Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Miss Congeniality

Critique
Synopsis/présentation
Miss Congeniality est paru sur les écrans Nord-Américain à la fin de l'année 2000. Cette comédie de Donald Petrie (Grumpy Old Men) a connu un succès critique mitigé. Cette hésitation vient probablement du fait que Sandra Bullock est l'interprète principale du film, une actrice dont la carrière en dents de scie est énigmatique.
Pour beaucoup, Sandra Bullock possède des talents d'interprétation qui, pour plusieurs raisons, n'ont jamais été réellement exploités. L'actrice aurait peut-être intérêt à sélectionner avec plus de perspicacité les scénarios qui lui sont offerts... Il reste néanmoins que Miss Congeniality a connu un indéniable succès au guichet avec des recettes de plus de 100 millions US.
Gracie Hart est une agente du FBI aux manières rudes et grossières, à cent lieux d'une image sur-féminisée. Un mystérieux criminel menaçant de poser un attentat lors du prochain concours de Miss America, les forces du FBI jugent que le meilleur moyen de contrer le criminel est de s'immiscer au cœur même du concours. Gracie Hart deviendra Gracie Lou Freebush (Miss New Jersey), une nouvelle concurrente du concours Miss America...
La dualité du personnage principal (grossier/sophistiqué) de Sandra Bulluck est parfois exploitée avec adroit et ne manqueront pas de faire rire. Bien que des pointes soient parfois lancées contre les concours de beauté, le scénario de Marc Lawrence n'est pas toujours aussi incisif que souhaité, plus de cynisme aurait été de mise. Malgré cette gentillesse " bon enfant " dans le ton, quelques répliques sont absolument hilarantes et valent à elles seules le visionnement du film.
Il serait absolument injuste d'ignorer la performance de Micheal Caine dans le rôle de Victor Melling. Ce personnage interprété avec brio et finesse par un Micheal Caine en grande forme donne la réplique avec saveur à Gracie Hart/Gracie Lou Freebush (Sandra Bullock). Benjamin Bratt, William Shatner et Candice Bergen complète la liste des acteurs principaux de Miss Congeniality.


Image
L'image est présentée en format original de 1.85:1 d'après un transfert anamorphique. La définition générale est exemplaire; on ne remarque aucune scène manquant de piqué ou imprécise. Les couleurs nous ont paru justement rendues, brillantes et sans sur-saturation. Quelques scènes tendent vers des tons bleus ou vers des rouges, cela n'est que le signe d'un filtrage lors de la prise de vue et non un débalancement chromatique. Contraste et brillance sont constants tout au long du film, à peine à certaines occasions, nous notons des hautes-lumières légèrement délavées.
Unique défaut majeur de ce transfert, des parties sombres qui parfois manquent légèrement de dégradation; plus de subtilité aurait été souhaitable. Ce transfert est pratiquement exempt de parasites visuels ou égratignures. Typique des transferts de Warner, on observe un très léger fourmillement (shimmering) par moment, celui-ci étant observable au cours des trente premières minutes du film.


Son
On retrouve sur cette édition deux bandes sonores (anglaise et française), les deux en formats Dolby Digital 5.1. La bande sonore original anglaise, comme pour beaucoup de comédie, se déploie essentiellement au sein des enceintes avant. L'élément le plus important de cette bande est sans contredit les dialogues, ceux-ci nous ayant paru bien intégrés au mixage (naturel) et toujours intelligibles. Le dynamisme général est adéquat pour ce type de film; on remarque une belle présence de la musique (trame-sonore) lorsque déployée.
Ce mixage aurait gagné en force par une immersion sonore ayant plus d'ampleur. Sans que le sentiment de la spatialisation soit absent, on aurait aimé plus de présence. Les canaux arrières sont utilisés majoritairement pour des effets d'ambiances et la trame-sonore; on entend parfois quelques effets localisés (et séparés gauche/droit). La bande sonore française (Dolby Digital 5.1) présente sensiblement les mêmes caractéristiques que la bande originale anglaise. Fait particulier à tous les doublages, les dialogues sont intégrés avec moins de naturel à l'atmosphère sonore générale.
Il y a option de sous-titrage en anglais et français.



Suppléments/menus
On note, en premier lieu, sur cette édition de Warner, la présence de deux pistes de commentaires audio; l'une de Sandra Bullock et Marc Lawrence, l'autre du réalisateur Donald Petrie. Sans vouloir généraliser, les pistes de commentaires audio d'acteurs ou actrices sont souvent ennuyeuses ou sans intérêt, et c'est le cas avec Sabdra Bullock. On n'entend que des commentaires anecdotiques, des blagues gentilles et des commentaires qui n'apportent pas un éclairage instructif sur le film. Marc Lawrence (scénariste), qui accompagne Sandra Bullock ne dit rien, lui non plus, de vraiment intéressant.
La deuxième piste, celle du réalisateur Donald Petrie, est de loin plus attrayante. Le propos est pertinent et à point, le réalisateur expliquant judicieusement certaines étapes de la mise en scène.
Outre ces deux pistes de commentaires audio, on retrouve parmi les suppléments deux segments sur la réalisation; Preparing for the Pageant (neuf minutes) et The Pageant (onze minutes). Les deux suppléments sont montés sensiblement de la même manière : une succession d'entrevues promotionnelles, d'extraits du film, de prises ratées et chaque fois, une scène retranchée au montage complète le segment. Bien que ces segments ne soient que purement promotionnels, ils nous permettent de revoir Micheal Caine dans quelques prises ratés, ce qui vaut absolument le coup d'œil.
Complètent les suppléments, des filmographies (7) et la bande-annonce cinéma du film. Cette bande-annonce présente un plan d'une scène retranchée que l'on peut voir dans son intégralité dans le segment The Pageant.



Conclusion
Une édition honnête de Warner. La qualité du transfert vidéo est digne de ce qui est produit depuis le milieu de l'année 2000 chez ce studio; de grandes qualités, malgré quelques légers défauts. Les deux bandes-sonores (anglaise et française Dolby Digital 5.1) ne redéfinissent pas de nouveaux standards, mais demeurent adaptées à ce type de film.
La seule chose vraiment décevante de cette édition sont les suppléments qui auraient gagné à être plus étoffés, structurés et complets.
Miss Congeniality est une sympathique comédie, parfois trop prévisible, mais dont le coup d'œil vaut certainement la peine pour le jeu de Micheal Caine et quelques répliques savoureuses de Sandra Bullock.


Qualité vidéo:
4,2/5

Qualité audio:
3,5/5

Suppléments:
3,0/5

Rapport qualité/prix:
3,8/5

Note finale:
3,8/5
Auteur: Mathieu Daoust

Date de publication: 2001-04-01

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40X81, Récepteur Pioneer Elite VSX-07 TX, Lecteur DVD Pioneer Elite DV-37, enceintes Paradigm, câbles Monster Cable.

Le film

Titre original:
Miss Congeniality

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
109 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Warner Bros.

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Deux pistes de commentaires audio, deux documentaires promotionels, bande-annonce, filmographies

Date de parution:
2001-05-01

Si vous avez aimé...