Facebook Twitter      Mobile RSS        
DVDEF
 

autrevie_dvdFidèle à ses habitudes, Emmanuel Mouret nous revient ici avec un nouvel opus tout de désir vêtu. Une parenthèse interdite où la convoitise flirte avec la manipulation des sentiments. Le désir infidèle.

À la suite d’un malaise sur scène, Aurore, une grande pianiste classique promue à une carrière extraordinaire, décide de prendre ses distances avec la musique. Elle trouvera refuge dans la maison de son père décédé peu de temps auparavant. De féeriques paysages du sud de la France contribueront à semer des éclats de magie tout au long de ce long métrage. Aurore qui, jusqu’à présent, n’avait vécu que pour la musique, y sacrifiant tout le reste, rencontre Jean, un électricien venu installer un système d’alarme dans sa maison. Le coup de foudre, ou coup de désir, sera fulgurant. Foudroyant certes, mais surtout illicite, car Jean partage sa vie depuis toujours avec Dolorès, sa compagne et complice à qui il voue des sentiments sincères faute de n’avoir jamais éprouvé un véritable amour à son égard. Dans l’absolu, c’est contre des parcelles d’infini que les nouveaux amants devront se battre, en dansant sur les ailes du désir, quitte à s’y brûler. Entre celle avec qui on partage sa vie et à qui on ne souhaite aucun mal et celle que l’on aime, le choix peut s’avérer plus difficile qu’on le croit. Les subtilités de ces nuances sont au cœur même du film et lui confèrent une touche empreinte de mystère et de questionnements.

Mouret sait assurément créer des univers feutrés, des petites bulles hors du monde où les personnages semblent défier la tendance taboue des sentiments pour se les approprier et se donner le droit de les vivre (oui, les personnages de Mouret succombent). Ils vont se donner le droit d’aimer, mais surtout s’accorder le droit de prendre des risques. Si le désir est un sentiment exponentiel que l’humain a tendance à réfuter (parce que tellement plus simple), les personnages de Mouret, quant à eux, exultent. On assiste ici à une ode au charme euphorique de l’envie et de la convoitise, mais également à la démonstration que de se lancer dans « une autre vie » peut parfois tuer le fantasme à tout jamais… Sauf que de quitter sa cage n’est jamais un choix évident non plus.

Il y a une certaine forme d’abandon au destin dans la cinématographie d’Emmanuel Mouret qui n’est pas sans rappeler celle de Rohmer, où les personnages quelque peu résignés, se laissent envahir par le désir et deviennent étrangement des marionnettes bercées par le destin. Sauf qu’ici, le destin fait place à la manipulation subtile de Dolorès, la conjointe de Jean. Sa grande compréhension des êtres humains ainsi que sa force tranquille en font une rivale de taille qui saura tirer les ficelles de cette histoire d’amour, à la manière d’un champion d’échec qui sait voir venir les coups plusieurs tours à l’avance. Elle fera la preuve que le meilleur moyen d’éloigner celui qu’elle aime de sa nouvelle flamme sera justement de faire en sorte qu’ils se rapprochent encore plus. Jamais soumise, elle misera le tout pour le tout quitte à faire abstraction d’elle-même le temps de jouer toutes ses cartes. Mais même lorsqu’on croit parfois dominer le jeu, on est forcé de réaliser qu’on ne contrôle jamais complètement tous les éléments, car tout aussi cruel que l’on puisse l’être, la vie se charge de nous rappeler qu’elle peut l’être encore plus. L’art des silences et des non-dits est savamment maîtrisé et il en résulte une douceur filmique qui vient alléger cette éternelle douleur qu’est celle d’aimer ou de ne pas l’être.

Une autre vie est un entremêlement de sentiments complexes et de temporalités diverses, habilement orchestré, tout en douceur et en humanité, une fresque où les désirs se figent dans le plâtre humide, se fixant à jamais sur le mur des histoires d’amour du septième art.

Une autre vie est disponible en DVD au Québec depuis le 10 juin.

Marie-France Latreille

Tags: ,


Cet article a été publié le mercredi 2 juillet 2014 à 14:37 et est classé dans Cinéma français. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser un commentaire





Archives



Étiquettes



Nos liens...



Commentaires récents



Articles récents



Auteurs



RSS Flux inconnu


Au sujet de DVDenfrancais.com

Ou nous lire