou voir?) les premières aventures de la famille Simpsons.
Quant à ceux préférant le doublage fait au Québec (et vous êtes nombreux), seul deux choix s'offrent à vous: écouter la série en version originale anglaise, écouter le doublage européen ou s'abstenir d'acheter ce produit...
En espérant que Fox prendra la peine de réoffrir ce coffret avec un doublage qui correspond à notre réalité culturelle.



Qualité vidéo:
3,5/5

Qualité audio:
3,0/5

Suppléments:
4,0/5

Rapport qualité/prix:
3,0/5

Note finale:
3,2/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2001-10-02

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
Simpsons, The

Année de sortie:
1989

Pays:

Genre:

Durée:
286 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
3 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby mono
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Pistes de commentaires audio, scripts, documentaires, scènes retranchés au montage, galerie de dessins, segment du Tracey Ullman Show.

Date de parution:
2001-09-25

Si vous avez aimé...