Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Pledge, The

Critique
Synopsis/présentation
Mieux connu pour ses talents de comédien et sa personnalité pour le moins explosive, Sean Penn n'en demeure pas moins un réalisateur accompli. Ses deux précédents films, malgré l'indifférence du public en général, démontraient chez l'acteur une maîtrise indéniable du langage cinématographique et une sensibilité jusque là insoupçonnée chez l'homme. Pour son troisième long métrage, The Pledge, le réalisateur approfondie d'avantage sa technique de metteur en scène pour nous présenter non seulement son œuvre la plus complexe, mais aussi son film le plus accomplie et accessible à ce jour.
Jerry Black est un policier à la veille de la retraite qui a le métier dans le sang. La soirée de son départ, il n'hésite pas à fuir la fête d'adieu donnée en son honneur sous prétexte d'apporter son aide sur les lieux du meurtre sordide d'une fillette de huit ans. Les circonstances l'amèneront à rencontrer les parents de la défunte, qui, par un concours de circonstance, l'amèneront à promettre, sur le salut de son âme (Jerry est non-croyant…), qu'il allait retrouver l'assassin en question. Bien que le dossier fut déclaré clôt le soir même, avec l'appréhension d'un suspect (trop) rapidement déclaré coupable, Jerry ne pourra se faire à l'idée que l'assassin court toujours, et il fera de cette enquête une affaire personnelle, voir une véritable obsession.
Malgré ses apparences, et surtout malgré la bande-annonce qui le vendait ainsi, le film de Sean Penn ne s'avère aucunement une intrigue policière conventionnelle, à l'instar des méthodes peu orthodoxe de Jerry Black. Le réalisateur s'intéresse bien plus au cheminement psychologique du protagoniste plutôt qu'à l'intrigue, expliquant du même coup cet étrange climax délibérément raté, à la toute fin du film. Visiblement, Sean Penn a beaucoup apprit de son expérience avec Terrence Malick sur le plateau de The Thin Red Line. Non seulement fait-il appel au même compositeur, en l'occurrence le talentueux Hanz Zimmer, mais il ponctue son récit de plusieurs plans dont la poésie visuelle n'est pas sans rappeler l'œuvre mentionnée. De plus, le choix de faire d'une intrigue banale une œuvre contemplative complexe et détaillée d'un personnage âgé et solitaire nous renvoie directement au cinéma de Malick lui-même. L'apprenti se permet même un petit hommage au maître, en une scène montrant une fillette sur une balançoire… The Pledge n'aurait pas le même impact sans la présence absolument fulgurante de Jack Nicholson au générique, dans l'un de ses meilleurs récent rôle . Son énergie, sa conviction, sa sensibilité sont effarantes. Sa performance est parfaitement mise en valeur d'abord par la mise en scène sobre et attentive de Penn, mais aussi par une distribution absolument formidable, de Benicio Del Toro à Robin Wright Penn, en passant par Mickey Rourke et Vanessa Redgrave. En ce début d'année plutôt terne en matière de cinéma, The Pledge se présente comme un incontournable, une véritable réussite en son genre.


Image
Présentée dans son format original de 2.35:1, Warner nous offre un transfert anamorphique et numérique de très belle facture. De façon générale, le piqué est excellent; l'image est nette et fort bien détaillée. Les couleurs sont affichées avec justesse et constance, que ce soit les couleurs ternes et dé-saturées de certaines séquences ou bien celles plus vives et éclatées de plusieurs autres. En sommes, elles mettent pleinement en valeur le soin apporté à la photographie et, à un second degré, la mise en scène. Les noirs, très profonds, sont tout aussi splendides. Dans les nombreuses séquences à faible luminosité, on ne dénote aucun fourmillement, les zones ombragées sont bien détaillées. En tout temps les teintes de peau sont affichées avec naturalité, on ne dénote aucun dé-balancement chromatique. À noter la très faible présence de sur-définition des contours tout au long du film.




Son
Deux bandes-son sont offertes sur cette édition : une anglaise et une française, toute deux en format Dolby Digital 5.1. Notons dès le départ que la différence entre les deux se limite à un manque de naturalité légèrement agaçant de la bande-son française, faiblesse due au doublage. Les sons ambiants sont étouffés au profit d'une meilleure qualité des dialogues, ce qui nuit quelque peu à l'ambiance sonore.
Ces deux bandes-son, bien que d'excellente qualité, ne brillent pas vraiment par leur dynamisme. Comme il s'agit d'un drame psychologique, l'accent est plutôt mis sur une bonne spatialité et des dialogues parfaitement nets et intelligibles. Les effets d'ambiophonies sont limités à quelques séquences plus mouvementées (surtout vers la fin du film) et à quelques scènes où le montage traduit un état schizophrénique du personnage. Les basses sont elles-aussi utilisées limitées à quelques scènes. Bref, deux bandes-son honnêtes travaillant au service du film, sans extravagances.



Suppléments/menus
C'est bien dommage, mais cette édition de The Pledge ne renferme absolument aucun supplément, mis à part la médiocre bande-annonce. Il aurait été intéressant d'entendre les commentaires de Sean Penn sur son long-métrage, mais à en juger par son comportement délibérément hostile et désintéressé, faut-il vraiment s'en surprendre ?




Conclusion
À lui-seul, le film mérite une attention particulière. Il s'agit d'un film comme on en voit peu sur les écrans actuellement; un film intelligent, profond et sensible, qui ne prends pas le spectateur pour des imbéciles en soulignant à gros traits les significations ou en leur dictant leur interprétation. Certes, les suppléments sont bien maigres, mais les qualités techniques du DVD sont remarquables et répondent à la hauteur des attentes.
The Pledge , avec Proof of Life, sont les deux premieres éditions de la Warner à être offerts dans un boîtier entièrement en français. Outre l'emballage , le contenu des disques demeurent identique tant pour les version françaises qu'anglaises.




Qualité vidéo:
4,4/5

Qualité audio:
3,2/5

Suppléments:
0,5/5

Rapport qualité/prix:
3,4/5

Note finale:
3,0/5
Auteur: Yannick Savard

Date de publication: 2001-06-05

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 4:3 Sony Trinitron Wega KV-32S42, Récepteur Pioneer VSX-D509, Lecteur DVD Pioneer DVL-909, enceintes Bose, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Pledge, The

Année de sortie:
2001

Pays:

Genre:

Durée:
124 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
bande-annonce

Date de parution:
2001-06-19

Si vous avez aimé...