Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Diff'rent Strokes (The Complete Second Season)

Critique
Synopsis/présentation
Arnold (Gary Coleman) et Willis (Todd Bridges) sont deux jeunes orphelins de Harlem que l'ancien employeur de leur mère recueille après la mort de cette dernière. Les deux africains américains se trouvent maintenant à vivre dans un appartement situé dans la très blanche et cossue Park Avenue. Monsieur Drummond (Conrad Bain), leur bienfaiteur y vit avec sa fille Kimberley (Dana Plato), renommée Virginia dans la version française(...) et leur domestique Madame Garret (Charlotte Rae). La série tourne bien entendu autour des deux réfugiés et marquera une sérieuse "avancée" dans le politiquement correct à la télévision américaine. Très formulaire, la série sera toute à propos de tolérance et d'intégration avec des thèmes très évidents et des personnages à la fonction toujours très claire, on ne se demandera jamais qui est le méchant. Monsieur Drummond semble se délecter du choc qu'il provoque, souvent de manière qui ressemble franchement à un piège, dans son entourage plus que bourgeois.

La série doit l'essentiel de son succès non pas à son écriture souvent lourde et téléphonée mais à ses acteurs enfants, le craquant Gary Coleman dans le rôle d'Arnold, Todd Bridges dans celui de Willis et Dana Plato pour Kimberley. Ces trois acteurs portent la série sur leurs épaules avec un brio étonnant pour leur âge et une sitcom de cette époque. Malheureusement ce brio ne se transférera pas dans leurs vies réelles. En effet chacun d'eux aura sa, plus ou moins brève, rencontre avec la justice et leur destin sera de manière générale un exemple de plus que l'industrie du divertissement n'est pas un bon endroit pour le développement de jeunes esprits, en tout cas pas sans une importante supervision. Les frasques les plus célèbres seront celle de Dana Plato qui fut congédiée de la série en 1984 lorsqu'elle tomba enceinte, l'industrie du divertissement ne tolère que très peu les grossesses non voulues par les producteurs, des exemples récents comme Nana Visitor et Charisma Carpenter nous prouveront que c'est toujours le cas vingt ans plus tard. Peu après la jeune actrice commencera une descente aux enfers qui passera par Playboy, le softcore et le hold-up d'un club vidéo pour finir sur une overdose de médicaments en 1999 à 34 ans. Todd Bridges de son coté rencontrera la drogue et sera accusé du meurtre d'un allégué dealer, il sera acquitté et se trouve actuellement sur la pente montante. Il semble faire repartir sa carrière petit à petit sous l'impulsion de son incontournable mère et agent Betty Bridges. Gary Coleman qui doit sa petite taille à de graves problèmes rénaux ne retrouva plus de rôles sérieux après le très typé Arnold. Sa carrière se cantonnera à quelques apparitions dans certaines émissions peu fréquentables qui tiendront plus du ridicule qu'autres choses. De plus, G. Coleman attaquera en justice ses parents pour avoir dilapider la petite fortune gagnée sur le plateau de Diff'rent Strokes. En 1998, il frappa au visage une fan trop pressante (et de plus de deux ou trois fois sa taille et corpulence, on comprendra la panique) et se trouvera lui aussi dans le banc des accusés pour une poursuite de plus d'un million de dollars qu'il ne possède évidemment pas. C'est la règle, on ne perd pas patience avec ses fans même 25 ans plus tard... Il finira par payer une amende d'un peu plus de 1500$ en tout à la plaignante. L'année suivante, ruiné et travaillant comme gardien de nuit, il avouera publiquement dans US magazine être toujours vierge à trente et un ans, on peut difficilement descendre plus bas.
Malgré tous ces malheureux événements Diff'rent Strokes est une excellente sitcom destinée aux enfants et qui fût un succès tout au long de son existence. Le fameux "Whatchoo talkin' 'bout" de Gary Coleman fut peut-être une des expressions les plus à la mode en provenance des ondes télévisuelles, d'innombrables écoliers tentèrent l'imitation de l'adorable Arnold et l'expression retentit encore aujourd'hui inopinément de temps à autres au sein des discussions anglophones. Les enfants s'identifient toujours très facilement à l'une des trois stars de la série qui reste aujourd'hui une très bonne émission bien qu'un peu donneuse de leçons par moments.

La deuxième saison voit le départ de madame Garret qui sera remplacée par la beaucoup plus sèche mais tout aussi aimable Adelaide Brubaker (Nedra Volz). La saison en elle même est une coche en dessous de la première, les thèmes sont souvent amenés au lance-flamme et les épisodes doubles ont des secondes parties souvent poussives par manque flagrant de matériel. La série tentera de cacher le manque général d'inspiration par l'apparition de quelques invités de haut profils comme Meadowlark Lemon des Harlem Globetrotters, Philip Charles MacKenzie (Brothers) ou Muhammad Ali, mais la sauce ne prend pas vraiment et reste très fade pour les plus âgés. Les plus jeunes se délecteront de la cabotinerie et du charme enfantin de Gary Coleman, tomberont amoureux de Dana Plato ou rêveront d'avoir l'attitude la plus cool de la planète de Todd Bridges. Mais même si la série reste très divertissante pour des enfants, on ne retrouvera cependant pas le même plaisir à son visionnement que pour la première saison.


Image
La seconde saison de Diff'rent Strokes nous est proposée au format original de 1.33 dans un transfert 4:3. La série fut tournée en vidéo au début des années 80 et lorsqu'on connaît les habitudes exécrables de stockages des différents acteurs de l'industrie on ne s'étonnera pas de la qualité de l'image, au mieux qualifiable d'extrêmement pauvre, que nous avons ici.

La définition générale est faible et il ne faudra pas chercher les petits détails, ils ne sont pas présents. On ne constatera cependant pas de poussières, un petit avantage d'une source vidéo, mais on notera la présence de barre de bruits et de treillis vidéo tout au long de la saison, on a perdu l'habitude mais toute personne ayant un jour regardé la télévision à partir d'une source analogique de piètre qualité retrouvera un peu de nostalgie à la vision de ces DVD... Les couleurs sont suffisamment bien rendues pour faire ressortir le décors pseudo-riche franchement de mauvais goût, même pour l'époque, de la série. La qualité générale de l'image est suffisamment pauvre pour qu'il soit totalement inutile de chercher la petite bête sur le réglage des niveaux des noirs et des blancs, on notera cependant que l'image n'est jamais délavée ni trop brûlée ce qui témoigne d'un certain soin dans les réglages.

Nous n'avons pas constaté de défauts majeurs au niveau de la compression, mis à part les problèmes de bruits vidéo dus à la source, le transfert est tout à fait décent. L'image de Diff'rent Stroke est certainement ici au meilleur qu'elle puisse être.


Son
La seule la option sonore est une bande sonore Dolby 2.0 qui est en fait la bande originale anglaise monophonique dédoublée sur les deux canaux stéréo. La seule option de sous-titrage sera le décodeur de sous-titres pour sourds et malentendant de votre téléviseur ou de votre lecteur, aucun sous-titre n'est disponible.

Il n'y aura pas grand chose à dire de cette bande son enregistrée sans moyen à une époque ou la qualité du son n'était que très secondaire pour une série télévisée. Le spectre sonore présenté ici est suffisant pour des dialogues clairs mais pas plus, ce qui ne sera pas vraiment un problème, car la série n'offre rien de plus ce qui est normal pour une sitcom. Un remixage 5.1 ou même stéréo n'aurait pas apporté grand chose, la qualité de l'enregistrement source n'étant pas suffisante pour extraire plus que ce que la bande sonore du coffret offre.


Suppléments/menus
La seconde saison de Diff'rent Strokes nous est présentée sur trois DVD9 (simple face et double couche) chacun dans un boîtier Amaray mince. Le tout est solidarisé par une chemise de carton fort. C'est classique et semble solide. Chacun des DVD est illustré par la photo d'un des enfants de la famille Drummond. L'illustration de l'enveloppe de carton reste dans le ton de la série et est bien représentative de celle ci. Un ensemble qui sans être des plus fantastiquement beau reste fidèle au produit.

Les seuls "suppléments" qu'on trouvera dans cette édition sont des promotions pour d'autres séries de l'époque disponible chez l'éditeur, autrement dit il n'y a aucun matériel supplémentaire sur ces DVD. On sera peu surpris par cet état de fait, l'environnement de la série est beaucoup trop sulfureux (ou sordide suivant votre perception) pour pouvoir faire des documentaires intéressants qui pourraient être visionnés par des enfants. Mais même sans créer de matériel original, il existe suffisamment d'émissions de télévision ou d'apparitions ici et là des acteurs de la série pour ajouter un petit plus à ce coffret bien sec.



Conclusion
Diff'rent Strokes a marqué toute une génération maintenant âgée dans la trentaine et beaucoup d'entre eux trouveront un plaisir nostalgique au visionnement de cette série avec leurs enfants. Malgré les destins plutôt tragiques que les enfants-acteurs Gary Coleman, Todd Bridges et Dana Plato ont connus, ces derniers peuvent être fiers du travail impressionnant fournis, surtout si on prend en compte l'écriture souvent quelconque de beaucoup d'épisodes. Ils ont fait de cette série un des souvenirs télévisuels les plus persistants de notre enfance.
Le coffret de la seconde saison est en ligne avec celui de la première, l'image et le son sont aussi bon qu'ils ne le seront vraisemblablement jamais et aucun supplément n'est offert à l'acheteur. L'achat sans être mauvais n'est cependant pas un des immanquables de la saison et restera à la discrétion du lecteur.


Qualité vidéo:
2,5/5

Qualité audio:
2,5/5

Suppléments:
0,5/5

Rapport qualité/prix:
2,5/5

Note finale:
2,0/5
Auteur: Pascal Cauden

Date de publication: 2006-03-22

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Diff'rent Strokes

Année de sortie:
1979

Pays:

Genre:

Durée:
650 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Sony Pictures Home Entertainment

Produit:
DVD

Nombre de disque:
3 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.33:1

Transfert 16:9:
Non

Certification THX:

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby mono

Sous-titres:
Anglais (CC)

Suppéments:
bandes annonces.

Date de parution:
2006-01-31

Si vous avez aimé...