Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Red Planet

Critique
Synopsis/présentation
Après l'année des volcans en 1997 et celle des comètes en 1998, l'année 2000 fut marquée par la sortie de deux films ayant pour sujet la planète mars. Le premier, Mission to Mars, connût un sort plutôt tiède au box-office en plus de se faire démolir par les critiques, tout ça en dépit d'un réalisateur de talent (Brian de Palma) et d'une distribution de qualité. Le producteur de Red Planet, craignant les comparaisons et voulant éviter le même sort au box-office que son prédécesseur, jugea bon de repousser la sortie du film du printemps jusqu'à l'automne de la même année. Les résultats, tant au niveau critique que monétaire, furent décevants.
L'action du film prends place au milieu du 21e siècle, alors que la terre se meurt et que la communauté scientifique recherche désespérément un moyen de sauver l'humanité. Leur seul espoir repose sur la planète rouge (mars), sur laquelle ils tentent depuis des années de créer une atmosphère viable pour l'homme. Survient alors un problème de nature inconnu. On dépêche sur place une équipe formée d'astronautes et de scientifiques dans le but de résoudre le problème... et de sauver l'humanité ! On s'en doute, la mission ne se déroulera pas tout à fait comme prévue.
Le contexte de Mission to Mars et de Red Planet a beau être le même, les comparaisons s'arrêtent là. Alors que le premier misait sur une intrigue scientifique et philosophique pour faire ses choux gras, Red Planet mise d'abord sur l'action et l'aventure pour vendre son récit. Et c'est justement là que réside le principal problème du film. À trop vouloir divertir le spectateur, on finit pour oublier les développements narratifs et les dialogues. Le résultat, en particulier dans les trente premières minutes, est un amalgame hétérogène de scènes confuses (on ne comprend strictement rien aux enjeux soulevés dans les scènes d'action) où les acteurs sont complètements abandonnés à des rôles mal-définies. Le réalisateur Antony Hoffman ne parvient que très rarement à insuffler de l'énergie aux séquences, qui en souffrent dramatiquement. Par contre, les choses s'améliorent énormément en deuxième partie, alors que le film parvient enfin à trouver un semblant de rythme, et où les enjeux deviennent finalement un peu plus claire. Ce sera trop peu trop tard pour certains, alors que d'autres y trouveront peut être leur compte en n'attendant rien d'autre qu'un honnête film d'aventures ayant un côté technique (effets spéciaux, photographie) manifestement travaillé.



Image
Warner nous offre ici une transfert de toute beauté. Offerte en format original de 2.35:1 et d'après un transfert anamorphique, l'image de Red Planet est nette et affiche une définition exemplaire. Les couleurs sont justement rendues, sans débordement, qu'il s'agisse des séquences bleutées de la navette ou des scènes teintées de rouge du sol martien. La luminosité générale ainsi que le contraste reste constant tout au long du transfert. Les noirs sont solides et exempts de dominante.
Les seuls bémols; sur quelques plans seulement (notamment ceux de la navette) on remarque un certain manque de dégradé dans les partie sombres. Certains remarqueront peut-être une infime sur-définition des contours, mais trop subtile pour être réellement distrayante. L'image est exempte de parasites ou artéfacts.


Son
Les bandes-son française et anglaise Dolby Digital 5.1 utilisent pleinement les capacités d'un format sonore multi-canal, elles démontrent tout au long du film de l'énergie et de la puissance. Les effets d'ambiophonies, omniprésents, ajoutent à une spatialité générale déja convaincante. Les basses fréquences sont omniprésente et parfois appuyé par une utilisation agressive du canal .1 (LFE). Les dialogues sont pour la plupart du temps intelligibles et naturels, sauf peut-être à quelques moment alors que les personnages portent leur casque.
Des sous-titres anglais (cc) et français sont offerts.


Suppléments/menus
Warner, pourtant habitué de nous offrir des nombreux suppléments de qualité sur la plupart de leurs titres, déçoivent quelque peu avec cette édition. Les suppléments ici se limitent à une série de huit scènes retranchées au montage que l'on a montées en une séquence d'une durée totale d'une quinzaine de minutes. L'intérêt de ces scènes reposent sur le fait qu'elles présentent plusieurs dialogues servant à approfondir les rapports entre les personnages. En particulier, quelques scènes mettant en relief le jeu de Terence Stamp, définitivement sous-utilisé dans le montage final de Red Planet.
Mis à part quelques filmographies, aucun autre supplément n'est offert, pas même la bande-annonce originale.



Conclusion
Ceux qui ont détestés Mission to Mars auront peut-être envies de passer tout droit devant Red Planet. Mais ce film à le bénéfice de ne pas trop se prendre au sérieux et ne pas vouloir être autre chose qu'un divertissement. Les spectateurs les moins difficiles y trouveront peut-être leur compte, surtout que cette édition DVD a des qualités purement techniques irréprochables. On aurait aimé voir quelques suppléments de plus, toutefois à un prix si bas (sous la barre des 20$ CA) il est difficile de demander mieux.


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
4,2/5

Suppléments:
1,5/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,4/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2001-03-20

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Red Planet

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
107 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-5 (simple face, simple couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Scènes retranchées au montage, filmographies

Date de parution:
2001-03-27

Si vous avez aimé...