Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Dukes of Hazzard (Unrated - Widescreen)

Critique
Synopsis/présentation
Depuis quelques années, Hollywood semble en réel manque d’inspiration. Avec les interminables suites et les nombreuses reprises (remakes), une autre mode maintenant bien installée consiste d’emprunter le concept d’une populaire émission de télévision des années soixante-dix ou quatre-vingt et d’en faire un long métrage. On peut prendre comme exemples Charlie’s Angels, S.W.A.T. ou Starsky & Hutch. La prochaine victime des bonzes d’Hollywood: The Dukes of Hazzard.

Cette version grand écran de «Shérif, fais-moi peur» nous ramène dans le comté de Hazzard, alors que les cousins Bo et Luke Duke tentent tant bien que mal de se mettre quelques dollars en poche. Mais leur petite routine est maintenant déréglée par l’arrivée d’un pilote de course professionnel dans le village et il entend bien faire compétition aux Dukes lors de la course organisée dans les prochains jours. Ce qui intrigue particulièrement les deux cousins, ce sont les raisons qui poussent Boss Hogg à investir autant dans la course.

Notons au passage que le montage offert avec cette édition DVD diffère de la version présentée en salle dans le sens où elle présente plus de vulgarités, de nudité et de références aux drogues. À l’instar de bien d’autres éditions non censurées, il s’agit évidemment plus d’une technique de mise en marché que d’un réel avertissement.


Image
Le film est présenté au format d’image respecté de 2.35:1 d’après un transfert 16:9. Une édition offrant un transfert recadré (1.33:1) est également disponible.

L'interpositif est de tout premier ordre. Strictement aucun parasite n’est visible. La définition générale de l’image est d’ailleurs excellente, offrant un niveau de détails élevé. Les textures sont superbement reproduites, avec subtilitées. À première vue, tout semble indiquer que les couleurs ont volontairement été stylisées, versant dans des bruns et des rouges terreux. Ceci n’empêche pas aux couleurs d’être bien rendues et aux tons de peau de paraître naturels. Le niveau des noirs est correctement ajusté, alors que les contrastes ne posent pas de problème. Les dégradés sont fluides, menant à des noirs profonds et purs. Ceci permet de conserver un excellent niveau de détails dans les parties sombres.

Numériquement, c’est pratiquement un sans faute. La seule petite ombre au tableau consiste en un léger halo causé par la suraccentuation des contours pour certains plans.


Son
Puisqu’il s’agit d’un montage allongé et que les scènes ajoutées n’ont pas été traduites, la seule bande-son consiste en la version originale anglaise au format Dolby Digital 5.1. Pour un doublage français, il vous faudra acheter l’édition régulière (censurée). Aucune piste de commentaires audio n’est disponible.

Avec la bande sonore d’un film comme celui-ci, c’est-à-dire qui mélangeant action et comédie, on espère toujours que les séquences d’action offriront un mixage dynamique et immersif. Tel est le cas avec The Dukes of Hazzard. L’environnement sonore est pleinement développé, sans toutefois atteindre des sommets de raffinement. Il suffit d’écouter la première poursuite en voiture pour remarquer l’utilisation judicieuse des canaux d’ambiophonie et surtout des transitions canaux à canaux. À travers tout ce boucan, les dialogues demeurent nets et intelligibles, même s’ils ne sont pas la principale raison d’être de ce film. Il va s’en dire que le mixage se déploi essentiellement des canaux avants lors des moments plus calmes, négligeant parfois les effets d'ambiophonies. La trame sonore est intégrée sans grande nuance, mais avec toute la présence souhaitée. Les basses sont très actives et supportent bien le mixage. Les extrêmes graves se font ressentir avec force et puissance, surtout lors de certains effets sonores.

Des sous-titres anglais, français et espagnols sont disponibles.


Suppléments/menus








Conclusion
Avec The Dukes of Hazzard, Warner Bros. a tenté de rajeunir un classique de la télévision en y incluant des acteurs très populaires: Le masochiste de Jackass (Johnny Knoxville), Stiffler d’American Pie (Seann William Scott), la cruche à la poitrine généreuse (Jessica Simpson), le vieux playboy (Burt Reynolds) et le hippie cool (Willie Nelson). Mais toutes ces célébrités, et ce n'est pas peu dire, ne sont pas de taille face à la véritable vedette du film et de la série: La General Lee, un Dodge Charger 1969...

Rien à déplorer relativement à cette édition DVD, si ce n’est l’absence d’un doublage français, total ou partiel, pour le montage non censuré. L’image, sans être de référence, se situe tout de même en haut des normes actuelles. Le mixage sonore est typique pour ce genre de production: Plein les oreilles pour l’action, plus calme par moments. Les suppléments sont nombreux, mais à défaut d’informer vraiment, ils n’en demeurent pas moins une source de divertissement.


Qualité vidéo:
3,9/5

Qualité audio:
3,8/5

Suppléments:
-,-/5

Rapport qualité/prix:
3,7/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Martin Roy

Date de publication: 2006-01-04

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Hitachi 51F500, Récepteur/Lecteur DVD/Enceintes Panasonic SC-HT700

Le film

Titre original:
Dukes of Hazzard

Année de sortie:
2005

Pays:

Genre:

Durée:
107 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français
Espagnol

Suppéments:
Scènes indéties, deux bêtisiers, documentaires sur la General Lee et sur certains effets spéciaux, vidéo-clip et bandes-annonces

Date de parution:
2005-12-06

Si vous avez aimé...