Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Die Hard 2: Die Harder (Special Edition)

Critique
Synopsis/présentation
A Hollywood on ne peut résister bien longtemps à l'attrait des suites, surtout si le film original a connu un certain succès. Si peut longtemps, en fait, que les studios mettent désormais couramment en chantier des suites de film avant même la sortie en salle du premier opus. Fallait-il donc se surprendre de voir apparaître sur les écrans nord-américains la suite de Die Hard à peine deux ans après la sortie du premier épisode ? En un aussi court délais, on aurait facilement pu appréhender un produit bâclé, produit expressément en un temps records dans le but de capitaliser le plus possible sur une franchise au goût du jour. Pourtant, pour une suite, Die Hard 2 étonne par le calibre de sa mise en scène et par ses qualités scénaristiques indéniables. Certes, le prétexte de cette suite est purement économique, mais dans les circonstances le film livre la marchandise , sans toutefois égaler la fraîcheur, le mordant et l'originalité de son prédécesseur. Cette fois, l'action se transporte de Los Angeles à New York, ville natale de John McClane. L'environnement clostrophobique du gratte-ciel a été abandonné au profit d'un champ d'action plus élargi, celui d'un aéroport et de ses alentours alors qu'une tempête de neige sévit. Le contexte change mais la situation reste la même. McClane, seul et contre tous, doit cette-fois contrecarrer les plans de terroristes qui ont pris le contrôle de l'aéroport dans le but de détourner un avion. Ah, oui; évidemment, l'action se déroule à la vielle de Noël, question de rester en terrain connu...
Comme dans toute bonne suite, les concepteurs de Die Hard 2 ont repris certains éléments qui firent le succès du premier épisode pour les décupler et ainsi en faire un produit plus gros, plus distrayant, censé clouer le bec à son prédécesseur. Mais l'effet pervers des suites ne peut être évité : l'effet de surprise est disparu, la nouveauté fait place au déjà-vu. Mais il n'en demeure pas moins que Die Hard 2 manipule avec adresse les conventions imposées par le film original avec un tact indéniable. Le scénario tient la route du début à la fin, les scènes d'action nous offrent quelques moments franchement impressionnants, et les acteurs se prêtent au jeu avec un enthousiasme. Le film n'est peut-être pas à la hauteur de l'original, mais il a le mérite de procurer une deux heures des plus intenses. Une deuxième film réussis, en prenant pour acquis que les suites ne volent pas toujours très haut.


Image
Bien que la précédente édition du film distribuée en 1999 présentait un transfert somme toute de qualité, ce nouveau transfert anamorphique le supplante aisément. Préservant le format original de 2.35:1, l'image est de très bonne qualité, présentant une définition et une netteté accrue, en particulier visible dans les séquences extérieures où il y a chute de neige. Le rendu des couleurs est excellent, offrant tour à tour des couleurs froides et chaudes justement saturées, sans débordement. Les teintes de peau demeurent en permanence justes et naturelles. Les parties sombres, abondantes dans le film, sont impeccables et bien dégradées, alors que les noirs sont solides et profonds, sans trace de fourmillement. Une sur-définition des contours est perceptible à quelques reprises, mais demeure minime et ne distrait jamais réellement. Notons également un léger fourmillement à quelques reprises, parfaitement négligeable.



Son
Les bandes-sons offertes sur cette édition sont similaires à celles offertes sur les deux autres éditions de la série, à savoir trois bandes-son anglaises (DTS 5.1, et Dolby Digital 5.1 et 2.0) et une française (Dolby Digital 2.0).
Avec un tel film, on était évidemsont comblées. L'environnement sonore est énergique, donnant vie aux nombreuses séquences à grand déploiement. Les effets directionnels sont nombreux et judicieusement employés lorsque requis. Bien que les effets d'ambiophonies semblent plus monophoniques que stéréophoniques, le dynamisme n'en est aucunement restreint. Les effets canaux à canaux, surtout localisés dans les enceintes avants, sont implacables et saisissants. Au milieu de cette furie, les dialogues sont, sauf exceptions, plutôt intelligibles. À noter que la trame-sonore qui occupait une si large place dans le premier épisode est ici relégué au second rang, au profit d' effets pyrotechnique. La présence de cette trame-sonore est néanmoins notable et correctement intégré. L'utilisation du canal .1 (LFE) n'a pas été négligé non plus, et offre plusieurs moments pour le moins vibrants ! Les basses sont utilisés abondamment et bien étalées.
Difficile de déterminer un vainqueur entre les bandes-son DTS et Dolby Digital 5.1. Disons simplement que les deux partages un dynamisme exceptionnels, mais que la DTS à une longueur d'avance. Celle-ci parait plus fidèle et limpide.
La bande sonore française, Dolby Digital 2.0 Surround, n'a évidemment pas le même impact que celles anglaises (Dolby Digital 5.1 et DTS). Il y a option de sous-titrage en anglais et espagnol.


Suppléments/menus
Alors que le premier opus était présenté sous la bannière Five Star Collection , les deux suites ne nous sont présentés que sous la mention Special Edition , une décision de la Fox qui ne fait que prouver le sérieux avec lequel ils choisissent les titres qui feront partis de la collection Five Star (après tout, le mythe de la série a été établit par le premier épisode, les deux autres étant essentiellement des produits commerciaux plus conventionnels).
Comme, en terme de suppléments, l'accent a principalement été porté sur le premier Die Hard le nombre d'éléments offert sur Die Hard 2 est inférieur. Toutefois, quelques suppléments de qualité composent cette édition double-disque, à commencer par l'excellente piste de commentaires audio animée par le réalisateur Renny Harlin. L'homme n'en est pas à sa première piste de commentaires audio, et ceux ayant eu l'occasion d'écouter ses précédents essais remarqueront cette fois un ton plus décontracté et mieux structuré. Le réalisateur, enthousiaste et généreux, n'hésite pas à livrer bon nombre d'informations, de la simple anecdote à l'élaboration de certaines séquences, en passant par quelques défauts qui lui ont échappés lors du tournage… Amusant, et fort intéressant.
En enchaînant sur le deuxième disque vous retrouverez tout d'abord une section offrant deux documentaires produit par la Fox à des fins promotionnelles. Le premier, intitulé Die Harder : The making of Die Hard 2, traite pendant 23 minutes de la création du long métrage dans sa globalité. Malheureusement, bien que quelques informations juteuses nous soient dévoilées, les visées promotionnelles du document sont évidentes; on évite d'aller en profondeur. Le deuxième documentaire, un court segment de quatre minutes, peut être résumé de deux façon : une longue bande-annonce entrecoupée d'entrevues, ou bien un court résumé du premier documentaire. Précisons que ce court segment est le même que celui autrefois disponible sur la précédente édition du film parue en 1999.
Suivent ensuite une série de quatre scènes retranchées au montage, totalisant un peu moins de dix minutes. D'un intérêt fort limité, certains de ces scènes s'avèrent néanmoins une belle curiosité, montrant quelques moments amusants.
Une section présente deux courts segments (environ six minutes chacun), l'un étant supposé être une entrevue avec le réalisateur (il s'agit en réalité d'un montage renfermant plusieurs entrevues), l'autre une vignette portant sur les caractéristiques des vilains dans le film. À nouveau, nous déplorons l'absence de toute rigueur, de toute approfondissement des sujets. Seuls quelques brefs segments d'entrevues nous sont présentés, auxquels on a greffés quelques scènes du film pour rajouter un peu de chair et de rythme au produit. Le pire, c'est que bon nombre d'informations dévoilées ici ont déjà été abordées dans le documentaire principal. On aurait facilement pu s'en passer…
Les suppléments suivant consistent en une série de vignettes, dont la durée varie de deux à sept minutes, s'attardant chacune à la création des cascades et effets spéciaux de certaines scènes. Certaines de ces vignettes, qui présentent des images filmées en coulisse, sont franchement intéressantes, alors que d'autre auraient bénéficié d'un peu plus de rigueur, surtout au niveau de la présentation. Un montage vidéo montrant une galerie de scénarimages est aussi offert en complément de ces vignettes.
Pas moins de quatre bandes-annonces originales du film sont aussi offertes.



Conclusion
À l'instar du film lui-même, cette nouvelle édition de Die Hard 2 n'est peut-être pas nécessairement à la hauteur du premier volet de la série, mais sa qualité reste indéniable. Le film s'avère une suite de haut calibre, tandis que les aspects techniques de l'édition devraient satisfaire les amateurs de la série. L'image est superbe, les bandes-sons efficaces, et les suppléments, quoique souffrant d'un manque de rigueur informative, sont assez nombreux et intéressant pour facilement faire oublier la version antérieure.



Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
4,4/5

Suppléments:
3,4/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2001-07-04

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Die Hard 2: Die Harder

Année de sortie:
1990

Pays:

Genre:

Durée:
124 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Twentieth Century Fox

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Oui

Bande(s)-son:
Anglaise DTS
Anglaise Dolby Digital 5.1
Anglaise Dolby 2.0 Surround
Française Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais
Espagnol

Suppéments:
Piste de commentaires audio, documentaires, scènes retranchées, entretient avec le réalisateur, vignettes explicatives, scénarimages et bandes-annonces.

Date de parution:
2001-07-10

Si vous avez aimé...