Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF
 

sabali_dvdLong métrage du réalisateur franco-manitobain Ryan McKenna, Le cœur de Madame Sabali… se distingue avant tout pour son originale audace. Recherche de l’absurde, climat inquiétant et un tantinet dérangeant parfois. Quelque chose qui se situerait entre un guichet de billetterie de gare de style château de princesse, une peinture sur un rondin de bois représentant un homard sur le corps d’une femme nue et une photo de Michel Forget en format géant.

Une chose est certaine, le réalisateur sait comment amener le spectateur à s’exclamer « Mais pourquoi?… Pourquoi? » à toutes les deux minutes. C’est que le scénario ne va jamais où on l’imagine. Si le cinéphile a très souvent comme plaisir (fantasme) ultime ce besoin d’être déstabilisé tout en étant transporté « ailleurs », le ailleurs, ici, manque parfois de cohérence. Ce n’est pas parce qu’on a pas anticipé la direction du récit que le récit devient surprenant pour autant. Il devient simplement incongru. Pourtant, le jeu des acteurs est très juste, bien senti, il y a une harmonie qui est même plutôt remarquable dans la relation entre les différents protagonistes. Mais quelque chose nous empêche d’y avoir accès. Au final, on a un peu de mal à s’y attacher.

Marie Brassard, qu’on a un très grand plaisir à voir au cinéma, campe le personnage de Jeannette, une femme en attente d’une greffe cardiaque, qui s’est enfoncé dans la morosité d’une relation de couple sans âme et surtout sans sexualité. Le vide de sa vie actuelle ajoutée à a perspective de cette nouvelle chance lui donnera envie de vivre de nouvelles expériences et de créer de nouveaux liens. Viendra ensuite cette greffe tant attendu, qui du jour au lendemain, changera le cours de sa vie, mais pas pour les raisons que l’on imagine…

Lors d’une greffe de cœur, parle-t-on du simple transfert d’un organe vers un autre corps ou est-ce possible que l’âme de la personne défunte se fusionne, en partie, à l’âme de la personne greffée? Voilà la grande question que se pose le réalisateur. Comme si la science pouvait faire en sorte de donner un espace supplémentaire à la métaphysique des âmes. Superposer des êtres humains pour en créer de nouveaux. L’adaptation peut être douloureuse, surtout quand on se réveille avec les souvenirs sanglants d’une femme malienne qui a été violemment assassinée. Quoi qu’il en soit, la perspective d’une telle permutation sensorielle et biologique à de quoi donner quelques frissons.

Étrange, étrange… On ne peut nier à aucun moment, les bonnes intentions de l’auteur. Les questions bien que surprenantes sont des pistes tout à fait pertinentes qui pouvaient ouvrir la porte à des scénarios tous plus forts les uns que les autres, en outre, cette prémisse possédait un potentiel narratif hautement élevé. Le hic est qu’au lieu d’approfondir l’essence même de ce qui aurait conduit à l’essentiel, on se perd dans des histoires alambiquées, et souvent non résolues parce que simplement effleurées ainsi que dans une suite de clichés qui se servent aucunement la problématique initiale. Tout au long du visionnement, on fait la rencontre de personnages tous plus tordus les uns que les autres, mais on plonge également au cœur de scènes d’une grande poésie visuelle. C’est même plutôt émouvant par moment. Par ailleurs, si on cesse de simplement chercher à comprendre et qu’on accepte de se faire bercer par la musique d’Amadou & Mariam en errant au cœur de l’univers de McKenna, on passe tout de même un très agréable moment. Mais ça demeure tout de même très étrange. Très très très étrange…

Le cœur de Madame Sabali… est disponible en DVD depuis le 23 février 2016.

Tags:


Cet article a été publié le mardi 22 mars 2016 à 18:29 et est classé dans Cinéma Québécois. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser un commentaire





Archives



Étiquettes



Nos liens...



Commentaires récents



Articles récents



Auteurs



RSS Flux inconnu


Au sujet de DVDenfrancais.com

Ou nous lire