Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF

Men in Black II (Special Edition)

Critique
Synopsis/présentation
Depuis le début des temps l'être humain se pose des questions sur les origines de la vie. Bien que beaucoup de progrès ait été fait grâce à la science, les concepts physiques et cosmiques de notre Univers recèlent encore aujourd'hui leur part de mystère. Sommes-nous la seule forme de vie dans tout l'Univers ? L'Univers est-il vraiment infini ? Quelle est l'origine de notre monde ? Ce sont ces essentiellement ces questions que l'auteur de bandes-dessinées Lowell Cunningham pose avec sa série Men In Black.
Deuxième opus tiré de la bande-dessinée, Men In Black II renoue avec le très volubile agent J (Will Smith). Ce dernier est devenu un des piliers des hommes en noir, ces agents spéciaux chargés de conserver le secret de la présence extra-terrestre sur la planète Terre. Malgré quelques difficultés à se trouver un nouveau partenaire, J continue de faire régner l'ordre entre humains et extra-terrestres en plein coeur de la ville de New-York.

La paix inter-planétaire est toutefois menacée lorsqu'une extra-terrestre nommée Serleena débarque sur Terre pour récupérer la lumière de Zartha dans le but de conquérir cette planète. La seule personne pouvant aider J à élucider cette affaire est son ancien partenaire K (Tommy Lee Jones) qui est maintenant à la retraite. Les deux agents seront ainsi réunis à nouveau afin de sauver la planète Zartha et rétablir la paix dans l'Univers.

Barry Sonnenfeld est de retour aux commandes de Men in Black. Le défi était de taille pour le réalisateur : innover dans la continuité. Après tout le premier film, succès surpise de 1997, avait généré plus de 550 millions dans les coffres de la Columbia Tristar. Pourqoi changer une recette gagnante? D'autant plus que pour assurer la rentabilité de cette suite ce n'est pas moins de 400 millions que la Columbia Tristar doit faire avec ce film. Barry Sonnenfeld et Columbia Tristar sont en voie de remporter leur pari puisque le film, seulement aux États-Unis, a rapporté en 2002 près de 190 millions de dollars.

Ce succès a toutefois été largement facilité par le retour des deux vedettes Will Smith et Tommy Lee Jones. Ces deux acteurs expérimentés reprennent de belle façon les rôles des agents J et K. Bien que Smith soit très efficace, la palme revient à Jones qui offre une belle performance sur une note tout à fait satirique.

Le film profite également du travail exemplaire des différentes équipes d'effets spéciaux. Il faut dire que les producteurs (dont Steven Spielberg à titre de producteur exécutif) n'ont pas fait beaucoup de compromis. Pour les costumes et maquillages des extra-terrestres, Men In Black II a ainsi profité de l'expérience des studios Cinovation (l'équipe derrière les sublimes maquillages de Planet Of The Apes). Les effets spéciaux visuels et l'animation sont quant à eux signés par ILM (qui se passe de présentation). Quatre autre compagnies, dont Imageworks, ont également contribué à la réalisation de certains effets. Le résultat final est impressionnant et la qualité des effets spéciaux dépasse de loin plusieurs méga-productions récentes comme Spiderman et même parfois Star Wars : Episode II.

Ce film a aussi profité du travail d'un des plus estimés compositeurs à Hollywood, Dany Elfman. Le compositeur, qui en est à presque cents trames sonores, offre une création puissante et originale pour Men In Black II. Tout en demeurant près de ses racines, Elfman explore de nouvelles sonorités et de nouvelles instrumentations qui ajoutent à la qualité du film.

On peut toutefois repprocher une chose à l'oeuvre de Sonnenfeld : sa courte durée. En effet, le film ne dure qu'un tout petit quatre-vingt-huit minutes dont presque une dizaine sont utilisées pour les génériques d'ouverture et de fermeture. On reste ainsi un peu sur notre appétit à la fin du film...



Image
Men In Black II est présenté au format respecté (1.85:1) d'après un transfert vidéo anamorphosé de bonne qualité.

Comme on pouvait s'y attendre d'un titre aussi récent, l'interpositif utilisé ne présente aucun grain ni imperfection. La définition est, dans l'ensemble, excellente. L'image est précise, solide et étonne par un niveau de détail quasi de référence.
Les couleurs, parfois très éclatées, sont généralement bien rendues; brillantes, pures mais qui paraîssent peut-être très légèrement sur-saturées. Effet de style ou étalonnage souhaité on ne remarque heureusement aucun débordement.

Le niveau des noirs (ou la brillance) est parfaitement ajusté; conséquemment les parties sombres présentent des dégradés subtils et un niveau de détail plus que satisfaisant. Les noirs sont, quant à eux, purs et intenses. Les contrastes sont bien gérés et sans problèmes.

Du côté numérique on ne remarque aucun défaut relié à la compression. On observe toutefois une légère sur-définition des contours.



Son
Cette édition est accompagnée de deux bandes sonores, une anglaise et une française, toutes deux présentées en Dolby Digital 5.1.

À l'instar de la présentation visuelle, la bande-sonore anglaise est de bonne qualité. L'ensemble de la présentation fait preuve d'une excellente fidélité et d'un dynamisme impressionnant. L'image stéréophonique est articulée et cohérente. L'environnement sonore est puissant et la bande-son se déploie avec force de toutes les enceintes. Les canaux arrières sont utilisés de façon récurante pour des transitions en plus d'appuyer la trame musicale. Cette dernière est superbement reproduite.

Notons que les dialogues sont nets et le timbre des vois naturels. Les basses sont quant à elles bien étalées. Le canal .1 (LFE) est utilisé fréquemment pour soutenir les différents effets spéciaux ainsi que la trame musicale.

La bande-sonore française n'a rien à envier à sa contre-partie anglaise. Les dialogues sont correctement intégrés à l'environnement sonore et la bande-son conserve toutes ses qualités.

Notons finalement que le film est accompagné de sous-titres en anglais et en français.



Suppléments/menus
Cette édition spéciale de Men In Black II offre un bon lot de suppléments, alliant qualité et quantité.

On retrouve tout d'abord sur le premier disque une piste de commentaires audio animée par le réalisateur (Barry Sonnenfeld). Cette piste de commentaire est de bonne facture. Bien que Sonnenfeld révèle de nombreuses anecdotes il ne tombe pas dans le piège du discours purement anecdotique. On en apprend énormément sur la production de ce film: informations sur les effets visuels, sur le montage et sur une foule d'autres choses. Notons que le commentaire peut également être accompagné d'illustration graphique superposées sur le film (à la façon des analyses d'émission sportive). Cet élément est intéressant et agrémente bien l'écoute du commentaire.

Le premier disque offre également une série de bandes-annonces présentée sous le thème Frank's Favorites. En plus des bandes-annonces de films ayant comme thématique les extra-terrestres, on y trouve un superbe court métrage d'animation intitulé The Chubbchubbs!. Ce court métrage d'animation d'environ cinq minutes vous émerveillera sans doute. Vous pourrez même y voir quelques uns de vos personnages préférés des films de science-fiction.

Le premier disque offre finalement un mode de visionnement du film appelé Alien Broadcast. Un peu à la manière du mode Infinifilm (New Line) cette option vous permet de visionner des courts segments informatifs pendant le film, en cliquant sur un petit icône.

Le second disque nous offre en tout premier lieu sur une série de neuf courts documentaires sur la création du film. Chacun d'entre eux présente un élément différent de la production dont l'animation, la création des personnages et la trame sonore. Bien que très formels ces segments sont intéressants et méritent d'être vus.

Nous retrouvons ensuite une présentation des prises ratées. D'une durée d'environ cinq minutes, ces prises sont d'un intêret moyen. On retrouve ensuite deux éléments portant sur la création des effets spéciaux du film. On peut ainsi y voir une comparaison entre les effets d'animation numériques et les scénarimages de l'arrivée sur terre de Serleena. On y retrouve également une présentation du travail des équipes d'effets spéciaux pour quelques scènes du film.

Le deuxième disque nous permet ensuite de visionner une fin différente de celle présentée en salle. Vient ensuite un court monologue du réalisateur Barry Sonnenfeld présentant de façon plutôt amusante sa vision de l'humour. On y retrouve encore là le talent de communicateur de Sonnenfeld. On retrouve de plus sept courts documentaires présentant les différents extra-terrestres du film. Bien que les segments demeurent intéressants, il s'agit pour la plupart de matériel déjà présenté dans les autres suppléments mais monté de façon différente.

Le second disque présente également le vidéo de Will Smith pour la pièce Black Suits Comin'. On peut de plus visionner l'affiche du film ainsi que les filmographies de plusieurs membres de la production.




Conclusion
Si le premier film vous a plu cette édition de Men In Black II répondra, sans l'ombre d'un doute à vos attentes. Techniquement nous sommes en présence d'un bon produit, tant pour l'image que pour le son. De plus Columbia Tristar confirme encore la volonté d'offrir des doublages français en Dolby Digital 5.1 pour ses plus importants titres. Les suppléments sont complets et intéressants. Un achat à conseiller sans retenue.



Qualité vidéo:
3,8/5

Qualité audio:
4,2/5

Suppléments:
4,2/5

Rapport qualité/prix:
4,0/5

Note finale:
4,1/5
Auteur: Steve Tremblay

Date de publication: 2002-11-19

Système utilisé pour cette critique: Téléviseur NTSC 16:9 Samsung HCL5515W, Récepteur Harman/Kardon AVR310, Lecteur DVD Panasonic RP91, enceintes Cerwin Vega, câbles Accoustic Research

Le film

Titre original:
Men in Black II

Année de sortie:
2002

Pays:

Genre:

Durée:
88 minutes

Réalisateur (s):

Acteur (s):

Le DVD / Blu-ray

Pochette/couverture:

Distributeur:
Columbia Tristar

Produit:
DVD

Nombre de disque:
2 DVD-9 (simple face, double couche)

Format d'image:
1.85:1

Transfert 16:9:
Oui

Certification THX:
Non

Bande(s)-son:
Anglaise Dolby Digital 5.1
Française Dolby Digital 5.1

Sous-titres:
Anglais
Français

Suppéments:
Piste de commentaires, bandes-annonces, court métrage d'animation, documentaires sur la production, documentaires sur les personnages, bloopers, fin alternative, vidéoclip, filmographies

Date de parution:
2002-11-26

Si vous avez aimé...