Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Stargate Atlantis (The Complete First Season)

Critique
Synopsis/présentation
Après sept années de bons et loyaux services, Stargate SG-1, était prête à prendre une retraite télévisuelle bien méritée. Cependant la logique commerciale de l'industrie du divertissement exige qu'on n'abandonne jamais un concept, aussi mince soit-il, avant de l'avoir nettoyé jusqu'à l'os et une "suite" sera produite pour débuter en même temps que la huitième (et officiellement dernière, jusqu'à l'apparition d'une neuvième et certainement une dixième...) saison de SG-1.

Stargate : Atlantis met en scène une équipe multinationale de volontaires qui acceptent un aller simple pour Pegasus, une autre galaxie, afin de suivre la piste de la cité perdue des Anciens, une race d'extra-terrestres extrêmement avancés. Atlantis sera vaguement introduite en fin de septième saison de SG-1, avec l'apparition du docteur Weir jouée par Jessica Steen qui sera remplacée par la bien moins charismatique (voir ennuyeuse) Torri Higginson dans la série elle-même.
Il y a deux types principaux de "série inspirée de..." : les bonnes, comme Angel, Frasier ou Star Trek : The Next Generation et les mauvaises, comme la pléthore de clones de NCIS ou l'ennuyeux et prévisible Joey. Malheureusement Atlantis appartient plutôt à la seconde catégorie, elle possède tous les défauts de sa grande soeur dans ces premières saisons sans en avoir la qualité essentielle : une distribution d'acteurs qui s'entendent manifestement comme larrons en foire qui forment une équipe soudée et crédible à l'écran avec un Richard Dean Anderson survolté de recul pour mener le tout.

Les personnages introduits sont le docteur Weir dirigeante civile de l'expédition, le lieutenant Shephard chef militaire du contingent qui accompagne l'équipe scientifique dirigée par le docteur McKay, un personnage particulièrement irritant issue de SG-1, Thela une indigène de Pegasus spécialiste du combat ainsi que quelques personnage secondaires plus ou moins importants dans la plus pure tradition stargatienne. La série introduit aussi une nouvelle race de vilains, les Wraiths. Extrêmement puissantes et aussi beaucoup plus fondamentalement étrangères que ceux de notre galaxie, ces créatures ne voient qu'une source de nourriture dans les autres espèces intelligentes, même les Anciens ont du capituler devant la vague inexorable de destruction qui accompagne leurs apparitions. Cet ennemi surpuissant sera peu à peu châtré et ne sera plus en début de seconde saison qu'un vague désagrément bien rapidement réglé à coup d'armes surpuissantes importées depuis la terre (ben oui, il a fallu presque dix ans mais maintenant « c'est nous qu'on est les plus forts » dans la voie lactée...)

Le pilote (Rising) donne le ton immédiatement : Atlantis est effectivement du réchauffé, les personnages sont des vagues copies de leurs homologues de SG-1 mais avec un petit biais ajouté de-ci de-là, afin de ne pas avoir l'air d'un complet plagiat. Pour être franc arrivé à la seconde saison, seul McKay et peut-être un autre personnage introduit plus tard présentent encore un peu d'intérêt à cet ensemble désespérément peu charismatique.
Les scénarios ne sont malheureusement pas en reste, les fans de Stargate : SG-1 pourront sans peine nommer un épisode similaire de la grande soeur pour chaque épisode d'Atlantis, ce qui ne tardera pas à les crisper consciencieusement. La première saison d'Atlantis ressemble trait pour trait à celle de SG-1 jusque dans son final qui laisse la presque identique action en suspend exactement de la même manière. Les premières saisons de SG-1 avaient été un effort constant pour beaucoup de téléspectateurs et il faut avouer que la série n'a atteint son plein potentiel qu'à partir de sa quatrième saison (certains diront la cinquième), beaucoup n'auront pas envie de recommencer le voyage avec Atlantis.

La nouvelle série est un simple divertissement innocent, aseptisé, formaté pour la diffusion sur les ondes de SciFi et qui, avouons le, ne doit sa survie qu'au fait qu'elle se trouve diffusée entre Stargate : SG-1 et BattleStar Galactica, les deux séries phénomènes du réseau.


Image
C'est une image au format original de 1.78 dans un transfert 16:9 qui nous est offert ici. Les différentes incarnations de Stargate sont tournées en haute définition ce qui résulte en un matériel source d'excellente qualité.

L'image du coffret offre une très bonne définition avec des textures très détaillées et une excellente netteté même pendant les scènes à effets spéciaux, ce qui est d'une rareté notable et un testament de l'excellence du travail de l'équipe en charge de ceux-ci.
Le matériel provenant d'une source haute définition, on s'attend à un rendu particulièrement bon des couleurs et on ne sera pas déçu, celles-ci sont naturelles, bien saturées et aucun débordement n'est à déplorer. Les dégradés sont solides et présentent une continuité fluide dans les couleurs.
Les niveaux de brillance et de contraste sont excellents eux aussi. Tout au long de la saison l'image présente un niveau de détails dans les zones d'ombre exemplaire pour une série télévisée.

La surdéfinition des contours est réduite à son minimum et aucune erreur de compression n'est à déplorer sur les épisodes . On remarquera cependant la présence d'un fourmillement assez important lors des scènes hors studio qui doit être dus plutôt aux conditions du tournage plutôt qu'à une erreur dans la production du DVD.


Son
La bande son originale anglaise est présente au format Dolby Digital 5.1 ainsi que des bandes sons espagnole et portugaise. Des sous-titres sont disponibles en anglais, espagnol, portugais et français. La présence de bandes sons espagnol et portugaise ne feront que souligner l'absence assourdissante d'une option française. On a tout de même des sous-titres dans la langue principalement parlée au Québec (pour ceux qui ne le saurait pas : c'est le Français...), c'est un progrès par rapport à la plupart des coffrets que nous avons vu passer cette dernière année.

La bande son "analysée" ici sera la bande originelle anglaise.
La série étant récente nous sommes en droit d'attendre une excellente bande son Dolby Digital 5.1, cependant les erreurs et autres manquements sont suffisamment fréquents pour qu'on s'approche d'un DVD avec une certaine méfiance. Ici la méfiance aura été inutile, le son de ce DVD est à la hauteur de ce qu'on pouvait en attendre.
On constate un dynamisme et une spatialité tout à fait honorable pour une série. Le son est cependant bizarrement un peu en retrait, la présence n'est pas ce qu'elle devrait être.
Les différents éléments sont bien intégrés et la séparation des canaux est très correcte. La musique cependant, bien que souvent à propos, est un peu trop forte et "dans la figure".
Les canaux d'ambiance sont, bien sur, très utilisés pendant les scènes d'action mais aussi pendant les moments plus calmes pour créer l'atmosphère.
Les dialogues sont très clairs et les voix naturelles, elles sont cependant un peu trop en retrait ce qui laisse une impression radiophonique un peu étrange.
Le canal de fréquences graves extrêmes sera souvent sollicité avec des basses profondes qui elles ne seront pas en retrait.

C'est globalement une excellente bande son, malgré quelques défaut mineurs qui ne gêneront que les plus audiophiles d'entre nous.


Suppléments/menus
La première saison et les suppléments sont offerts sur cinq DVD-9 repartis dans trois boîtiers Amaray minces. Le tout est contenu dans une pochette cartonnée. Chacun des boîtiers présente une couverture et une dominante de couleur différente. Les DVD présentent tous le même graphisme en reprenant cependant la dominante de couleur du boîtier qui les contient. Ce n'est pas révolutionnaire mais l'effet global est agréable et présente une esthétique plaisante.
Avant de commencer la présentation des suppléments une mise en garde est de vigueur : Sony a, une fois de plus, fait une erreur dans la production (ou le contrôle de qualité d'un de ses sous-contractant ce qui pour nous, client, revient au même) et de nombreux coffrets présentent un contenu similaire pour les disques 1 et 5. On rappellera que des incidents similaires ont été constaté sur les coffrets de Fame, les dernières saisons de Stargate : SG-1 et plusieurs autres distribués par Sony, si vous le souhaitez un fond d'urgence pour l'achat de cures vitaminées a été mis en place pour aider leurs pauvres employés qui semblent très très fatigués. Plus sérieusement, vous pouvez consulter cette page pour plus d'informations sur l'échange des disques défectueux : http://www.tvshowsondvd.com/news/Stargate-Atlantis/4525.

Les suppléments sont nombreux et répartis sur l'ensemble des cinq disques, on ne comptera pas moins de douze commentaires audio, huit documentaires et cinq galeries de photos.
Les épisodes commentés sont "Rising" parties 1 et 2, "Hide and seek", "Thirty height minutes", "Childhood's End", "The Storm", "The Eye", "The Defiant One", "Hot Zone", "Sanctuary", "The Brotherhood", "The Gift", "The Siege" parties 1 et 2. Les commentateurs comprennent les réalisateurs Martin Wood et Peter DeLuise, les acteurs Joe Flanigan, Rachel Luttrell, Tori Higginson, Paul McGillion, Rainbow Sun Francks et David Hewlett, le scénariste Martin Gero et le coordinateur de cascades Dan Shea. Chaque commentaire, fait par 2 ou trois des artistes précédents, est réalisé dans une ambiance détendue et facile à suivre. Les informations et anecdotes distillées sont intéressantes sans être révolutionnaires et même si ils ne resteront pas dans les annales des commentaires, ces derniers n'en restent pas moins sympathiquement divertissants.

On trouvera quatre "Mission Directive" pour les épisodes "The Storm/The Eye", "Sanctuary", "Before I Sleep" et "The Siege". Ce sont des documentaires de production plutôt en profondeur qui offrent une bonne plus value malgré une durée plutôt courte. La comparaison entre ce qui est filmé et le produit fini est particulièrement intéressante.
Le disque 1 propose un tour d'horizon des décors de la série en compagnie de Peter DeLouise et Martin Wood. C'est classique, un peu ennuyeux, les deux réalisateurs font un peu trop les clowns et on se sent un peu gêné pour eux par moment.
Sur le disque 2 on trouve "Diary of Rainbow Sun Francks" un documentaire particulièrement creux sur l'acteur du même nom qui joue le lieutenant Ford, un personnage qui ne sera plus que récurrent dans la deuxième saison.

Tout aussi creux sera le documentaire "Wraithal Discrimination: It's Not Easy Being Green" sur les acteurs et les phases du design des Wraiths. Le mélange d'interviews et de prise de vue des coulisses de la série donne un résultat particulièrement inintéressant.
Le dernier documentaire situé sur le dernier disque est un retour classique sur l'ensemble de la saison.
On trouvera aussi une galerie de sketchs et de photos de production sur chaque disque.
Les classiques publicités pour d'autres produits DVD et promotions de films sont bien entendues présentes, elles aussi.
Bien que très consistant c'est un ensemble assez peu intéressant de suppléments que nous propose ce coffret, heureusement le nombre impressionnant de commentaires audio est suffisant pour occuper n'importe qui pendant de nombreuses heures.






Conclusion
Stargate: Atlantis est une série divertissante certes mais qui reste cependant plutôt moyenne. Elle manque l'excellent ensemble que possède sa grande soeur et se cantonne à des scénarios sans risque pour le moment. La deuxième saison, actuellement en cours, n'améliorera pas vraiment cet état de fait.

Le coffret que nous propose MGM/SPHE est lui bien au dessus de la moyenne des coffrets saisonniers et même si les documentaire sont plutôt mauvais dans l'ensemble, les commentaires audio et le prix en feront un bon achat pour les fans ou quiconque souhaitera découvrir la série.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
3,9/5

Rapport qualité/prix:
4,1/5

Note finale:
4,0/5
Auteur: Pascal Cauden

Date de publication: 2006-01-18

Système utilisé pour cette critique:

Le film

Titre original:
Stargate Atlantis

Année de sortie:
2004

Pays:

Genre:

Durée:
873 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
MGM

Produit:
DVD

Nombre de disque:
5 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.78:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby 2.0 Surround
Portugaise Dolby 2.0 Surround

Sous-titres:
Anglais (CC)
Français
Espagnol
Portugais

Suppéments:
12 commentaires audio, 8 documentaires, 5 galeries de photos, bandes annonces et autres promotions.

Date de parution:
2005-11-15

Si vous avez aimé...