Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Mission to Mars

Critique
Synopsis/présentation
Depuis la prise de diverses photographies pour le moins intrigantes de la région martienne Cydonia par la sonde spatiale Viking 1 en juillet 1976, la planète Mars devint rapidement objet de spéculations de toutes sortes sur la possibilité de vies extra-terrestres sur cette planète aride. Montrant clairement la présence d'une figure aux traits humains (communément appelée la face de Mars) et de nombreuses autres structures géométriques (pyramides, formes proéminentes pentagonale et triangulaire, le tout regroupé dans une région avoisinante surnommée la cité), ces clichés fascineront et alimenteront de nombreuses conversations depuis 25 ans... un sujet que Hollywood allait récupérer tôt ou tard.
Au printemps 2000, Brian De Palma y allait de son hypothèse quant à la vie sur Mars avec son film Mission to Mars. Coulé dans un moule ayant déjà fait ses preuves, De Palma oriente son film dans une optique mystique et mystérieuse plutôt que d'opter pour la voie facile du film d'adolescent à la Supernova. Le résultat en est néanmoins tout aussi décevant: visant un cinéma-fiction près de la réalité à la sauce Apollo 13 et Contact, Mission to Mars s'embourbe rapidement dans le réchauffé au suspense stérile et absent.
A prime abord, Mission to Mars tente vainement de joindre réalité scientifique à fiction populaire. Les quelques scènes d'action du film sont lentes et laborieuses, un peu comme si l'on avait voulu mimétiser le froid de l'espace. Cela ne donne qu'un suspense stérile, amplifié par une musique dénotant une absence d'harmonie et décousue de charme. Certaines scènes pseudo-stressantes sont même accompagnées à l'orgue...
Du côté des rôles principaux, ces derniers furent attribués à Gary Sinise et Tim Robbins. Malgré l'établissement de personnages aux traits humains trop souvent clichés et le déroulement d'une bonne partie du film traitant de leurs émotions quant à leurs relations inter-personnelle et conjugale, le film ne réussit pas à rattacher le côté dramatique à l'histoire. La touche mélo-dramatique est-elle de mise au sein d'un film de science-fiction à gros budget et lourd en effets spéciaux? Touchstone Pictures semble également s'être questionné à ce sujet puisque la bande-annonce du film présente uniquement les scènes d'effets spéciaux et d'action, le tout enveloppé d'une trame-sonore pompeuse.
Sur papier Mission to Mars aurait pu être un divertissement de qualité : un sujet d'actualité controversé présenté sous un format scientifique et frôlant la réalité. Il en ressort un film réchauffé, présentant de nombreuses longueurs et se concluant dans un climax ridicule et purement hollywoodien.
Fait intéressant à noter, on utilise des notions de biologie moléculaire avancée: une explication de la double hélice de l'ADN avec l'aide de bonbons de couleurs (coup de marketing d'un fabricant de friandise), et la représentation graphique de cette même molécule par ordinateur en attachant chaque nucléotide (représenter ici par les couleurs bleu, vert, rouge et jaune) non pas à base complémentaire mais à un vis-à-vis identique... Les chimistes ne sont pas en reste; on prend bien soin de mentionner que l'azote et l'oxygène constituent les principaux éléments de l'air ambiant...



Image
Si le film étouffe sous le poids d'un scénario boiteux, il en est tout le contraire quant à sa qualité vidéo. Offert en format 2.35:1 (transfert anamorphique), Mission to Mars présente une image de qualité (fidèle aux normes de Disney) et ce, malgré la présence de nombreuses scènes denses. Les couleurs sont justes et bien rendues. Notez la saturation des scènes extérieures sur Mars, les rouges sont riches saturé et défini sans pour autant bavé. Un coup d'oeil rapide au documentaire sur la réalisation prouve bien comment les mêmes scènes peuvent être mal rendues. En somme, ce DVD vous offre une qualité visuelle juste et dans les normes.


Son
Contrairement aux films de science-fiction nouvelle-vague, Mission to Mars offre une bande sonore Dolby Digital 5.1 très peu agressive, cette dernière faisant plutôt appel à une spatialisation sonore. Ainsi, les effets arrières servent, en premier lieu, à créer une atmosphère d'ambiophonie, sans néanmoins délaissés quelques effets stéréophoniques directs. Globalement on remarque des dialogues bien intégrés et une trame-sonore au son fidèle et claire. La bande-son anglaise Dolby Digital est EX, si votre système permet le décodage matriciel du canal central arrière nous vous suggérons l'écoute du chapitre 11 où les effets d'ambiophonies sont particulièrement impressionnants.


Suppléments/menus
Sans être digne d'une édition spéciale, le DVD de Mission to Mars inclut néanmoins quelques suppléments dignes de mention. Nous déplorons cependant le côté anecdotique de ceux-ci alors qu'on aurait pu traiter des aspects plus cinématographiques du film; choix d'acteur, direction artistique, photographie, trame-sonore, montage, etc. Et pourquoi ne pas avoir proposé un vrai documentaire sur Mars? Le documentaire Visions of Mars est une analyse des effets visuels (deux suppléments quasi identiques) et présentent une discussion sur la création des animations assistées par ordinateur; le vortex, l'évacuation du vaisseau, la séquence d'évolution, le planétarium et autres. Suit une comparaison des animations et scènes originales; l'évacuation du vaisseau et celle présentant le planétarium. Inintéressant et inutile à la fois, les séquences originales sont quasiment identiques aux animations. On y ajoute même la voix des acteurs et la musique originale aux animations. Finalement, le DVD offre également une collection de diverses photographies artistiques de pré-production, ainsi que des suppléments DVD-ROM, dont, entre autres, un jeu-questionnaire testant vos connaissances sur mars et le présent film.



Conclusion
Malgré un scénario mince et trop souvent empreint de clichés hollywodiens, le film de De Palma saura amuser les gens en quête d'effets spéciaux de qualité. Offert maintenant en format DVD, Mission to Mars plaira pour son côté esthétique et sa qualité audio et vidéo de haute qualité, mais en décevra plus d'un quant à sa valeur cinématographique...


Qualité vidéo:
4,0/5

Qualité audio:
4,0/5

Suppléments:
2,0/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
3,5/5
Auteur: Alexandre Caron

Date de publication: 2000-10-01

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC Widescreen 16:9 Toshiba TheaterWide TW40F80, Récepteur certifié THX-Ultra, THX-EX, Dolby Digital 6.1, DTS-ES Discrete Denon AVR-4802, Lecteur DVD-Audio / DVD-Video Toshiba SD-4700, enceintes PSB et central Paradigm Reference, câbles Monster Cable (calibre 12).

Le film

Titre original:
Mission to Mars

Année de sortie:
2000

Pays:

Genre:

Durée:
113 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Buena Vista

Produit:
DVD

Nombre de disque:
1 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
2.35:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1 EX
Française Dolby Digital 5.1
Espagnole Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais (CC)
Espagnol

Suppéments:
Comparaisons animations/scènes originales, documentaire Vision of Mars, analyse des effets visuels, DVD-ROM.

Date de parution:
2000-09-12

Si vous avez aimé...